De nouvelles sanctions sur les actifs crypto russes annoncées par la Commission européenne

Vincent Touveneau
Cryptomonnaies
10 mars 2022 à 16h10
5
Bitcoin Ethereum

Les sanctions s'enchaînent contre les pays de l’Est impliqués dans l’invasion de l’Ukraine, et la Commission européenne vise les actifs crypto des dirigeants biélorusses et leurs familles.

Les cryptoactifs sont concernés par les sanctions, car ils sont soupçonnés d’être utilisés pour contourner les sanctions économiques. En tout, plus de 160 personnalités de premier plan et leurs familles sont concernées en Biélorussie.

Une série de mesures contre Lukashenko et ses collaborateurs

La Commission européenne amende deux textes qui visent à pénaliser les pays agresseurs, et la Biélorussie se retrouve en ligne de mire. Il s’agit d'une série de mesures ajoutées à deux textes datant de 2006 et 2014. Ils dressent notamment une liste de 14 oligarques bien connus de la communauté internationale, ainsi que 146 membres de la Fédération de Russie. Cette liste comporte des hommes d’affaires dans la métallurgie, le domaine pharmaceutique ainsi que les ressources en gaz et en pétrole. Le président de la Biélorussie Lukashenko y est nommé, ainsi que différents ministres et personnalités politiques.

La nouveauté de l’amendement de 2022 réside dans le fait que les crypto-monnaies (BTC, ETH et USDT en tête) sont également visées par le texte. Elles sont qualifiées de « transferable securities » et traitées au même titre que des avoirs plus traditionnels. Les personnes concernées (un total de 862 individus et 53 entités, précise le site de la Commission européenne) ne peuvent plus transférer plus de 100 000 euros d’un compte biélorusse jusqu’à un compte européen et le système SWIFT est bloqué jusqu’à nouvel ordre.

Cet amendement ne précise toutefois pas comment l’UE entend contrôler les transferts de cryptos, qui sont par nature décentralisés. D'autant plus que l’achat de crypto-monnaies a bondi depuis le début de la guerre en Ukraine. On estime que les citoyens russes ont acheté pour plus de 20 millions d’euros de bitcoin entre le 27 février et le 1er mars, faisant bondir son prix de 33 000 à 39 000 euros dans la même période.

Source : Ec.europa.eu

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
6
g-m1n1
Au final pas si décentralisé la crypto? <br /> Ou ce qui est bloqué c’est les exchanges genre coin, Kraken, Binance, etc?<br /> Que se passe-t-il avec ses Bitcoin sur une Ledger par exemple?
lefranstalige
Au mieux, les autorités peuvent interdire les plateformes d’échanges qui opèrent sous une licence d’établissement de monnaie électronique (Binance, Kraken, etc) de faire des virements bancaires vers des IBAN sanctionnés comme les IBAN russes et biélorusses et (peut-être) les retraits de cryptos des comptes de personnes visées par les sanctions.<br /> Une fois les cryptos sortis des plateformes, les régulateurs ne peuvent plus rien faire et ils peuvent être utilisées pour des dépenses.
mcbenny
L’idée des Russes investissant dans les cryptos en ce moment est vraisemblablement davantage de sécuriser la valeur de leurs actifs. S’ils les conservent libellés en roubles, cela va perdre de la valeur. Donc tu changes tes roubles en cryptos, puis tes cryptos en euros.<br /> Mais changer vers l’euro, cela nécessite une banque opérant en euros, et c’est là que l’UE bloque et ne permet pas le change.<br /> Enfin en tout cas c’est la logique que je perçois.
grayha
Ce qui est décentralisé c’est de les détenir dans un portefeuille ou tu détient ta clé privé. Si tu garde tes tokens sur des exchanges ils ne sont pas a toi, sa fait juste 10 ans qu’ont le répète.
g-m1n1
Mais s’ils arrivent à bloquer les Exchanges, mes 0,0xxx bitcoins sur ma Ledger X valent rien vu que je serai dans l’incapacité de les revendre.<br /> Je crois que je dois regarder cela de plus prêt.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Pwn2Own : Windows 11 et Microsoft Teams hackés, plusieurs fois
Google dépose le bilan en Russie
Ce nouveau hack permet de récupérer vos informations bancaires
Surfshark VPN s'offre enfin une interface sous Linux
Ces 200 applications Android vous espionnent et volent vos données, supprimez-les d'urgence !
Une nouvelle arnaque bancaire par téléphone signalée par la DGCCRF
Ransomware : ce groupe de hackers russes est considéré comme le plus dangereux
Ce VPN à prix délirant vous fera gagner en cyberconfidentialité
Attention aux malwares cachés dans des fichiers PDF disponibles via Google
Voici les meilleurs antivirus pour un usage professionnel
Haut de page