Test Express : Linux Mandriva Flash

Par ,
le vendredi 29 décembre 2006
000000c800411675-photo-mandriva-flash.jpg
Annoncé il y a quelques semaines par Mandriva, la solution Mandriva Flash qui consiste à proposer un système d'exploitation complet et bootable sur une simple clé USB connaît un franc succès. Ainsi, depuis sa commercialisation le 7 décembre dernier, le produit se serait déjà vendu à hauteur de 1200 exemplaires. Mandriva parle ainsi d'une fréquence de vente de 40 clés par jour (dont 40% en France, 30% aux Etats-Unis et 30% dans le reste du monde).

Nous nous sommes procuré cette clé afin de vous proposer un petit test express de cette solution qui semble attiser la curiosité. Pour commencer, sachez que Mandriva Flash est vendu sur une clé USB 2 Go signée Dane-Eleco. Par défaut, la clé est découpée en deux partitions. L'une fait 1 Go (700 Mo sont occupés par le système et les 300 Mo restants peuvent être utilisés pour installer des packages ou des logiciels supplémentaires), cette partition ne peut être lue qu'à partir d'un système Linux. La deuxième partition offre une capacité de 1 Go, complètement libre pour stocker les documents de l'utilisateur. Cette partition est accessible depuis Linux, Windows ou Mac OS X.

Grâce à cette composition, l'utilisateur peut ainsi sauvegarder sa configuration système, ses préférences et ses documents. Le lecteur de CD/DVD reste disponible pendant l'utilisation, contrairement à un CD Live, ce qui permet lire ou graver un CD/DVD tout en utilisant Mandriva Flash. De plus, le démarrage du système et les temps de chargement sont plus rapides qu'avec un CD Live grâce à l'utilisation de l'USB 2.0 (le système est complètement utilisable après une minute de chargement au boot).

00fa000000431007-photo-mandriva-flash.jpg
00fa000000431004-photo-mandriva-flash.jpg


Mandriva Flash a pour originalité de proposer par défaut et en standard le bureau 3D AIGLX et XGL. Le tout permet d'offrir des effets 3D agréables à l'oeil (voir vidéo), qui sont particulièrement à la mode avec des systèmes comme Mac OS X ou Windows Vista. On notera aussi la possibilité de placer ses fenêtres sur plusieurs bureaux virtuels et un effet de transition et de représentation « cubique » pour étendre chaque bureau (voir vidéo).



Question gestion et reconnaissance du matériel, on découvre des bonnes et des moins bonnes surprises. Ainsi, certaines cartes WiFi tierces ne sont pas reconnues en standard. Par contre, le contrôleur Intel Centrino WiFi des PC portables fonctionne dès le premier essai. Les pilotes Intel RAID Matrix Storage pour la reconnaissance des disques en RAID ne sont pas pris en charge. Les contrôleurs Bluetooth semblent être reconnus sans aucun souci particulier, tout comme les chips audio intégrés. Pas de problème non plus pour établir une connexion Internet en passant par un classique câble Ethernet relié à un modem ou à un routeur ADSL.

00fa000000431002-photo-mandriva-flash.jpg
00fa000000431003-photo-mandriva-flash.jpg


Au niveau des applications livrées en standard, on trouve l'essentiel et même plus :

  • Kernel 2.6.17 (noyau)
  • KDE 3.5.4 (environnement graphique)
  • Mozilla Firefox 1.5.0.6 (navigation Internet)
  • OpenOffice 2.0.3 (suite bureautique complète)
  • The Gimp 2.3.10 (retouche photo)
  • Amarok 1.4.3 (lecteur et gestion de bibliothèque multimédia)
  • KMPlayer 0.9.3 (lecteur multimédia)
  • ekiga 2.0.3 (téléphonie et visiophonie)
  • K3b 0.12.17 (logiciel de gravure de CD)
  • KDETV (logiciel dédié à l'affichage TV, Mandriva Flash doit être capable de reconnaître les cartes Tuner TV)
  • KOrganizer (calendrier et liste de tâches)
  • Kmail (client email)
  • Flash Player 7.0.68 (lecteur d'animation Flash)
  • RealPlayer (lecteur multimédia et de fichiers Real)
  • KPdf (lecture des fichiers PDF)
  • Kopete (messagerie instantanée multiprotocoles)
  • Nombreux pilotes propriétaires intégrés

012c000000431008-photo-mandriva-flash.jpg


On peut cependant regretter l'absence en standard d'un module pour monter et accéder simplement à des Disques durs Windows NTFS. On peut aussi déplorer l'absence de l'excellent Frozen Bubble dans la rubrique loisir ;-). Testé avec un iPod, le système reconnaît sans problème les fichiers placés sur la partition stockage du baladeur. Cependant, AmaroK n'a malheureusement pas été en mesure d'extraire les fichiers MP3 placés dans la bibliothèque iTunes de notre baladeur. Nous avons aussi été dans l'incapacité de lancer le système depuis un MacBook Pro. Mandriva Flash a toutefois fonctionné avec plusieurs PC de bureau et PC portables. Le système est très réactif, y compris sur un PC doté de 512 Mo de mémoire épaulé par un processeur de type Pentium 4 cadencé à 2 GHz.

00fa000000431009-photo-mandriva-flash.jpg
00fa000000431010-photo-mandriva-flash.jpg


Actuellement vendu 59 euros, Mandriva Flash nous semble être une solution agréable pour se mettre à Linux et pour avoir toujours sur soi un système complet / fonctionnel et l'ensemble de ses documents. Reste qu'il s'agit là d'un prix de lancement et que la clé sera proposée ensuite au tarif de 79 euros. A ce tarif, on s'éloigne réellement du prix de vente d'une simple clé USB de 2 Go (qu'on trouve à partir de 25 euros). Mais c'est là toute la subtilité de Mandriva Flash... qu'il ne faut pas voir comme une « banale clé », mais plutôt comme solution complète avec système et applications prêtes à l'emploi. Même si ce tarif de 80 euros peut paraître un tantinet élevé pour certains. Précisons toutefois que le produit tout de même garanti 5 ans est livré avec un tour de cou et une image CD supplémentaire au cas où vous auriez des difficultés pour booter sur l'USB (comme ça peut être le cas avec un PC ancien). La clé est en vente sur le site de Mandriva, les prochaines livraisons de Clés USB Mandriva Flash sont attendues pour début janvier.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top