LegalFlings : le consentement à une relation sexuelle garanti par la blockchain ?

11 janvier 2018 à 14h58
0
Après l'ouragan #MeToo la question du consentement est sur toutes les lèvres. Le débat fait même rage quant à sa définition et son étendue, comme le montre entre autres la dernière tribune publiée dans Le Monde sur la « liberté d'importuner » et co-signée par une centaine de femmes dont Catherine Deneuve et qui a créé un mini-scandale. LegalFlings veut résoudre une partie du problème.

LegalFlings est une application en développement par la start-up néerlandaise LegalThings spécialisée dans les contrats dématérialisés. Mais déjà des critiques ont été soulevées.

LegalFlings : une appli pour dire « oui » à une relation sexuelle

En soi l'idée n'est pas mauvaise : avec l'application, il est possible de dire que l'on consent à une relation sexuelle avec une personne (et même plusieurs puisque l'option existe). Quelques détails dans le contrat permettent en outre de définir des limites comme des pratiques BDSM ou l'utilisation ou non d'un préservatif. Et le fait de passer par une application permet, selon LegalFlings, d'éviter de demander de signer un contrat en bonne et due forme avant de passer à l'acte, ce qui serait un tue-l'amour.

Une fois que les deux personnes ont validé l'accord, Legalflings émet un contrat qui est sécurisé par la blockchain et pourrait être utilisé en cas de plainte de l'une ou l'autre partie. De quoi rassurer certaines personnes qui craignent de voir leur consentement ne pas être respecté. Mais il y a de nombreux problèmes qui ont déjà été soulevés un peu partout sur Internet.

01F4000008786544-photo-legalflings.jpg


Le consentement vu comme un fait ponctuel

Comme le signale la journaliste Melanie Ehrenkranz de Gizmodo, LegalFlings se base sur une vision complètement faussée du consentement : celle de le considérer comme fixé à un moment donné. Si dans sa FAQ LegalFlings dit bien qu'il est possible de changer d'avis sur la relation sexuelle ou sur une pratique donnée, l'utilisation de l'application devient problématique : si on a dit « oui » à une pratique BDSM et qu'au final, sur le moment, on n'en a pas envie, ce qui est le droit de tout le monde, il faut alors aller sur l'appli et changer les paramètres pour modifier le contrat et ce, bien évidemment, avant que la pratique ne commence.

D'une manière générale, la critique qui est faite à LegalFlings est qu'il s'agit d'une application permettant aux hommes de se protéger contre les plaintes pour viol mais qu'elle ne prend pas en compte la dimension continue du consentement. Le site Complex rappelle les propos que l'autrice féministe Jaclyn Friedman a tenus au sujet des applications de consentement dans les colonnes de Lifehacker : « ces applications renforcent l'idée que le consentement est irrévocable une fois donné ». Elle estime en outre que consentir au sexe en tant que concept implique l'idée de consentir à tout acte sexuel quel qu'il soit.

En somme : les applications de ce type, car LegalFlings n'est pas la première, ne risquent pas de résoudre le problème du consentement. Dans le pire des cas elles pourraient même devenir un nouveau problème, alors que la meilleure des solutions reste la discussion entre les participants et, bien évidemment, un changement de mentalité généralisé.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Analogue présente un DAC audio/vidéo pour brancher vos vieilles consoles sur une TV moderne

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top