Retour au Convention Center : dossier E3 2008

Nerces Contributeur
05 août 2008 à 14h00
0
00307104-photo-logo-plateforme-microsoft-xbox-360-75x75.jpg

Infinite Undiscovery (c) Square Enix

Bien entendu, le propos ne sera pas ici de juger la trame scénaristique du jeu ni même la psychologie des personnages. Nous nous attarderons donc sur les quelques combats auquel nous avons pu participer mais aussi, et surtout, sur le système de jeu dont il y a lieu d'attendre beaucoup au regard des précédents coups d'éclat du studio dans ce domaine. Tout d'abord, lâché sur une carte ouverte, notre groupe de quatre personnages est libre d'engager le combat quand bon lui semble puisque toutes les créatures peuplant la carte se promènent en liberté. Du coup, la comparaison avec un certain Final Fantasy XII est inévitable. Infinite Undiscovery emprunte lui aussi cette approche typée MMORPG qui faisait jusqu'ici de Final Fantasy XII une exception dans le genre du RPG japonais. Une fois son arme dégaînée le joueur peut donc se ruer vers la bataille, à moins qu'un ennemi ne l'ait déjà repéré.


00D2000001472280-photo-infinite-undiscovery.jpg
Le premier degré du système de combat ne sollicite pour ainsi dire que deux coups, faible et fort. Deux touches qu'il est possible de combiner pour réaliser quelques combos très simples du type AAAB ou AABB. Mais heureusement les choses n'en restent pas à ce simple niveau. Un petit tour dans les menus nous permet de nous familiariser avec les Battle Skills. Une petite traduction plus tard vous aurez donc compris qu'il s'agit des compétences de combat. Assignées aux touches de coups (A et B), elles s'enclenchent en maintenant la pression plus longuement, un peu à la manière de Star Ocean : Till The End of Time (SOTET). Selon la touche assignée, la Battle Skill sera désignée comme faible ou forte. Le deuxième échelon du système de combat consiste donc à combiner coups simples et Battle Skills. Encore une fois, ceux qui auront pratiqué le troisième opus de Star Ocean retrouveront là des bases introduites par ce dernier. Et ce n'est d'ailleurs pas terminé puisque Infinite Undiscovery reprend également à son compte la distinction entre aerial combos et ground combos déjà rencontrée dans SOTET. Ici, la réalisation de l'un ou l'autre de ces types de combos est récompensée de points d'expérience dans le cas du premier et d'AP (permettant de lancer certains coups spéciaux) pour le second. Enfin, frapper un ennemi au sol dispense quelques points de HP (point de vie).

00D2000001472290-photo-infinite-undiscovery.jpg
00D2000001472286-photo-infinite-undiscovery.jpg
00D2000001472284-photo-infinite-undiscovery.jpg

00D2000001472278-photo-infinite-undiscovery.jpg
Voilà pour les grandes lignes du système de combat. Rien de très original, mais Infinite Undiscovery introduit tout de même une ou deux trouvailles intéressantes. La première, nommée Connect Actions permet de lier deux personnages pour former un binôme. « Quel intérêt ? » vous demandez-vous certainement. Et bien ce binôme fraîchement constitué offre aux joueur de prendre ponctuellement le contrôle du protagoniste lié au personnage principal (Capell par défaut). En pressant les touches X ou Y, le personnage lié lancera l'attaque assignée au bouton choisi. Par exemple, en liant Capell à Aya, le joueur pourra utiliser l'arc de cette dernière pour atteindre un ennemi à distance ou s'en rapprocher pour lancer une attaque au corps à corps et, pourquoi pas, la combiner avec quelques bons coups de lame de Capell. Bref, un système qui ouvre des possibilités de combos intéressantes. En second lieu, Capel dispose d'un talent particulier : il est flutiste. Mais notre fringant héros ne joue pas de n'importe quelle flute puisque celle-ci lui permet d'interpréter des partitions «magiques». Chacune d'entre elles produit un effet spécifique, comme créer un bouclier protecteur au centre duquel viendront se ranger toute votre équipe (la seule que nous ayons pu expérimenter). Enfin, cela va de soi, les autres personnages sont évidemment pris en charge par la console qui, pour le coup, fait bien son boulot. Après leur avoir attribué une tactique de combat (assez simple, du type chacun pour soi, attaques concentrés sur un ennemi, ou attaques et soins équilibrés), il n'y a plus lieu de s'inquiéter puisque les trois larrons s'en sortent plutôt bien. Un soulagement quand on se souvient de l'IA vérolée des personnages de SOTET.

00D2000001363918-photo-infinite-undiscovery.jpg
00D2000001363916-photo-infinite-undiscovery.jpg
00D2000001334296-photo-infinite-undiscovery.jpg

00D2000001334294-photo-infinite-undiscovery.jpg
Sorti des combats, Infinite Undiscovery se présente comme un RPG tout ce qu'il y a de plus classique. Dans un univers qui s'annonce vaste, très vaste même, Capell et ses alliés accumuleront les heures de marche sur de vastes plaines ou sur les pavés des grandes cités qu'ils croiseront sur leur route. Nous avons eu l'occasion pour notre part d'arpenter l'une de ces villes et quelle ne fut pas notre déception en découvrant certains archaïsmes difficilement tolérables. Alors que cette vaste cité promettait nombre de grandes artères et autres petites ruelles, il ne s'agissait en fait que d'un long couloir cloisonné de murs invisibles. Quelques échoppes à visiter et une poignée de NPC avec lesquels interagir et l'on a fait le tour. Un peu faible tout de même. Mêmes problèmes rencontrés sur la carte ou le moindre petit talus s'avère infranchissable à moins d'en faire le tour. De menus détails diront certains, mais sur la longueur ce genre de raideurs ne tarderont pas à peser sur la patience du joueur. Bref, hormis ces quelques désagréments qui, rappelons-le, ne sont pas si négligeables que cela, le titre de Tri-Ace affiche une réalisation relativement homogène, exception faite d'une fluidité régulièrement perturbée. On regrettera par contre une certain aridité visuelle sur la carte, essentiellement constituée de plaines assez vides. Bref, nous attendions tout de même mieux de la part de Tri-Ace.

S'il est loin de nous avoir révélé toutes ses subtilités, le système de combat de Infinite Undiscovery s'annonce suffisamment complet, tout en s'appuyant sur des bases solides, celles de Star Ocean : Till The End Of Time. Nous avons par contre été moins satisfait par la dimension exploration qui souffre de quelques archaïsmes qu'il serait peut-être temps de dépasser. Comme si le RPG japonais ne parvenait pas encore à s'affranchir de ce genre de vestiges olg-gen. On compte enfin sur Tri-Ace pour peaufiner la réalisation de son titre et notamment un frame-rate encore trop capricieux. Mais à moins de deux mois de sa sortie mondiale, on imagine mal Infinite Undiscovery faire peau neuve.

00D2000000596122-photo-infinite-undiscovery.jpg
00D2000000596124-photo-infinite-undiscovery.jpg
00D2000000596126-photo-infinite-undiscovery.jpg
00D2000000596128-photo-infinite-undiscovery.jpg
00D2000000596130-photo-infinite-undiscovery.jpg
00D2000000596132-photo-infinite-undiscovery.jpg
00D2000000596120-photo-infinite-undiscovery.jpg
00D2000000596118-photo-infinite-undiscovery.jpg
00D2000000596116-photo-infinite-undiscovery.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 14h31
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Porn : Macron veut
Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Tesla Cybertruck, l’impressionnant pick-up électrique venu d’ailleurs
La loi d'orientation des mobilités (LOM) a été adoptée par le Parlement
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Droit voisin : des éditeurs de presse français portent plainte
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top