Freebox Delta : l'UFC-Que-Choisir demande des comptes à l'opérateur

Par
Le 18 décembre 2018
 0
freebox delta

L'association de défense des consommateurs publie une liste de points jugés litigieux dans les nouvelles offres Freebox Delta et n'exclut pas une poursuite en justice.

L'UFC-Que-Choisir a des choses à redire sur les nouvelles offres proposés par Free autour de sa Freebox Delta. L'association de défense des consommateurs publie sur son site un article mettant le doigt sur les tarifs pratiqués par l'opérateur et le flou qui entoure les différents frais imputés aux abonnés.

Le prix de la Freebox Delta jugé trompeur

La Freebox Delta est désormais vendue par l'opérateur à un prix de 480€, au comptant ou en 48 fois, par prélèvements de 10€ en plus du prix de l'abonnement. Et c'est ce point qui irrite l'UFC-Que-Choisir. L'organisme explique que Free trompe volontairement ses potentiels clients en ne mettant en avant que le prix de l'abonnement de 49,99€/mois, sans faire mention suffisamment explicite du surcoût induit par l'achat du player TV et de sa barre de son intégrée. L'association indique en outre que « rien ne dit clairement que l'équipement est indispensable pour bénéficier des services » comme Netflix, MyCanal ou les différents services de VOD proposes par Free.

Les frais de mise en service et de résiliation passés au crible

L'UFC-Que-Choisir se penche également sur les frais de mise en service de 99€, désormais supprimés par Free après la vive contestation de ses abonnés les plus fidèles. L'association s'agace de constater après cette décision de Free que ces frais n'étaient que la facturation déguisée du « Pack Sécurité » incluant les équipements de surveillance du domicile, ainsi que du disque dur d'1 To, les deux étant désormais optionnels. Elle exige par conséquent de Free de rembourser immédiatement ses premiers clients de la somme de 99€, qu'ils ont du régler par carte bancaire à la souscription.

Sur le même thème, les frais de résiliation de 49€, même si l'organisme indique qu'ils n'ont rien d'illégaux, ne sont jamais justifiés dans ces conditions générales d'abonnement. L'UFC-Que-Choisir rappelle que l'opérateur a été condamné par deux fois entre 2016 et 2018 pour ne pas avoir fourni d'explications quant à la nature de ses frais.

Free a 15 jours pour se mettre en conformité

L'association a également adressé un courrier à Free reprenant ces différents points et laisse 15 jours à l'opérateur pour modifier et clarifier l'offre d'abonnement Freebox Delta. Auquel cas, elle prévient dès à présent qu'elle alertera la DGCCRF (direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes) et pourrait aller jusqu'au tribunal pour obliger Free à plus de transparence dans ses contrats d'abonnement.

Modifié le 18/12/2018 à 11h42

Les dernières actualités Freebox V7

scroll top