Le partenariat entre Apple et OpenAI ? La sortie cinglante d'Elon Musk, prêt à bannir les appareils à la pomme

Alexandre Boero
Journaliste chargé de l'actualité – Reporter – Vidéaste
11 juin 2024 à 07h09
7
Elon Musk désapprouve l'accord Apple/OpenAI © Alexandre Boero / Clubic
Elon Musk désapprouve l'accord Apple/OpenAI © Alexandre Boero / Clubic

Le patron de Tesla et SpaceX, Elon Musk, n'a pas tardé à réagir au partenariat entre Apple et OpenAI, le créateur de ChatGPT. Le milliardaire a évoqué, lundi, la possible interdiction des produits Apple dans son environnement.

La WWDC 2024 d'Apple a accouché, lundi 10 juin 2024, de nombreuses annonces, parmi lesquelles le partenariat stratégique conclu entre la firme à la pomme et OpenAI, pour intégrer le robot conversationnel ChatGPT dans ses applications, comme l'assistant vocal Siri. La nouvelle n'a pas franchement bien été accueillie par Elon Musk, dont on connaît le passif avec OpenAI. Le propriétaire de Tesla, SpaceX, X.com ou encore Neuralink a déjà prévenu : il n'acceptera pas l'intégration d'OpenAI dans le système d'exploitation d'Apple.

Elon Musk veut mettre les appareils Apple dans des cages de Faraday

Dans une série de tweets publiés lundi soir en marge de la WWDC, Elon Musk a dénoncé de façon assez vindicative l'annonce de la firme de Cupertino. « C'est une violation inacceptable de la sécurité », a-t-il déclaré. Le milliardaire, connu pour ses coups d'éclat, pourrait prendre une mesure drastique.

« Si Apple intègre OpenAI au niveau du système d'exploitation, alors les appareils Apple seront interdits dans mes entreprises ». Et ce dernier d'ajouter : « Les visiteurs (de ses sièges physiques) devront faire vérifier leurs appareils Apple à l'entrée, où ils seront stockés dans une cage de Faraday », cage connue pour bloquer les champs électromagnétiques.

La sortie cinglante d'Elon Musk n'a pas manqué de faire réagir sur le Web, sauf du côté d'Apple et d'OpenAI, où aucune réaction officielle n'a été avancée. La société à l'iPhone avait, plus tôt dans la journée, tenté de rassurer en promettant que son IA générative Apple Intelligence a été construite en plaçant la confidentialité au cœur du sujet, en combinant notamment un traitement des contenus créés par les fonctionnalités d'IA à la fois dans le Cloud et en local sur l'appareil.

Musk accuse Apple de « vendre » ses utilisateurs à OpenAI

Pour tenter de se justifier, Elon Musk est allé encore plus loin, toujours sur le réseau social X.com, qu'il possède. « Il est manifestement absurde qu'Apple ne soit pas assez intelligent pour créer sa propre intelligence artificielle, et qu'il soit capable de garantir qu'OpenAI protègera votre sécurité et votre confidentialité », a-t-il écrit à ses 187 millions d'abonnés.

Pour Musk, Apple n'a aucune idée de ce qui peut ensuite se passer une fois les données transmises à OpenAI. « Ils vous vendent en aval », déplore-t-il auprès de ses suiveurs.

La rancœur d'Elon Musk envers OpenAI est en tout cas tenace. On a souvenir qu'il reproche historiquement à l'entreprise californienne spécialisée dans l'intelligence artificielle d'avoir trahi sa promesse de départ d'IA axée sur l'humanité, évoquant la fameuse « rupture de contrat » et des pratiques commerciales déloyales. Depuis, Elon Musk a créé xAI, société taillée pour concurrencer… OpenAI.

ChatGPT
  • Chat dans différentes langues, dont le français
  • Générer, traduire et obtenir un résumé de texte
  • Générer, optimiser et corriger du code
X.com (ex-Twitter)
  • Instantané dans l'information
  • Messages courts
  • Hashtags, tendances, tweet et retweet

Alexandre Boero

Journaliste chargé de l'actualité – Reporter – Vidéaste

Journaliste chargé de l'actualité – Reporter – Vidéaste

Journaliste, chargé de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, éc...

Lire d'autres articles

Journaliste, chargé de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (7)

mcbenny
C’est sur qu’en matiere de respect de la confidentialite, des utilisateurs, de revente des donnees ou des prfils, on a affaire a un artiste !
themancool87_1_1
«&nbsp;il n’acceptera pas l’intégration d’OpenAI dans le système d’exploitation d’Apple&nbsp;»<br /> ok, il détient l’une des deux entreprises?<br /> une part d’obligations?<br /> non ?<br /> Alors il n’a rien à dire.<br /> Il est juste jaloux qu’Apple n’est pas décidé de faire un partenariat avec lui.
MattS32
Et aigri que OpenAI ait du succès sans lui. Et c’est pas la première fois qu’une boîte connait un gros succès après qu’il en ait été débarqué
themancool87_1_1
exactement !
Morlac
«&nbsp;I am the main character&nbsp;»
Bombing_Basta
La rancœur d’Elon Musk envers OpenAI est en tout cas tenace. On a souvenir qu’il reproche historiquement à l’entreprise californienne spécialisée dans l’intelligence artificielle d’avoir trahi sa promesse de départ d’IA axée sur l’humanité<br /> Dixit un mec qui réclame 56 milliards pour lui tout seul, alors qu’il pourrait réclamer le versement à part égale de cette somme à la partie de l’humanité qui fait tourner les usines Tesla…<br /> Fuckin’tartuffe.
Shorg
Il ne détient aucune des 2 entreprises, il dit juste qu’il trouve qu’il s’agit d’un risque de sécurité dans l’OS d’Apple, et qu’il interdira tout device Apple dans son entreprise.<br /> Je ne vois pas pourquoi il n’aurait rien à dire, ou me trompe-je ?<br /> En aucun cas je ne rentre sur le bien fondé de son raisonnement, je dis juste qu’il pourra mettre les règles de sécu qu’il veut dans sa boîte.<br /> Exemple : dans la banque dans laquelle je travaille, on n’a pas le droit de se connecter à distance sur nos mails / agendas / Office 365 si nos téléphones ne sont pas à jour (côté OS) et qu’ils sont d’un type bien précis (liste de chez Apple, Samsung et peut-être autres, mais pas le chinois à 100 Euros acheté sur AliExpress).<br /> Je précise que je n’ai pas d’actions chez SpaceX, je n’ai pas de Tesla, et pas non plus de statuette d’Elon sur ma cheminée.
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Sur le même sujet