Test de l'Amazon Echo Input : l’alternative aux enceintes connectées ?

Matthieu Legouge Contributeur
14 mars 2019 à 17h55
0
La note de la rédac
Commercialisé depuis peu, l'Amazon Echo Input vient encore une fois étoffer la gamme de produits du géant du Web embarquant l'assistant vocal Alexa. Ses fonctionnalités sont simples : apporter des fonctionnalités connectées à n'importe quelle enceinte en votre possession !

Introduction

Avec ce nouveau gadget miniature, Amazon surfe délibérément sur un marché laissé béant depuis l'arrêt de la production des Chromecast audio, Google souhaitant se concentrer désormais sur ses propres enceintes connectées Google Home. Mais concrètement, en quoi consiste ce nouveau produit proposé par Amazon et surtout, qu'en est-il de son utilité ?

L'Amazon Echo Input est destiné à tous ceux qui n'auraient pas encore franchi le pas en acquérant une enceinte connectée parmi les trois générations de la gamme (ou chez la concurrence), mais aussi parmi les nombreuses marques qui proposent déjà Alexa dans leurs produits : Sonos One, Bose Home Speaker 500, Marshall Acton 2 Voice, etc. Bien que profitant d'un large succès il existe tout de même plusieurs freins à l'achat d'une enceinte intelligente d'Amazon, et c'est là qu'intervient l'Echo Input.

Test Echo Input_02_cropped_1988x2624
© Matthieu Legouge pour Clubic

Cet appareil sobre, léger et miniature vous permettra en effet d'éviter d'investir dans une enceinte connectée de la marque et d'éviter par la même occasion les écueils inhérents à ses produits, à commencer par leur qualité audio perfectible. Il vous sera ainsi possible de transformer n'importe quelle enceinte, ou système hi-fi en un véritable appareil audio intelligent. Voilà pour la théorie, voyons voir maintenant ce qu'il en est de la pratique.

Test Echo Input_01
© Matthieu Legouge pour Clubic

Un accessoire très discret

Avec son design sobre et sa petite taille, l'Echo Input s'intégrera à peu près partout. Disponible en version blanche ou noire, sa discrétion est telle qu'on ne la remarque pas sur notre bureau blanc à tel point que l'un de nos camarades l'a confondu avec un dessous de tasse pour poser son café matinal (on va mettre ça sur le compte de l'envie de rester au chaud sous la couette !). Son apparence rappelle effectivement le Chromecast de Google ; d'une épaisseur de 13.8 mm, l'Echo Input est un disque dont le diamètre n'excède pas les 8 cm. On y retrouve deux boutons, l'un pour désactiver le micro et l'autre pour activer l'écoute. Le voyant lumineux indique quant à lui l'état de marche de l'objet. Les quatre minuscules orifices à sa surface renferment les microphones de l'appareil.

Test Echo Input_03
© Matthieu Legouge pour Clubic

Sur sa partie inférieure, l'appareil est simplement muni d'un revêtement légèrement antidérapant qui ne profitera cependant pas de la même efficacité en fonction du type de surface où il reposera.

Test Echo Input_04
© Matthieu Legouge pour Clubic

Sur la tranche de l'Echo Input, on retrouve ses connectiques : une entrée micro-USB pour son alimentation et une prise mini-jack de 3.5mm qui permet de connecter des enceintes dépourvues de Bluetooth. Notons que les deux câbles sont fournis avec l'Echo Input, accompagné de l'adaptateur secteur pour son alimentation. Ceux qui souhaitent se connecter en RCA devront cependant se rabattre vers un adaptateur que l'on trouve pour quelques euros dans le commerce.



Une installation en un éclair (en théorie)

Alexa.jpeg

L'installation se fait normalement très rapidement par le biais de l'application Amazon Alexa (disponible sur iOS comme sur Android) qui nous a permis de connecter sans trop de problèmes notre appareil sur notre réseau Wi-Fi, puis via Bluetooth, rien de plus simple d'autant plus que l'application vous guide tout au long de l'installation. Malgré tout, l'application montre parfois des lenteurs ainsi que quelques bugs (écran qui se fige), mais cela est peut-être à mettre sur le compte de l'Asus Zenfone d'entrée de gamme que nous avons utilisé pour ce test.

Alexa Appstore

De notre côté, la configuration d'Alexa nous a demandé plus de temps que prévu, car il a été nécessaire de suivre ce tutoriel afin de mettre l'appareil en français (il était en anglais lors de sa première initialisation) puis en nous rendant dans les paramètres de l'application.

Une fois cette étape franchie, nous pouvons connecter n'importe quelle enceinte à Alexa, même les modèles les plus « archaïques » !

L'appairage s'est correctement déroulé avec notre petite enceinte Bluetooth Sony SRS-XB10 B, elle sera toutefois utile pour adresser certaines requêtes à Alexa mais avec cette enceinte plutôt pertinente pour son usage nomade, ce ne sera pas forcément la joie pour écouter de la musique avec une qualité audio raisonnable. C'est pourquoi pour cette utilisation précise nous avons finalement eu recours à une connexion filaire via une paire d'enceintes de chez Edifier Studio. Enfin, sachez qu'il n'est pas possible de jumeler des enceintes en Wi-Fi avec l'Echo Input et c'est regrettable.

Les limites de l'Echo Input

À l'utilisation l'Echo Input se révèle être assez fonctionnel puisque l'on retrouvera l'intégralité du répertoire d'Alexa, consultez notre guide dédié si vous souhaitez connaître l'étendu des fonctionnalité de l'assistant vocal. Nous pouvons donc gérer la domotique, créer des routines, faire des achats vocaux, utiliser nos plateformes de streaming musical préférées, ou encore utiliser des skills. Seulement, bien qu'il soit agréable de pouvoir interagir avec Alexa sur des enceintes qui n'étaient pas initialement prévues à cet effet, l'Echo Input nous a rapidement montré certaines faiblesses qui rendent parfois son utilisation assez pénible.

Ainsi, en mode Bluetooth, l'Echo Input réagit assez mal à nos requêtes dès lors que l'enceinte est un peu trop éloignée de l'appareil, ce qui semble somme toute logique. Il aurait peut-être été pertinent pour Amazon d'intégrer une petite batterie à son Echo Input afin de pouvoir facilement le déplacer si, par exemple, nous changeons de pièce avec notre enceinte nomade. Amazon recommande par ailleurs de ne placer l'Echo Input ni trop près ni trop loin de l'enceinte Bluetooth, la distance préconisée est d'un mètre. En suivant cette configuration, le système fonctionne plutôt bien si l'on exclut les difficultés de compréhension d'Alexa, déjà présentes sur les enceintes Echo d'Amazon. En outre, Amazon recommande également de désactiver la fonction de mise en veille automatique des enceintes Bluetooth, sans quoi l'enceinte nomade se mettra indéniablement en veille quand bien même elle serait appairée à l'Echo Input, les enceintes Bluetooth raccordées au secteur ne souffrent cependant pas de ce problème.

En mode filaire, nous sommes forcément contraints par la longueur de notre câble jack, la paire de haut-parleurs ainsi que l'Echo Input étant branché sur la même multiprise, il nous a été presque impossible d'éloigner l'appareil à plus de 50 cm de notre dispositif audio. Par conséquent, dès que le volume sonore de la musique est un peu trop poussé, Alexa à eu du mal à nous entendre et il a fallu nous rapprocher de ses micros (ou élever la voix) pour que nos requêtes soient prises en compte. Notons aussi qu'il convient de régler préalablement le volume de votre enceinte à un niveau plus élevé qu'à l'accoutumée si vous souhaitez utiliser les commandes vocales pour gérer le contrôle du volume. L'Echo Input gère en effet le volume sur une plage allant de 1 à 10, l'idéal étant donc de faire coïncider le dernier palier avec le volume maximum désiré sur votre enceinte.


Conclusion

Hormis les quelques désagréments que nous avons eus pour nous faire entendre et comprendre, on ne peut pas dire que l'Echo Input ne remplisse pas son rôle. En offrant un assistant vocal à n'importe quels enceintes ou systèmes audio, il offre bien plus de fonctionnalités qu'un Chromecast Audio, à commencer par la commande vocale.

L'Echo Input fonctionne, peu ou prou, comme une enceinte connectée Echo qui aurait perdu son haut-parleur. Il faudra néanmoins veiller à installer l'appareil dans une configuration adéquate afin de pouvoir en profiter un maximum et, dans la mesure du possible, d'éviter de le placer juste devant l'enceinte que vous souhaitez utiliser afin de ne pas perturber l'écoute des quatre microphones.

Malgré ses qualités indéniables ainsi que son statut de tout premier dispositif qui permet d'apporter de l'intelligence à des matériels audio qui en sont dépourvus, l'Echo Input souffre cependant de la concurrence ... des enceintes Echo ! En effet, ce nouvel accessoire a beau bénéficier d'un prix léger, 39.99€, l'Echo Dot profite, en plus des mêmes fonctionnalités, d'un haut-parleur et est très régulièrement vendu au rabais à ... 39.99€ au lieu de 59.99€ !

Néanmoins, l'Echo Input peut s'avérer pertinent soit pour ceux qui désirent profiter d'Alexa et de son IA sur un système audio de qualité, soit pour ceux qui ont juste besoin de se faire entendre. En effet, l'Echo Input fonctionne aussi sans avoir besoin d'être connecté à une enceinte et peut simplement recevoir vos commandes vocales pour contrôler la domotique, c'est d'ailleurs à cet effet qu'il a nous semblé être le plus pertinent.

Amazon Echo Input

Les plus
+ Doper n'importe quelle enceinte
+ Simple et discret
+ Large champ des possibles avec Alexa
Les moins
- Micros perfectibles
- Difficulté à saisir certaines requêtes
- Impossibilité de se connecter à une enceinte via le Wi-Fi
- Echo Dot proposé à un prix similaire
- Un gadget ... dispensable
3
Modifié le 16/04/2019 à 16h30
4 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
Cyberharcèlement, usurpation d'identité : une Française vivant aux USA condamnée à de la prison
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?
BMW profite de la sortie de son SUV pour montrer à Tesla ce qu'est un véhicule blindé

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top