Les Émirats arabes unis ont exploité une faille d'iMessage pour pirater des iPhone

Mathieu Grumiaux Contributeur
01 février 2019 à 14h28
0
Apple mains iphone

Des hackers employés par les Émirats arabes unis ont utilisé un logiciel appelé Karma pour exploiter une faille dans iMessage et espionner les conversations de dizaines de personnalités publiques.

Selon Reuters, les Émirats arabes unis (EAU) ont utilisé, dès 2016, un puissant outil permettant de pirater des iPhone et de récupérer de nombreuses informations personnelles.

Un outil permettant de récupérer les données sensibles d'un iPhone


Les premières utilisations de l'outil Karma ont débuté au début de l'année 2016. Les EAU ont fait appel au groupe Raven, composé à la fois de responsables de la sécurité nationale, mais également d'une douzaine d'anciens agents du renseignement ayant travaillé à la NSA.

Les hackers se sont formés sur le tas à cette solution qu'ils ne connaissaient que peu, mais ont vite maîtrisé Karma pour l'utiliser quotidiennement. C'est ce que confirme Lori Stroud, ex-Agent de la NSA et ex-membre du groupe Raven : « C'était du genre, "Nous avons ce nouvel outil que nous venons d'acheter. Filez-nous maintenant une énorme liste de cibles qui ont un iPhone". C'était comme à Noël ».

Karma utilisait une faille du logiciel de messagerie iMessage et ne fonctionnait donc que sur des cibles équipées d'iPhone. La procédure pour infiltrer le téléphone était très simple : un message était envoyé sur le numéro de téléphone ou l'adresse mail de la personne à espionner. Pas besoin que la cible consulte le message ou clique sur un lien, le simple envoi suffisait à créer la connexion entre l'iPhone et Karma.

Le logiciel pouvait récupérer quantité de données comme des SMS, des mails, mais aussi des photos et les positions GPS collectées par l'iPhone. Les appels téléphoniques, par contre, ne pouvaient pas être interceptés.

Karma a été utilisé par les EAU pour espionner des politiques dans de nombreux pays


Parmi les personnes espionnées par les EAU, on peut citer plusieurs militants et opposants politiques locaux, des personnalités de pays voisins et européens, ainsi que l'ancien vice-président turc. Des groupes terroristes liés à Daech ont également été piratés.

Lori Stroud explique que, depuis fin 2017, l'utilisation de Karma est rendue bien plus difficile, Apple ayant renforcé la sécurité d'iOS. Cette dernière explique avoir été remerciée par les EAU après avoir découvert que le système Karma était également utilisé pour espionner des citoyens américains. Retournée aux États-Unis, elle fait l'objet d'une enquête du FBI qui cherche à déterminer si des renseignements ou technologies sensibles ont été transmises à des intelligences étrangères.

Source : Engadget

5 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
SFR dévoile sa Box 8, une box barre de son
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
scroll top