Windows 10 gratuit : même après plantage ?

24 juillet 2015 à 18h45
0
Dans un édito quelque peu alarmiste, nos confrères de 01net remettent en question la gratuité de Windows 10. En cause, l'hypothèse d'un plantage système qui vous ferait perdre votre licence gratuite de Windows 10. Vraiment ?

A quelques jours de sa sortie mondiale le 29 juillet, Windows 10 continue de faire parler de lui. C'est sa gratuité pour les possesseurs de licences Windows 7 et Windows 8.1 qui fait la controverse. Vous le savez, Microsoft proposera gratuitement aux utilisateurs de versions légitimes de Windows 7 et Windows 8.1 la mise à jour vers Windows 10 (voir Windows 10 : gratuit depuis Windows 7 et 8.1, Cortana et Spartan confirmés). Nombre d'entre vous ont d'ailleurs déjà réservé la mise à jour via le programme « Get Windows X » ou Obtenir Windows 10 en français apparu sur les PC supportés au début du mois de juin.

Si la mise à jour est bel et bien gratuite pendant la première année de disponibilité de Windows 10, la question de la pérennité de l'offre se pose. Il faut dire que Microsoft ne peut ici s'en prendre qu'à lui même : avec sa communication parcellaire l'éditeur ouvre la voie à des interprétations du peu qu'il a bien voulu en dire. Tachons d'y voir plus clair. Nos confrères de 01net se posent légitimement la question de savoir ce qui se passe en cas de panne matérielle après cette mise à jour gratuite (voir cette brève). Selon eux, la licence Windows 10 serait accordée non pas au numéro de série de votre Windows actuel ni au compte Microsoft utilisé mais à l'installation. Ce point crucial reste effectivement à élucider. En attendant, il permet de déduire que passée l'année de gratuité de Windows 10, la réinstallation n'est plus possible sans un passage par la caisse.

0249000008112342-photo-windows-10-build-10240.jpg


Pourtant dans ses FAQ, Microsoft répond à la question « Puis-je réinstaller Windows 10 sur mon ordinateur après la mise à jour ? » :

« Oui. Une fois la mise à jour vers Windows 10 effectuée à l'aide de l'offre de mise à jour gratuite, vous serez en mesure de réinstaller le système d'exploitation, voire d'effectuer une nouvelle installation, sur le même appareil. Vous ne devrez pas acheter Windows 10 ni revenir à votre ancienne version de Windows pour procéder de nouveau à la mise à jour.

Vous pourrez également créer votre propre support d'installation, tel qu'une clé USB ou un DVD, et utiliser celui-ci pour procéder à la mise à jour de votre appareil ou réinstaller le système d'exploitation une fois la mise à jour terminée.
»

La réponse de Microsoft semble donc claire : une fois la mise à jour de Windows 10 obtenue, l'utilisateur peut créer son propre média d'installation (ce qui suppose au passage que Microsoft mettra à disposition les images ISO de Windows 10) et réinstaller son système à tout moment. On comprend dès lors qu'il sera bel et bien activé. Une information que Microsoft France nous a confirmée avec cette déclaration, traduite de l'anglais :

« Si un client a déjà été mis à jour, il pourra effectuer une installation Windows 10 propre car sa machine aura été provisionnée avec notre nouvelle licence basée sur le Windows Store. Aucune interaction à base de clé produit n'est requise. Il suffit à l'installation de cliquer « Sauter la clé » et l'OS sera activé après son déploiement. »

Voilà qui répond à une partie du problème soulevé. Mais que se passe t'il si l'un des composants venait à changer ? Dans ce cas vraisemblablement on s'aiguille vers un statut-quo. C'est à dire que rien ne change par rapport à Windows 7 et Windows 8 : l'activation n'est plus automatique mais passe par le serveur vocal téléphonique de Microsoft. C'est alors la clé produit de votre ancien Windows qui vous sera demandée et permettra l'activation de Windows 10. Un comportement qui nous a été confirmé par Paul Thurrott, journaliste américain spécialiste de l'actualité Microsoft.

0249000008112338-photo-windows-10-build-10240.jpg


Etait également avancé l'impossibilité de transférer sa licence Windows d'une ancienne machine vers un PC neuf que vous auriez acheté... sans licence Windows. C'est oublier un peu vite un point capital : toutes les licences Windows OEM, celles qui équipent un ordinateur neuf, sont non transférables et liées physiquement à la machine sur laquelle Windows est installé. Seules les licences retail ou box c'est à dire les versions boîte de Windows sont effectivement transférables au regard de la licence qui régit leur utilisation. Et dans ce cas de figure, on retombe dans le scénario évoqué plus haut : un coup de fil au centre d'activation Microsoft permettra d'activer son Windows.

A la lumière de ces éléments, on peut dire que la mise à jour gratuite vers Windows 10 est donc vraiment gratuite et sans coup fourré. En principe.

0249000008111232-photo-windows-10-build-10240.jpg


A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Microsoft lancera son smartphone Surface Duo le 10 septembre à 1 399 $
Hyperion dévoile une supercar à hydrogène dotée d'une autonomie de 1 600 km
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
En Allemagne, les ventes de véhicules électriques ont explosé en juillet
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
scroll top