Mobile DJ MP3 d’Hercules : le mix à portée de main ?

23 août 2007 à 13h39
0

Zoom sur une fonctionnalité : l'automix

S'il est une fonction que nous devions mettre en avant lors de ce test, c'est celle de l'automix. Quel en est le principe ? Pour résumer, ce bouton (que vous pouvez trouver à la fois sur la console et dans l'interface logicielle) permet d'effectuer automatiquement des transitions entre les morceaux de votre choix sans aucune action de votre part.

Quelles devraient être les opérations successives à suivre pour réaliser une belle transition ? Tout d'abord, choisir des morceaux dont les rythmes sont proches, ou mieux encore avec une évolution précise dans le nombre de BPM : peu élevé au début, puis croissant, puis décroissant, suivi d'une nouvelle montée du rythme, par exemple. Placer vos morceaux dans cet ordre précis. Deux remarques à ce niveau : quoi que vous fassiez, cette étape est nécessaire et demande également l'analyse du nombre de BPM avant d'établir sa liste définitive. C'est le travail en amont à effectuer avant de pouvoir passer au mix en lui-même.

Puis intervient alors l'automix : si vous avez judicieusement choisi vos morceaux et leur agencement, cette fonction va vous permettre de réaliser des transitions réellement convaincantes et aptes à faire danser les convives jusqu'au bout de la nuit ! En effet, l'enchainement des actions impliqué par l'activation de ce bouton peut rendre inaudible le passage entre un morceau et son suivant. Comment cela fonctionne-t-il ?
  • premièrement, tandis que le premier morceau est lu, un second se charge dans l'autre deck ;
  • quelques secondes avant la fin du premier titre (à vous de régler ce temps de transition dans la fenêtre de configuration), le second morceau va voir son Pitch (sa vitesse) modifié pour s'ajuster à celui du morceau qui se termine (le logiciel synchronise les deux chansons) ;
  • le fader (ou balance) entre les deux morceaux va, au même moment, passer progressivement d'un deck à l'autre ;
  • lorsque ce dernier parvient à l'une des extrémités (celle du deck dont le morceau débute), le pitch de la chanson correspondante commence alors une variation lente l'amenant à sa vitesse originale ;
  • à ce même moment, un nouveau morceau se charge dans le premier deck, et un nouveau cycle reprend.
Nous avons réalisé une vidéo sur cette opération pour vous montrer les effets de cette fonction sur l'interface logicielle (ici, le temps de transition est réglé à 10 secondes).



Cette fonction est vraiment efficace, et donne des résultats tout à fait étonnants si vos titres sont bien choisis. Quelques précautions à prendre toutefois afin d'utiliser correctement cette possibilité sans problème : une fois la fonction activée, la prise de contrôle par le logiciel est assez poussée (même si la fonction de sratch, par exemple, reste disponible). Prenez donc garde de ne pas contrarier par une action quelconque le bon fonctionnement de l'automix. De même, pensez à synchroniser la position du crossfader lors de la reprise de contrôle de l'appareil. Côté défaut, nous aurions aimé une remise à 0 du pitch synchronisé avec le réglage du fader, plutôt que de voir le pitch évolué seulement une fois la balance achevé. Cela aurait permis des transitions encore plus fluides, mais c'est un détail.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top