Facebook abandonne son projet de drones Internet

28 juin 2018 à 08h32
0
Facebook vient d'annoncer l'arrêt de son programme de développement de drones pour amener Internet dans les zones les plus reculées et les moins bien connectées. Le projet initié il y a 4 ans, baptisé Aquila, ne verra pas le jour.

Depuis 2014, Facebook travaillait sur un projet de drones. Le projet Aquila avait pour objectif de mettre au point des drones qui, avec l'énergie solaire, seraient capables d'offrir un accès à Internet pour certains territoires reculés et encore non-connectés. Projet abandonné, en partie.

drone Unsplash


Facebook arrête le développement de ses drones Internet

Depuis le lancement de cette initiative de créer des drones / aéronefs pour accéder à Internet, d'autres entreprises se sont lancées dans la construction de drones et autres objets volants capables d'atteindre de hautes altitudes. Leur but ? Aider à l'accès à Internet (via des antennes 4G/LTE) dans des zones peu ou pas desservies. Une trop forte concurrence qui pousse le géant américain à renoncer et mettre en sérieux coup d'arrêt à son travail.

"Compte tenu de ces développements multiples, nous avons décidé de ne plus concevoir ou construire nos propres drones", explique Yael Maguire, directeur ingénierie chez Facebook. Le projet n'est pas totalement enterré, et des collaborations sont évoquées avec Airbus.

En effet, Facebook renonce à la construction et au développement de la partie matérielle de ces aéronefs, mais veut confier cette mission à des spécialistes de l'aéronautique. En parallèle, les efforts des équipes Facebook vont se porter sur la connectivité, le système de vol, ou encore les batteries haute densité. Le projet Aquila tel qu'il était annoncé est donc mort, mais Facebook garde un pied dans le domaine.

Fotolia réseau mobile


Un projet Aquila trop ambitieux ?

Les drones Aquila étaient constitués d'une immense aile en V, d'une amplitude de 42 mètres, plus large qu'un Boeing 737 ! Un véritable challenge d'ingénierie, qui a causé beaucoup de soucis au géant américain. En 2016 notamment, un atterrissage avec des conditions venteuses a mené à un très gros accident, détruisant une partie d'un prototype. Un atterrissage sans problème fut noté en 2017, après plus de 6 mois de travail.

L'abandon du projet signifie la fermeture de l'unité dédiée en Angleterre, à Bridgwater. Il ne faut pas y voir un revers de taille pour le poids lourd des réseaux sociaux, mais plutôt un simple coup de frein dans un projet annexe. Facebook ne renonce pas au développement d'autres initiatives pour « continuer de connecter les 4 milliards de personnes qui n'ont pas accès à Internet » explique le message officiel. « La connectivité pour tous et partout est le challenge de notre génération » ponctue Yael Maguire.

0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top