AMD : quand le CrossFire n'est que le cadet des soucis de Lisa Su

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
27 août 2019 à 07h01
0
TechPowerUp.jpg
© TechPowerUp

La semaine dernière se tenait au sein de l'Université californienne de Stanford l'événement annuel Hot Chips. À cette occasion, Lisa Su, patronne d'AMD, s'est livrée à plusieurs conférences. Répondant aux questions des journalistes, l'intéressée a donné son point de vue sur le CrossFire... plus que jamais moribond chez AMD.

Faut-il s'attendre au déploiement d'une nouvelle mouture de la technologie CrossFire ? À en croire la dirigeante d'AMD, mieux vaudrait tourner la page. Interrogée à ce propos par la presse spécialisée, Lisa Su a clairement indiqué que le Crossfire « n'est pas un objectif important ». Ces déclarations laissent présager une mise à l'écart pour cette technologie, concurrente du SLI chez NVIDIA, qui permet de jumeler jusqu'à quatre GPUs pour coupler leurs performances.

Une posture dans l'air du temps

Comme le note TechPowerUp, les dires de Lisa Su vont toutefois dans le sens des réalités du marché. NVIDIA a également mis de côté sa technologie SLI sur ses dernières cartes graphique haut de gamme, et communique de moins en moins sur l'association de plusieurs GPUs. AMD suit depuis des mois cette même optique, confirmée définitivement par la posture de Lisa Su la semaine dernière. En l'état, le support du CrossFire semble voué à être entretenu a minima, jusqu'à ce que les habitudes des consommateurs changent et que les standards de l'industrie évoluent.

Non pris en charge par l'ensemble des jeux, le CrossFire (tout comme le SLI) perdra donc peu à peu en intérêt, mettant fin à terme à une technique vieille comme le monde : acheter une carte graphique, puis en acquérir une identique quelques mois ou années plus tard pour - dans certains cas et sous certaines conditions - rivaliser avec les performances de puces plus haut de gamme.


TechPowerUp23.jpg
© TechPowerUp

Des perspectives à explorer

Pour TechPowerUp, le grand principe de l'addition de GPUs pourrait toutefois donner lieu à une approche MCM (Multi-Chip-Module) couplée à une synchronisation matérielle capable de simplifier, voire de supprimer, l'aspect logiciel et redondant du concept.

Miser sur une solution nativement multi-GPU, intégrée, dépourvue de partie software et composée de plusieurs dies pourrait apporter une alternative intéressante aux offres mono-GPU actuellement les plus courantes. Sur ce terrain, les perspectives sont en tout cas nombreuses... reste à voir si elles seront porteuses.

Source : TechPowerUp
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Premier vol habité de Crew Dragon : un décollage historique réussi, à revoir en replay !
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Un supercalculateur a simulé l'impact qui aurait fait disparaître les dinosaures
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
Bouygues Telecom lance une offre dématérialisée, avec une box incluse dans les Smart TV Samsung
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
scroll top