Uber : la Pologne veut pousser le géant des VTC à engager des chauffeurs sous licence

08 avril 2019 à 09h26
3
Uber
Natee Meepian / Shutterstock.com

La Pologne est décidée à appliquer des règles plus strictes à l'encontre des entreprises de voiture de transport avec chauffeur.

Alors que devenir conducteur pour le compte de la société Uber n'impose pas d'être titulaire d'une licence comme doivent l'être les chauffeurs de taxi, la Pologne a décidé de durcir la réglementation en vigueur en forçant les firmes de VTC à employer des chauffeurs sous licence. Pour mettre tout le monde à égalité et calmer la grogne des taxis locaux.

Les taxis dénoncent une concurrence déloyale

Mardi, le gouvernement polonais a officiellement approuvé un plan visant à mettre fin à la concurrence déloyale dont les taxis du pays sont victimes. Ces derniers ont dernièrement organisé des manifestations - l'une d'elles aura lieu la semaine prochaine à Varsovie - pour réclamer une équité de traitement avec les sociétés d'applications comme Uber, Mytaxi et iTaxi, extrêmement populaires en Pologne. Ils sont parvenus à obtenir cette nouvelle loi, contraignante pour les sociétés de VTC en ligne, qui entrera en vigueur dès l'année prochaine.

Uber a donc raté son pari. Le journal local Rzeczpospolita rapporte ainsi que le géant américain comptait investir plusieurs millions d'euros dans son centre de recherche et développement près de Cracovie en 2019, pour y créer 250 emplois. Avec cet investissement, la firme espérait peut-être pouvoir avoir les faveurs du gouvernement, qui aurait alors fermé les yeux sur les revendications des taxis et stoppé son processus de durcissement de la réglementation. Mais l'histoire en a décidé autrement.

L'Europe se mobilise contre Uber

La fronde anti-Uber semble en tout cas bien contagieuse puisqu'en République Tchèque, pays voisin de la Pologne, on exige également que les chauffeurs détiennent une licence pour pouvoir exercer leur activité. En Espagne, des manifestations géantes de taxis ont eu lieu en début d'année pour protester contre la concurrence des compagnies de VTC.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
0
sandalfo
Le plus simple aurait été que les gouvernements dédommagent les taxis du prix de la licence, comme ça tout le monde serait sur un pied d’égalité. VTC et Taxis feraient le même métier sans licence. Mettre une licence pour les chauffeurs Uber et autres c’est pérenniser une barrière à l’entrée sur un métier qui n’en a pas forcément besoin.
Steph
Bjr OK pour que tout le monde soit égale mais les VTC pourront alors faire du médicale et de la maraude et attendre evant la gare
Louzmi95
Aucun problème pour les Taxis à mon avis, mais faut rembourser des licences qui ont coûter jusqu’à 240 000€, ya plus de 20 000 licences taxis, fait le calcul, les taxis s’en moquent apres que les VTC fassent du Medical, de la maraude, de l’aéroport et même du taxis sur la Seine sur tu veux, du moment qui récupère leur investissement, tout le monde sera à égaliter et plus aucun taxis n’aura son mot à dire, mais jamais le gouvernement remboursera 5 milliards
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Croulant sous la demande, Tesla n'arrive pas à livrer ses véhicules et chute en bourse
3dRudder : un accessoire PlayStation VR pour jouer avec les pieds
🔥 Ventes flash Amazon: 10 promos enceintes Bluetooth Ultimate Ears à ne pas manquer !
Windows 10 donne (enfin) le choix d'installer ses mises à jour quand on le souhaite
Volvo S60 hybride rechargeable : les commandes sont ouvertes en France
Fenix, le navigateur expérimental de Mozilla, a désormais son dark mode
L'IA a plus la cote que la blockchain auprès des grandes entreprises, selon une enquête
Audiovisuel public : Arte veut rester en marge de France Télé et Radio France
Haut de page