Mise à jour réussie d’Ethereum (ETH) avec le hard fork « London » : qu’est-ce que ça change ?

10 août 2021 à 14h00
6
Ethereum

Une mise à niveau très attendue de la deuxième plus grande crypto-monnaie est maintenant en ligne, apportant de nouveaux changements clés à Ethereum (ETH).

La mise à jour (hard fork) baptisée « London » apporte des améliorations concernant la façon dont les utilisateurs interagissent avec le réseau.

Pourquoi cette mise à jour ?

La situation a toujours été difficile pour les utilisateurs d’Ethereum. La
blockchain a depuis longtemps un problème de mise à l’échelle, et ses frais de transaction sont souvent imprévisibles et parfois très élevés. Le problème s’est aggravé au cours des derniers mois en raison d’un regain d’intérêt pour les tokens non fongibles (NFT), qui sont pour la plupart émis sur Ethereum, ainsi que d’une croissance exponentielle de la finance décentralisée (DeFi).

Les modifications apportées au protocole n’ont pas grand-chose à voir avec la ville de Londres, elles visent à résoudre bon nombre de ces problèmes en détruisant ou en « brûlant » des ethers et en modifiant le fonctionnement des frais de transaction afin de les rendre plus prévisibles.

Qu’est-ce que l’EIP-1559 ?

La mise à jour London apporte 5 propositions d’amélioration qui ont été validées par les mineurs du réseau. Ce sont les EIP, pour « Ethereum Improvement proposal ». L’EIP-1559 est l’une des principales évolutions de la mise à jour London.

En résumé, l’EIP-1559 modifie le fonctionnement des frais de transaction et introduit une composante déflationniste dans l’offre d’ethers (ETH) en circulation. Ainsi, l’EIP-1559 change le mécanisme de fixation des frais lorsqu’on réalise une transaction sur Ethereum. Dans le modèle actuel, l’utilisateur propose un prix de son choix et les mineurs sont libres de l’accepter ou non. Ces derniers peuvent estimer que ce n’est pas suffisant, auquel cas l’utilisateur risque d'attendre longtemps avant que son opération soit traitée. L’expérience de l’utilisateur est donc améliorée en diminuant la variance et les délais d’attente pour l’approbation des transactions, puisque les mineurs peuvent s’adapter aux périodes de forte demande.

Actuellement, les frais de transaction sont entièrement reversés aux mineurs. Après l’EIP-1559, la partie de la transaction qui correspond au prix de réserve sera brûlée, c’est-à-dire que ces ethers seront retirés de l’offre en circulation. Autrement dit, une partie des ethers qui auraient été versés au mineur seront désormais brûlés, ce qui détruit définitivement une partie de l’offre en circulation de la crypto-monnaie.

En moins d'une semaine, ce sont pas moins de 21 200 ethers qui ont été brûlés, soit environ 67,2 millions de dollars. Toutefois, on ne peut pas parler de fonctionnement déflationniste ; pour cela, il faudrait détruire plus d’ethers qu'il ne s'en crée, sachant que 2 ETH sont créés chaque fois qu’un bloc est validé.

Une étape vers Ethereum 2.0

Cette mise à jour majeur du protocole ouvre la voie à Ethereum 2.0, une mise à niveau et une refonte totale du réseau qui introduit le consensus dit « Proof-of-Stake (PoS) », ou preuve d’enjeu. La preuve d’enjeu vise à fournir une méthode de sécurisation du réseau plus efficace sur le plan énergétique en exigeant que les validateurs verrouillent des ETH dans un contrat de dépôt, plutôt que de résoudre des énigmes cryptographiques en utilisant de la puissance de calcul.

Depuis la mise à jour à jour le 4 août, le prix de l’Ether a augmenté d’environ 27%. L’ETH s’échange, au moment de la publication de cet article, à 3 150 dollars.

Source : CNBC

Florent David

Rédacteur freelance basé à Paris et Zagreb. Je suis engagé dans l’écosystème blockchain depuis 2017. Je m'intéresse particulièrement au Bitcoin et à la finance décentralisée.

Lire d'autres articles

Rédacteur freelance basé à Paris et Zagreb. Je suis engagé dans l’écosystème blockchain depuis 2017. Je m'intéresse particulièrement au Bitcoin et à la finance décentralisée.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (6)

bennukem
«&nbsp;En moins d’une semaine, ce sont pas moins de 21 200 ethers qui ont été brûlés, soit environ 67,2 millions de dollars.&nbsp;»<br /> En fait il y a une méprise, ces 21200 ethers valent zéro car ils étaient destinés à disparaître et n’appartenaient plus à personne si ce n’est au «&nbsp;réseau&nbsp;» pour les frais de transaction. Aucun argent n’a été créé ou détruit.<br /> Si on pense aux mineurs, y a une différence entre perdre et ne rien gagner. Le fork London était annoncé depuis bien longtemps, tout le monde a pu avoir le temps de se préparer/accépter/refuser en connaissance de cause.
pecore
C’est vrai ne que dit @bennuken, ne pas créer ce n’est pas la même chose que détruire. En revanche jouer sur les mots pour faire croire, à tort, que le nombre d’Ether va diminuer, ce afin de faire pumper le prix, ça c’est classique.<br /> Ce que je n’ai pas encore compris en revanche c’est si le nombre de transaction venait à augmenter est ce qu’il pourrait y avoir effectivement destruction ou est ce que cela pourrait, au mieux, se rapprocher d’un équivalence ethers créés/ether brulés.
bennukem
London est surtout là pour stabiliser les frais de transaction qui étaient un peu aléatoire et pouvaient être vraiment problématique pour la priorité des traitements.<br /> Le second but est clairement annoncé, sera l’abandon de la preuve de travail. Les mineurs tel qu’on les connaît vont disparaître.
pecore
Oh, quelle tristesse. <br /> Malheureusement il restera d’autre crypto POW à commencer par la plus connue de toutes. Les mineurs ont encore quelques beaux jours devant eux. Mais c’est déjà un début qui pourrait faire office d’exemple.
bennukem
En fait bitcoin a déjà une alternative pour éviter le minage intensif mais assez peu utilisé. Pourtant elle permet d’effectuer des paiements instantané. Mais bon, la POW avait une raison d’exister, maintenant elle a une raison de disparaître.
pecore
Je suis encore assez novice dans les cryptos mais depuis ma fenêtre la valorisation du BTC me semble reposer beaucoup sur le mining. C’est le socle sur lequel les autres capitalisations reposent, comme en témoignent les fameux alvings qui font gonfler le prix.<br /> Sans le POW, la valeur du bitcoin se casserait la gueule méchamment selon moi. C’est pour cela qu’aucune personne impliquée dans le projet n’en parle.
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Sur le même sujet