Test iPad Pro 2024 : une tablette à la puissance démesurée, mais pour qui ?

06 juin 2024 à 11h39
11
L'iPad Pro (2024) © Mathieu Grumiaux pour Clubic
L'iPad Pro (2024) © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Après une année et demie d'absence, l'iPad Pro revient dans une toute nouvelle version, à la fois plus puissante avec l'introduction du processeur M4, mais aussi plus fine et légère grâce à un nouveau design.

Apple iPad Pro (2024)
  • Une finesse remarquable
  • Écran OLED somptueux
  • Processeur M4, au-dessus de la mêlée
  • Un grand nombre d'applications tierces dédiées à l'iPad
  • Une qualité photo qui stagne
  • iPadOS reste trop rigide pour certains usages
  • Autonomie décevante sur le 11 pouces
  • Plus de chargeur fourni

Lors de sa keynote diffusé le 7 mai dernier, l'iPad Pro (2024) a été au centre de toutes les attentions. Là où le plutôt très bon iPad Air (2024) a été expédié en quelques minutes, les intervenants d'Apple ont longuement détaillé l'ensemble des nouveautés introduites par cette nouvelle tablette haut de gamme.

L'iPad Pro (2024) est la tablette qui présente le plus d'améliorations. Le design de l'appareil n'avait en effet bougé qu'à la marge depuis 2018, et il était temps de proposer une nouvelle version qui justifie un renouvellement. Comme toujours, l'iPad Pro bénéficie aussi de mises à jour matérielles, avec l'arrivée tant attendue d'un écran OLED et l'intégration surprenante d'un processeur M4 inédit jusque-là. En général, ce sont les MacBook qui sont chargés d'introduire les nouveaux processeurs du constructeur, mais cette année, Apple semble vouloir montrer que son iPad Pro a ce qu'il faut de puissance pour assouvir les besoins des professionnels, tout en conservant sa mobilité et sa polyvalence.

L'année 2024 est-elle un grand cru pour l'iPad Pro, et la tablette fait-elle enfin jeu égal avec un ordinateur ? Le constructeur nous a fait parvenir la version 11 pouces pour en tester toutes les possibilités.

Test réalisé sur un exemplaire prêté par le constructeur.

Design : une finesse stupéfiante pour une excellente prise en main

Lorsque l'on regarde ce nouvel iPad Pro (2024) de face, difficile de remarquer une nette différence avec les précédents modèles. L'iPad Pro est toujours composé d'une large dalle de verre encadrée par un bloc en aluminium brossé. C'est lorsque l'on saisit l'appareil que l'on remarque immédiatement les améliorations apportées par l'équipe design d'Apple à leur dernier-né.

Apple a retravaillé la conception interne de son iPad Pro pour gagner de la place. Les chambres acoustiques associées aux quatre haut-parleurs ont ainsi été réduites. La carte mère est située au centre de l'appareil, entre les deux cellules composant la batterie, et la marque a disposé une plaque en cuivre à l'emplacement du logo Apple pour dissiper la chaleur produite par le processeur M4.

L'iPad Pro (2024) offre une bien meilleure prise en main © Mathieu Grumiaux pour Clubic
L'iPad Pro (2024) offre une bien meilleure prise en main © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Tous ces aménagements permettent à l'iPad Pro 11 pouces d'afficher une épaisseur de 5,3 mm, soit 0,6 mm gagné d'une génération à l'autre. Le poids a également été diminué avec 20 g gagnés par rapport au précédent iPad Pro. Nous avons également pu prendre en main le modèle 13 pouces, encore plus fin avec une épaisseur de 5,1 mm et 100 g plus léger que le modèle de 2022.

L'iPad Pro (2024) est bien plus maniable et agréable à utiliser que son prédécesseur. Les quelques millimètres en moins semblent dérisoires sur le papier, mais offrent une bien meilleure prise en main et les quelques grammes gagnés permettent de l'utiliser sur une plus longue période à bout de bras sans risquer la tendinite. Après quelques jours, nous serions presque tentés de dire que nous préférons le modèle 11 pouces à son grand frère de 13 pouces. Si le grand écran offre un meilleur confort de visionnage, l'appareil reste encombrant et peu pratique à utiliser dans un canapé ou en mobilité. Le modèle 11 pouces se rapproche plus du format d'un cahier et se transporte plus facilement.

Une puissance de brute dans un corps si fin © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Une puissance de brute dans un corps si fin © Mathieu Grumiaux pour Clubic

La deuxième nouveauté importante de l'iPad Pro (2024) est, comme sur le récent iPad Air (2024), le placement de la caméra avant Face ID, qui passe sur le bord droit de l'appareil en mode portrait. Apple explique que les utilisateurs utilisent aujourd'hui davantage leur tablette en mode paysage, et que le placement de la caméra est ainsi plus logique pour apparaitre au centre de l'image lors d'un appel vidéo. Cela tombe bien, nous pensons la même chose.

La caméra est centrée, enfin ! © Mathieu Grumiaux pour Clubic
La caméra est centrée, enfin ! © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Pour le reste, l'iPad Pro intègre toujours le Smart Connector pour le branchement au nouveau Magic Keyboard, une zone de charge magnétique pour l'Apple Pencil sur la tranche ainsi qu'un port USB-C pour la charge et la connexion à différents périphériques. Ce dernier est plus précisément un port Thunderbolt/USB 4, avec des débits théoriques de 40 Gbit/s, de quoi transférer rapidement de gros volumes de données.

Le Smart Connector reste à la même place © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Le Smart Connector reste à la même place © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Écran : l'iPad passe à l'OLED, pour le plaisir des yeux

L'iPad Pro (2024) abandonne la technologie Mini-LED de l'iPad Pro M2 au profit d'une dalle OLED... ou devrions-nous dire de deux dalles. Apple a en effet inventé un nouveau procédé, baptisé Tandem OLED, qui superpose deux dalles distinctes afin d'offrir plus de luminosité (le point noir de la technologie OLED) tout en préservant le rendu des couleurs et le contraste. L'écran offre ainsi une luminosité de 1 000 nits, avec un pic à 1 600 nits.

L'ecran Tandem OLED est éblouissant © Mathieu Grumiaux pour Clubic
L'ecran Tandem OLED est éblouissant © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Sans grande surprise, Apple propose avec son iPad Pro (2024) le meilleur écran jamais intégré à un iPad. Les couleurs sont resplendissantes, profondes, et la luminosité ne fait jamais défaut, même sous une forte lumière. Nous dirions même que le niveau est parfois même un peu trop haut, même lorsque la tablette est placée en mode automatique. Il nous est arrivé à une ou deux reprises d'être éblouis par la dalle lors d'une session d'utilisation nocturne.

La dalle OLED propose une résolution de 2 420 x 1 668 pixels à 264 ppp (contre 2 752 x 2 064 pixels, toujours à 264 ppp pour le modèle 13 pouces. Elle propose également le support des contenus HDR et Dolby Atmos.

L'iPad Pro bénéficie toujours de la technologie ProMotion, avec un taux de rafraichissement adaptatif de 10 Hz à 120 Hz. Les déplacements sont on ne peut plus fluides ainsi que dans les jeux vidéo, avec une sensation qui nous a semblé encore plus agréable lors de l'utilisation par rapport à l'écran Mini-LED de la dernière version.

La dalle est lumineuse, et compatible Dolby Vision © Mathieu Grumiaux pour Clubic
La dalle est lumineuse, et compatible Dolby Vision © Mathieu Grumiaux pour Clubic

L'écran de l'iPad Pro est en fin de compte tout simplement somptueux et parfaitement calibré, avec des couleurs qui restent éclatantes sans être trop saturées ou exagérées. La dalle OLED constitue l'un des arguments de poids de cette nouvelle tablette, et pourrait même suffire à convaincre les utilisateurs qui attendaient son arrivée depuis plusieurs années.

Audio : quatre haut-parleurs qui donnent de la voix

Comme les précédents iPad Pro, ce nouveau modèle intègre pas moins de quatre haut-parleurs, situés de part et d'autre de l'appareil. L'iPad Pro (2024) propose une excellente stéréo, et un rendu surprenant pour un appareil aussi fin. Les basses, bien que deux fois moins puissantes que sur le modèle 13 pouces, sont néanmoins bien présentes et précises, et les voix sont toujours mises en avant avec une bonne restitution des différents effets sonores. Concernant la compatibilité avec les contenus Dolby Atmos, les haut-parleurs permettent d'obtenir une profondeur dans chacun des morceaux que nous avons testés, mais la perception n'est possible que dans un environnement silencieux.

Quatre haut-parleurs qui savent se faire entendre si besoin © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Quatre haut-parleurs qui savent se faire entendre si besoin © Mathieu Grumiaux pour Clubic

L'iPad Pro (2024) dispose en outre de quatre micros, qu'Apple qualifie de qualité studio. Lors d'un appel vidéo, nos correspondants nous ont entendu clairement et distinctement, et encore plus avec les technologies de suppression des bruits de fond proposées par iPadOS 17. Idem lors de l'enregistrement d'un mémo vocal où la voix est parfaitement intelligible.

Enfin, et comme d'habitude, pas de port jack à l'horizon pour brancher un casque sur ce nouvel iPad Pro. Vous devrez utiliser un adaptateur USB-C pour profiter de vos morceaux lossless sur votre casque, ou des écouteurs sans fil pour regarder vos vidéos et contenus sur les différentes plateformes.

Performances : un processeur M4 gonflé aux stéroïdes, et prêt pour l'IA

C'est donc l'iPad Pro (2024) qui a l'insigne honneur d'inaugurer le nouveau SoC Apple M4, une toute nouvelle puce annoncée par la marque comme étant quatre fois plus rapide que l'ancien processeur M2 pour les rendus 3D, et 1,5 fois plus rapide sur la partie CPU. La puce intègre dans le détail un CPU 10 cœurs avec 4 cœurs de performance et 6 cœurs à haute efficacité énergétique et un GPU 10 cœurs. Un nouveau Neural Engine pour les tâches IA est également de la partie, avec 38 000 milliards d'opérations traitées par seconde.

Lorsque l'on prend en main l'iPad Pro pour la première fois, on ne sent pas forcément du premier coup l'apport de puissance de la puce M4. Tout est très fluide, les applications se lancent à la seconde et nous n'avons jamais expérimenté le moindre ralentissement durant notre test. C'était aussi le cas de la puce M2 sur l'ancien iPad Pro, qui semblait presque trop puissante pour des tâches aussi simples que de la navigation web ou du travail bureautique.

Les benchmarks confirment l'avance prise par le SoC M4 sur ses prédécesseurs, avec un score de 3 733 points en single-core et de 14 558 points en multi-core sur Geekbench 6. Pour le GPU, le score est de 53 544 points. L'iPad Pro (2024) bat à plates coutures le précédent modèle, avec un processeur M2 qui obtient quant à lui des scores de 2586 points en mono-core, 9 853 points en multi-core et 44 753 points pour le GPU. Sur 3DMark, l'iPad Pro (2024) obtient un score de 8 415 points, contre 5 741 points pour l'ancien modèle. Là encore, une hausse sensible.

iPad Pro 2024 Geekbench CPU
iPad Pro 2024 Geekbench GPU
iPad Pro 2024 3DMark

Les performances © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le gain de performances se mesure davantage dans les applications professionnelles et créatives. Pour mettre à l'épreuve le nouveau processeur, nous avons utilisé Final Cut Pro, le logiciel de montage vidéo d'Apple, et avons exporté un projet vidéo d'une quarantaine de minutes en HEVC sur l'iPad Pro (2024) et l'iPad Air (2024), le dernier modèle équipé d'un processeur M2. Notre modèle se distingue avec un encodage complet réalisé en 4 min 41, quand l'iPad Air met près de 45 secondes supplémentaires pour réaliser la même tâche. Le gain de temps n'est pas extraordinaire sur ce simple exemple, mais ces quelques secondes ou minutes gagnées à chaque opération permettront aux professionnels utilisant leur iPad Pro au quotidien de gagner un temps précieux sur le long terme.

Une station de travail aussi puissante qu'un Mac © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Une station de travail aussi puissante qu'un Mac © Mathieu Grumiaux pour Clubic

La puce M4 est aussi présentée par Apple comme un processeur tout à fait adapté pour le jeu vidéo. Sur Diablo Immortal, que nous avons fait tourner à 60 fps dans une qualité graphique haute (mais pas optimale), la puce M4 offre le support du ray-tracing, avec des effets d'ombres dynamiques et des reflets générés en temps réel. Sur Genshin Impact, le jeu peut tourner toutes options graphiques activées à 120 fps, avec quelques rarissimes micro-ralentissements lors de déplacements rapides de la caméra, et après plusieurs dizaines de minutes de jeu.

La puce Apple M4 en a clairement sous le pied, et n'attend désormais que les avancées du constructeur en matière d'intelligence artificielle pour montrer l'étendue de ses capacités. Avant même la sortie d'iPadOS 18, qui devrait proposer de nouvelles fonctionnalités d'IA dans de nombreuses applications système, Apple proposera notamment une nouvelle version de Final Cut Pro qui utilisera le Neural Engine pour remplacer automatiquement l'arrière-plan d'un plan en gérant le détourage. D'autres logiciels tirent parti de la puce, comme Pixelmator, qui utilise l'IA pour augmenter la résolution de l'image.

L'iPad Pro offre des performances graphiques surprenantes pour une tablette © Mathieu Grumiaux pour Clubic
L'iPad Pro offre des performances graphiques surprenantes pour une tablette © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Un dernier mot sur la connectivité en vous signalant la présence d'une puce Wi-Fi 6E et d'une puce Bluetooth 5.4, ainsi que de la mise à disposition d'une version Cellular 5G, avec un logement SIM dédié pour ajouter la carte de votre opérateur.

Logiciel : le caillou dans la chaussure de l'iPad Pro

Si vous avez déjà lu notre test de l'iPad Air (2024), ou même du précédent iPad Pro, vous savez déjà que nous sommes chaque année un peu plus frustrés vis-à-vis d'iPadOS, le système d'exploitation de la tablette dérivé de l'iOS qui équipe les iPhone. iPadOS 17, qui équipe ce dernier modèle, ne fait que renforcer un peu plus ce sentiment.

iPadOS ne change pas d'un iota son fonctionnement © Mathieu Grumiaux pour Clubic
iPadOS ne change pas d'un iota son fonctionnement © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Apple a beau chaque année intégrer un peu plus de possibilités, de raffiner un multitâche toujours bloqué à deux applications (une hérésie quand sur un Mac 13 pouces, il est possible d'empiler les fenêtres jusqu'à plus soif) ou d'améliorer Fichiers, le gestionnaire de fichiers qui s'enrichit de nouvelles fonctionnalités, iPadOS est toujours un système rigide, pensé à l'origine pour la consultation et la consommation de contenus, et qui n'est pas fait pour toutes les professions.

Un nouveau Magic Keyboard, plus Mac que jamais

Apple nous a fait parvenir son nouveau Magic Keyboard, qui bénéficie de belles améliorations par rapport au précédent modèle. Le format reste identique, avec un dos pliable qui vient se fixer magnétiquement au Smart Connector présent sur la tablette et une charnière qui nous semble bien plus ferme que par le passé. La base est désormais conçue en aluminium, elle est plus fine et légère, mais aussi plus lestée et l'ensemble reste bien fixe sur le plan de travail ou le bureau quand on l'ouvre.

Un clavier repensé avec une base en aluminium © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Un clavier repensé avec une base en aluminium © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Apple a aussi revu le clavier, avec une rangée de touches de fonction qui manquaient cruellement au précédent modèle pour modifier le volume, la luminosité de l'écran ou encore pour verrouiller l'iPad Pro. Les touches bénéficient d'un mécanisme papillon et la frappe est bien plus agréable, alors que nous trouvions celle du précédent clavier un peu molle. Les touches sont toujours rétroéclairées une fois la pièce plongée dans l'obscurité.

Des touches de fonction et une frappe plus ferme, comme sur un MacBook © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Des touches de fonction et une frappe plus ferme, comme sur un MacBook © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le trackpad a enfin amélioré son trackpad, un peu plus large et désormais en verre, comme sur les MacBook et un moteur haptique est placé en dessous pour simuler la sensation de clic.

Si vous devez travailler dans une seule application, comme Final Cut Pro, Logic Pro ou encore Photoshop, l'interface tactile suffit largement, avec un accès rapide aux différentes options et aux documents présents sur la mémoire de la tablette ou sur le réseau. Si, comme nous, vous devez jongler entre plusieurs logiciels (un navigateur, un client mail, un éditeur de texte ou un logiciel photo), la navigation sur iPadOS n'est pas rédhibitoire, mais à 1 000 lieux de la souplesse d'un macOS. On peut toujours utiliser Stage Manager, une présentation en fenêtres qui rappelle davantage macOS, mais le système, bien que bien pensé, reste en deçà de celui d'un ordinateur traditionnel.

Stage Manager se rapproche davantage de macOS, mais manque encore de souplesse © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Stage Manager se rapproche davantage de macOS, mais manque encore de souplesse © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Les cadres d'Apple présentent d'ailleurs aujourd'hui l'iPad comme une solution de complément au Mac, et non plus comme un appareil de substitution à un ordinateur portable. Tout est dit. Ce sera donc à vous d'évaluer vos besoins avant de décider si l'iPad peut remplacer ou non un Mac ou un PC au quotidien.

Apple Pencil Pro : quelques nouveautés pour ce nouveau stylet

Apple propose un nouveau stylet, l'Apple Pencil Pro, disponible en option et compatible uniquement avec l'iPad Pro (2014) ainsi que l'iPad Air de dernière génération. L'objet ressemble comme deux gouttes d'eau à un Apple Pencil 2, mais dispose de trois nouvelles fonctionnalités supplémentaires. La première est le support de la rotation, en plus de la pression et de l'inclinaison, pour un suivi encore plus précis du tracé réalisé sur l'écran.

Un nouvel Apple Pencil Pro © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Un nouvel Apple Pencil Pro © Mathieu Grumiaux pour Clubic

La deuxième est l'apparition d'un nouveau geste. En pressant l'Apple Pencil, un sélecteur d'outils apparait à l'écran, à l'endroit même où l'Apple Pencil Pro est positionné. Plus besoin donc de lâcher son travail pour choisir sa mine ou une couleur dans la barre d'outils de l'application. L'action est confirmée par le moteur haptique intégré, qui simule la pression.

Un sélecteur qui apparait à la demande d'un simple clic © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Un sélecteur qui apparait à la demande d'un simple clic © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Enfin, l'Apple Pencil Pro intègre l'application Localiser, et sa dernière position est communiquée sur l'application en cas de vol ou de perte. Il n'est en revanche pas possible de le retrouver comme un AirTag au cas où vous l'auriez perdu dans la pièce ou dans le canapé.

Le stylet supporte la rotation © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Le stylet supporte la rotation © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Photo et vidéo : moins de possibilités, mais qui s'en soucie ?

L'iPad Pro (2024) ne propose plus qu'un seul capteur photo de 12 mégapixels, accompagné d'un capteur LiDAR et d'un flash LED. Le constructeur a réduit la taille du bloc optique, et en a profité pour supprimer l'ultra grand-angle, qui ne devait pas être assez utilisé par les consommateurs pour justifier à nouveau sa présence.

Le bloc photo perd son ultra-grand-angle © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Le bloc photo perd son ultra-grand-angle © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le capteur photo étant identique à celui de l'iPad Pro (2022), les résultats le sont tout autant. Lorsqu'il fait jour, la tablette tactile propose des images à la colorimétrie naturelle, parfois un peu fade, mais ce manque de punch permet aussi de jouer avec les outils de retouche pour obtenir un résultat plus proche de ses goûts. Le traitement d'image Smart HDR vient réparer les petites aberrations lumineuses et colorimétriques, sans pour autant rendre les photos artificielles. Sur ce point, la Pomme maitrise son sujet.

iPad Pro 2024 Photo jour © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
iPad Pro 2024 Photo jour © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Un résultat correct en zoom x2 © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Un résultat correct en zoom x2 © Mathieu Grumiaux pour Clubic

De nuit, les choses se corsent avec une qualité d'image aux fraises et un bruit numérique très prononcé. Les photos sont pour ainsi dire inexploitables en l'absence d'un mode Nuit et d'un capteur à l'ouverture plus importante.

iPad Pro 2024 Photo Nuit © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
iPad Pro 2024 Photo Nuit © © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Les photos de nuit ne sont pas vraiment exploitables © Mathieu Grumiaux pour Clubic

L'iPad Pro peut réaliser des vidéos jusqu'à la définition 4K et une fréquence d'image de 60 images par seconde. Les clips que nous avons tournés ne sont certainement pas mauvais, mais montrent vite les limites du désormais seul capteur photo de la tablette. L'iPad Pro peut également produire des vidéos au format ProRes.

La caméra avant 12 mégapixels est davantage au centre des attentions du constructeur. Le capteur reste identique, mais propose une image au piqué satisfaisant lors des appels vidéo. Le traitement d'image d'Apple permet également de limiter les effets d'un contre-jour pour que le visage reste suffisamment éclairé et net durant la conversation. Attention toutefois à vous placer dans une pièce bien éclairée pour éviter une dégradation assez rapide et sévère de la qualité d'image.

iPad Pro 2024 Photo jour © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
iPad Pro 2024 Photo Nuit FaceTime © © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Il faudra un bon éclairage, même en utilisant la caméra avant © Mathieu Grumiaux pour Clubic

L'iPad Pro n'est plus vendu comme une caméra d'appoint, mais davantage comme un capteur à usage occasionnel, notamment pour scanner des documents, et les ingénieurs d'Apple ne semblent plus faire d'efforts pour proposer des nouveautés à ce sujet.

Autonomie : suffisante pour un usage polyvalent, un peu juste pour les tâches professionnelles

Sans surprise, Apple ne détaille pas les capacités de la batterie qui équipe l'iPad Pro (2024). Le constructeur indique toujours que l'appareil peut assurer vos tâches durant 10 heures, et parle d'une petite journée d'autonomie.

Dans les faits, nous sommes arrivés (dans le cadre d'une utilisation polyvalente qui mélange jeux, applications créatives, navigation web et vidéo) à une autonomie d'environ 9 h 30, un peu en deçà de ce qu'indique la marque.

Une bonne journée d'utilisation, à condition de ne pas solliciter le processeur © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Une bonne journée d'utilisation, à condition de ne pas solliciter le processeur © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Nous sommes néanmoins surpris de la vitesse à laquelle la batterie se vide dans les applications les plus exigeantes. Toujours avec Final Cut Pro, il aura fallu pas moins de deux heures pour aspirer près de 50 % de batterie durant la création de notre projet (avec, il est vrai, de nombreux téléchargements et exports durant la période). Si l'iPad Pro est un appareil destiné à vous accompagner durant vos tâches les plus intensives, nous vous conseillons vivement d'investir dans un chargeur 20W, qui n'est plus proposé aujourd'hui dans l'emballage pour des raisons environnementales.

Nous vous invitons aussi à cocher l'option permettant de bloquer la charge à 80 % dans les réglages de l'appareil, une nouveauté apparue avec l'iPhone 15 et qui permet de limiter un peu le vieillissement de la batterie.

iPad Pro (2024) : l'avis de Clubic

8

L'iPad Pro (2024) est enfin une vraie mise à jour de la tablette premium d'Apple, après une précédente génération qui se reposait trop sur ses lauriers à notre goût. Plus fin et un peu plus léger, l'appareil offre une sensation bien plus confortable une fois en main. Le processeur M4, presque trop performant pour une tablette, met à l'amende ses concurrents sur le secteur et propose une puissance de feu que seuls quelques utilisateurs aux besoins spécifiques pourront exploiter. L'écran OLED est un ajout très attendu, et Apple ne s'est pas loupé avec une dalle splendide et très lumineuse malgré tout.

Reste que l'iPad, tout aussi Pro soit-il, reste encore une fois un iPad, avec toutes les limitations qui vont avec. Son système, meilleur qu'avant, mais encore un peu rigide, privilégie l'utilisation d'une application plein écran et s'adapte encore mal aux besoins des pros ayant besoin d'un accès rapide à plusieurs logiciels. On peut aussi reprocher à cet iPad une autonomie assez limitée, notamment sur les logiciels exploitant le plus le processeur M4, avec une batterie qui se vide un peu trop rapidement en cas d'usage intensif.

L'iPad Pro (2024) est sans conteste une démonstration du savoir-faire matériel d'Apple sur le marché des tablettes et sa déclinaison la plus aboutie à ce jour. Pourtant, cet iPad ne remplace toujours pas un ordinateur et Apple semble ne plus vouloir s'adresser à un large public, mais davantage aux professionnels et créatifs souhaitant une machine ultra-légère et ultra-puissante pour travailler en mobilité sur des logiciels spécifiques. Si tel est votre cas, vous en aurez clairement pour votre argent.

Les plus

  • Une finesse remarquable
  • Écran OLED somptueux
  • Processeur M4, au-dessus de la mêlée
  • Un grand nombre d'applications tierces dédiées à l'iPad

Les moins

  • Une qualité photo qui stagne
  • iPadOS reste trop rigide pour certains usages
  • Autonomie décevante sur le 11 pouces
  • Plus de chargeur fourni

Design et fabrication 10

Écran 10

Audio 8

Performances 10

Logiciel 7

Photo / Vidéo 7

Autonomie 7

Amazon 1218,98€ Voir l'offre
Boulanger 1219€ Voir l'offre
Cdiscount 1219€ Voir l'offre
Carrefour 1219€ Voir l'offre
Materiel.net 1219€ Voir l'offre
Voir plus d'offres
Amazon 1218,98€ Voir l'offre
Boulanger 1219€ Voir l'offre
Cdiscount 1219€ Voir l'offre
Carrefour 1219€ Voir l'offre
Materiel.net 1219€ Voir l'offre
Voir plus d'offres

Fiche technique Apple iPad Pro (2024)

Résumé

Processeur
Apple M4
Type d'écran
LED tactile
Type de Dalle
OLED
Taille d'écran
11
Mémoire interne
1To

Système d'exploitation

Système d'exploitation
iPadOS
Version du système d'exploitation
iPadOS 17
Assistant vocal
Siri

Performance

Processeur
Apple M4
Nombre de cœurs CPU
8

Affichage

Type d'écran
LED tactile
Type de Dalle
OLED
Taille d'écran
11

Stockage

Mémoire interne
1To

Batterie

Autonomie
10h
Type de batterie
Lithium
Batterie amovible
Non
Charge rapide
Non
Recharge sans-fil
Non

Appareil photo

Caméra
12 Mpx
Flash avant
Oui
Flash arrière
Oui
Stabilisation d'image
Électronique
HDR
Oui

Connectivité

Wi-Fi
Oui
Norme Wi-Fi
Wi-Fi 6 AX
Bluetooth
Oui
Norme Bluetooth
Bluetooth 5.3
Compatible réseau cellulaire
5G, 4G

Équipement

Connecteurs disponibles
Port USB-C
Nombre haut-parleur
4
Accéléromètre
Oui
Lecteur biométrique à empreinte digitale
Non
Système de reconnaissance faciale
Oui

Caractéristiques physiques

Hauteur
249,7mm
Largeur
177,5mm
Profondeur
5,3mm
Poids
446g

Mathieu Grumiaux

Grand maître des aspirateurs robots et de la domotique qui vit dans une "maison du futur". J'aime aussi parler films et séries sur les internets. Éternel padawan, curieux de tout ce qui concerne les n...

Lire d'autres articles

Grand maître des aspirateurs robots et de la domotique qui vit dans une "maison du futur". J'aime aussi parler films et séries sur les internets. Éternel padawan, curieux de tout ce qui concerne les nouvelles technologies.

Lire d'autres articles
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés ainsi que les marchands mis en avant sont susceptibles d'évoluer afin de toujours vous proposer le meilleur prix sur le produit concerné. 
Lire la charte de confiance
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news
Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (11)

Roger_Pimpon
A corriger: épaisseurs affichées en cm !!! Soit un joli parpaing.
PyratOne
«&nbsp;l’iPad Pro 11 pouces d’afficher une épaisseur de 5,3 cm, soit 0,6 cm gagné d’une génération à l’autre&nbsp;»<br /> Ce n’est plus une tablette, c’est carrément une brique.<br /> Apple invente la 1ere tablette à thube cathodique…<br /> Et si tu les empiles ça fait un mur anti-atomique !<br />
Funkee
Corrigé, merci
Antoine360
J’ai du mal à comprendre l’intérêt de ce modèle pro qui, pour en exploiter la quintessence, nécessite pour pratiquement tout le monde hors exception l’acquisition d’un clavier qui rend la tablette factuellement plus épaisse et un poil plus lourde qu’un Macbook Air… qui a aussi une bien meilleure autonomie.<br /> En clair, il faut vraiment avoir des besoins fréquents de l’écran tactile pour accepter de tels compromis… et le fait qu’iPad OS ne gère pas de tâches en background.<br /> Bref, j’ai du mal avec cette démonstration technique de finesse et de puissance qui dans les faits n’est pas utilisable tel quel ou si peu, en tant cas pas avec la finesse comme un atout majeur.<br /> À l’adresse du rédacteur : attention, Apple n’a pas inventé un nouveau procédé avec le tandem oled. Il s’agit ni plus ni moins d’un procédé «&nbsp;standard&nbsp;» qu’ils ont rebrandé. Des laptops Windows existent par exemple avec un «&nbsp;tandem oled&nbsp;» (j’ai oublié le nom générique) ou sont sur le point d’arriver.
boboss29
L’ipad pro est quasi incontournable pour les dessin. Dans 3/4 ans (voire plus) il sera surement toujours aussi véloce, et il y aura peut-être des usages qui justifieront cette puissance ? Pour le moment c’est le matériel qui est en avance sur le logiciel (Ipad OS n’est pas aussi souple que Mac Os pour de nombreux usages).
norwy
Un hardware bridé par la volonté de ne pas en faire un ordinateur… Apple a tout faux !<br /> Microsoft et sa Surface Pro a encore de l’avenir…
k43l
Pour moi cette tablette vient d’atteindre une hérésie. Elle est plus fine que le pencil…<br /> Alors oui la préhension n’est pas la même et l’usage non plus, mais cette course à la finesse me laisse perplexe.<br /> C’est un aveu, qu’il n’avait rien d’autre à proposer en dehors de la puissance.<br /> Pire encore, je ne vois l’intérêt de cette finesse qu’avec l’accessoire clavier.<br /> Sauf que ça fait cher la tablette pro, quasi aussi puissante qu’un macbook air mais bien plus limité dans l’usage.<br /> Qui sont les gens qui l’achètent et pour quel usage plutôt qu’au profit d’un ipad ou ipad air.<br /> Je suis vraiment curieux…
alsaco67
On nous casse en permanence les oreilles pour nous dire que notre fringale à consommer produit du C02 entraine une destruction de l’écosystème avec la mort de la planète et ce qui est dessus et, en même temps, on nous casse les oreilles en nous faisant croire que l’on a besoin des derniers produits dont la publicité, et c’est ici le cas, fait vivre les sites web qui, eux-mêmes participent à de la production de C02, du réchauffement climatique …<br /> Cet iPad dit «&nbsp;Pro&nbsp;» … mais pour quels professionnels ? Qui a un métier qui dépend d’une tablette ??? MDR. J’ai un vieil iPad de 2018, il n’est pas «&nbsp;moins bon&nbsp;» que cet appareil plus fin (super les arguments, on s’extasie pour rien ) pour faire ce que l’on attend d’une tablette : de la consultation<br /> On pousse partout à la consommation et ensuite (ou en même temps ), les mêmes personnes parlent de réchauffement climatique … les efforts, le changement de comportement, c’est comme d’habitude pour les autres … il n’y a qu’à voir le nombre de pub sur ce site (comme tout autre) et liens affiliés rémunérateurs …
Antoine360
Qu’est ce que l’iPad Pro permet pour le dessin que ne permet pas l’iPad Air (et dans quelques mois ou au pire années l’iPad tout court) ?<br /> Très sincèrement, personne n’a besoin d’un tel niveau de puissance et d’une finesse aussi inutile pour faire du dessin, ou même de l’edit vidéo… surtout encore une fois qu’iPad OS ne gère pas les tâches de fond. C’est vraiment un produit «&nbsp;gâchis&nbsp;».<br /> Et comme je l’ai lu dans un autre commentaire, évidemment que la Surface Pro est plus adaptée quitte à avoir de la puissance dans une tablette… car elle peut s’utiliser de façon absolument non bridée comme un ordinateur, c’est à dire avec un vrai multi tâches.<br /> Attention, je ne critique pas l’iPad en tant que tel. Un device adapté au dessin, à de la consommation de contenu et à peu de productivité légère en mode focus a tout à fait sa place. C’est juste que l’iPad Pro est une hérésie.
boboss29
@Antoine360<br /> Je dirais le rafraichissement d’écran à 120 hz par exemple ? Apparemment pour dessiner ça fait toute la différence… (je n’ai qu’un iPad Air 4 de 2020, qui me convient pour toutes les tâches, si je devais changer ça serait surtout pour le stockage et je prendrais un Air à nouveau en 128 Go).<br /> Sinon pour la surface pro, je ne sais pas, mais il suffit de tester le pencil sur procreate et c’est un couple parfait pour dessiner.
ABC
Ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent pour l’iPad, tant qu’il sera affublé d’iPadOS, ça restera une simple tablette de visionnage. Tant que l’iPad ne fera pas tourner les logiciels macOS ça restera un gadget. Les versions iPad des logiciels mac sont au mieux une honte, si non une risée. Rien que chez Adobe, c’est une catastrophe. Et c’est ce qu’on trouve de mieux.<br /> Pendant ce temps là, on trouve des tablettes qui font tourner Windows. C’est pourquoi l’iPad pro est une absurdité qui n’a rien de pro, sauf le prix. Qu’Apple arrête de se moquer de ses clients et jette iPadOS à la poubelle pour le remplacer par un macOS qui soit viable sur mac et écran tactile.<br /> En l’état actuel, iPadOS est un OS au rabais. Un iOS qui ne dit pas son nom. Une honte. Tout ça pour nous faire acheter plusieurs appareils une fois captifs chez Apple. La meilleure chose à faire si on est obligé d’utiliser du matos Apple (certaines professions du design), c’est de prendre l’iPad le moins cher, un iPad Air au pire. Au dessus, c’est dilapider son argent pour rien.
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Les derniers tests

Tablette : tous les derniers tests