Offrez un logiciel à tout faire à vos photos

07 juin 2005 à 10h01
0

Qui sont ces logiciels à tout faire ?

Ces grands principes rappelés, revenons à notre sujet, ces logiciels qui non contents de nous aider à mettre de l'ordre dans notre désordre, nous permettent également de réaliser la plupart des tâches courantes (retouche, partage, sauvegarde).

Qui sont donc ces « Tout en un » ? Avant tout des catalogueurs qui, à leur façon et quel que soit le support sur lequel résident les fichiers, sauront notamment répondre aux questions suivantes à propos d'une image :
  • Qui = Cécile
  • Où = Pérou
  • Quand = septembre 2003
  • Catégorie = vacances
  • Emplacement = ...mes documents/images/ Pérou-2003-09

En réponse à chacune de ces questions (et bien d'autres), le logiciel affichera une miniature de toutes les images répondant à ces critères.

Ces logiciels - pour peu qu'on le leur demande - répertorieront ou prendront en charge tous les fichiers présents sur notre disque dur ou provenant de différents périphériques (scanner, CD-Rom, appareil photo, téléphone portable, etc.). La base de données ainsi constituée sera gérée soit en dur (importation des fichiers dans l'application) soit « à distance » (les fichiers visibles dans la base ne sont alors que des liens vers les fichiers résidant en dur sur le disque ou sur des supports externes).


Les images présentes dans leur base sont de prime abord indexées en fonction des informations qu'elles contiennent : date, heure, emplacement. L'intérêt du catalogueur est ensuite de permettre d'enrichir ces informations en ajoutant d'autres descripteurs de type système, IPTC (copyright, auteur, etc.) ou utilisateur (catégories, mots-clés, etc.). Une fois ces différents champs renseignés, il est possible « d'interroger la base » ainsi que nous venons de le décrire et d'afficher les images correspondantes. Ce travail descriptif varie d'un logiciel à l'autre, tant du fait de la variété des descripteurs (catégories de type « événement » ou « famille » dans le cas de Photoshop Album, renseignement de descripteurs de type IPTC ou système dans le cas de Studio Line Photo) que de la façon dont on les applique (étiquettes que l'on crée puis que l'on appose par glisser/déposer dans le cas de PhotoShop Album, champs que l'on remplit « en dur » dans le cas de Studio Line Photo et que l'on copie éventuellement vers d'autres images). Ces logiciels ne sont donc pas égaux dans leurs possibilités de catalogage, qu'on les envisage en terme de convivialité ou de possibilités d'indexation.

Au-delà de l'organisation, il y a...

Organiser ses photos et mettre rapidement la main sur celle(s) que l'on souhaite est une chose, disposer d'une photo bien finalisée en est une autre. Les fichiers bruts ne révèlent pas toujours tout le potentiel d'une photo. Un post-traitement, même rudimentaire (ajustement automatique du contraste et de la luminosité) peut déjà les améliorer et sans chercher beaucoup plus loin, des outils simples permettant le recadrage, la correction des yeux rouges et l'ajustement des couleurs peuvent permettre de proposer une photo convaincante pour l'impression ou le partage. Certains logiciels ne proposent que ces simples fonctions tandis que d'autres vont plus loin, ou proposent des options ludiques (filtres, effets spéciaux). En fonction de vos besoins, vous saurez ou non vous en contenter. Si le logiciel sur lequel vous avez jeté votre dévolu est trop limité, vous pourrez toujours vous adjoindre les services d'un éditeur externe plus performant.

Vos photos organisées et retouchées ne demandent plus à présent qu'à paraître au grand jour. Là vous n'aurez souvent que l'embarras du choix, selon que vous souhaitez les imprimer (sous forme de planches-contacts, d'albums, de calendrier, etc.), les présenter sous forme de galerie web, les visionner sous forme de diaporama, etc. C'est plus dans le détail (le logiciel dispose-t-il d'un module pour la mise en ligne de ma galerie ? Les diaporamas peuvent-ils être enrichis avec du son et des transitions ?) et dans la convivialité que se fera la différence entre les différentes applications. En dernier lieu, il faudra penser à la gestion de la base elle-même, et regarder de quelle façon elle se maintient et permet la sauvegarde des données. Le logiciel permet-il, après une sauvegarde de la totalité de la base, d'identifier les nouveaux fichiers pour ne sauvegarder qu'eux ? Dispose-t-il d'une fonction de rappel automatique ?

Voici donc les différents points que nous aborderons pour chacun de ces logiciels. Le pavé de note viendra en rappel, souligner l'ergonomie desdits logiciels (Sont-ils agréables à prendre en mains ? Les outils sont-ils clairs et facilement accessibles ?), leurs possibilités en terme d'organisation d'images (Quels sont les types de classement que je peux effectuer ? Est-il aisé de classer et retrouver ses images ?), de retouche et partage (Le logiciel me permet-il de mettre en forme mes images et de les partager aisément ?).

Parcourez à présent les pages qui suivent pour en savoir plus.

» Photoshop Album 2 : le parti pris de la convivialité
» Jasc Paint Shop Photo Album 5 : une réponse égale à tous les besoins.
» Picasa 2 : la volonté d'aller vite et bien.
» Line Photo basic 2.2 : l'envie d'être sérieux en restant simple.
» ACDSee 7 : l'envie d'être très puissant.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
scroll top