Pour Orange, l'intelligence artificielle est "l'application phare" de la 5G : service client, pannes... elle est partout !

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, chargé de l'actu.
Publié le 10 juin 2024 à 17h57
Le logo Orange, au-dessus du stand de l'opérateur, sur l'édition  VivaTech © Alexandre Boero / Clubic
Le logo Orange, au-dessus du stand de l'opérateur, sur l'édition VivaTech © Alexandre Boero / Clubic

Sans toujours le percevoir, l'intelligence artificielle est déjà présente un peu partout dans les activités d'Orange : que ce soit pour aider ses clients ou soutenir ses techniciens.

Aujourd'hui, l'intelligence artificielle est de plus en plus présente dans les activités d'Orange, de façon certes plus ou moins visible. Bruno Zerbib, le patron de l'innovation de l'opérateur historique, que Clubic a pu rencontrer durant VivaTech, nous le confirme et voit même, d'un point de vue réseau, la discipline comme « la killer app », autrement dit l'application phare de la 5G, qui sera d'ailleurs offerte à tous les clients 4G d'Orange cet été. Évidemment, ce n'est qu'un début.

Orange travaille avec plusieurs LLM, pour exploiter leurs forces respectives, à destination de ses clients

« On parle d'intelligence artificielle absolument partout, tout le temps », constate très justement Bruno Zerbib. À juste titre puisque pour ses réseaux, l'IA entre tout le temps en action. « Que ce soit en termes de fiabilité, de réparabilité, ou de réduction des pannes, on utilise de plus en plus l'intelligence artificielle », explique le monsieur innovation d'Orange.

L'IA aide l'entreprise à améliorer la qualité de son réseau, et l'opérateur attend beaucoup d'elle, notamment pour optimiser la relation avec les consommateurs. « Les fameux robots conversationnels que nous utilisions n'étaient pas très "smart". On est en train d'évoluer, de travailler dessus pour faire en sorte d'avoir une interaction beaucoup plus fluide, basée sur le langage naturel », basée donc sur des LLM, les fameux grands modèles de langage.

Alors avec quels LLM Orange compte-t-il travailler à ce propos ? « Nous sommes très ouverts, donc nous bossons avec OpenAI, avec Meta, avec tous les grands acteurs du secteur, et nous avons aussi annoncé travailler avec Mistral », le fleuron français de l'intelligence artificielle, nous confirme Bruno Zerbib. Pour Orange, tout l'intérêt réside dans la sollicitation de différents LLM. « On pense qu'il va y en avoir plusieurs et on veut être capable de pouvoir utiliser leurs forces respectives ».

Bruno Zerbib, Directeur Exécutif, Chief Technology & Innovation Officer d'Orange © Alexandre Boero / Clubic
Bruno Zerbib, Directeur Exécutif, Chief Technology & Innovation Officer d'Orange © Alexandre Boero / Clubic

Ne pas rater le virage déterminant de l'intelligence artificielle

Qui de demain et même d'après-demain, pour Orange ? Forcément, l'intelligence artificielle continuera de transformer bien des activités des opérateurs télécoms, comme la relation client mais aussi l'interface de sa Livebox, comme Bouygues Telecom se prépare à le faire en fin d'année avec son application de recommandation de programmes TV « Ensemble ».

Bruno Zerbib nous dit avoir été fasciné par la présentation récente de GPT-4o, le nouveau modèle d'OpenAI, qui possède quelques étonnantes propriétés. « Nous allons basculer dans un monde de temps réel, celui de l'intelligence de temps réel, où l'inférence, c'est-à-dire le trafic qui va partir, ne sera pas simplement du texte ».

Bruno Zerbib prend l'exemple de lunettes qui captureront l'intégralité de ce que vous voyez, et qui enverront les données captées comme base d'inférence à un LLM. Pour ne pas se laisser déborder, le directeur de l'innovation de l'opérateur français numéro un exprime la nécessité, pour Orange, de « se réinventer, pour conserver et avoir le meilleur réseau de France, pour justement délivrer à tous nos utilisateurs ces services d'intelligence artificielle ». Et ne vous y trompez pas : certains de ces services deviendront absolument critiques dans notre vie au quotidien. « Si on voulait savoir quelle était la killer app de la 5G, c'est bien l'intelligence artificielle », conclut l'expert.

Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, chargé de l'actu

Journaliste, chargé de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.