Test Nebula Capsule 2 : le projecteur façon canette de soda est de retour

Nerces Contributeur
15 octobre 2019 à 18h00
0
La note de la rédac
L'engouement autour des picoprojecteurs ne semble pas se démentir et seulement un an après la sortie du Nebula Capsule premier du nom, le constructeur Anker nous en propose déjà la seconde version. Un modèle évidemment plus complet, plus abouti et qui répond à toutes les remarques des early adopters... Il ne pourrait en être autrement ?

En juillet 2018, nous nous faisions l'écho de la sortie du Nebula Capsule au travers d'un test enthousiaste. Le picoprojecteur avait impressionné son monde en rassemblant la modique somme de 1,2 million de dollars au travers de sa campagne de financement participatif. On ne change pas une équipe qui gagne ont sans doute pensé les responsables de chez Anker puisque c'est une seconde campagne qui a permis d'assurer le financement de la nouvelle version, logiquement baptisée Nebula Capsule 2. Et visiblement, le succès du premier modèle a fait des envieux puisque cette campagne a atteint près de 1,7 million de dollars. Le produit est à présent disponible dans toutes les bonnes crèmeries et voici ce que nous en pensons.

Nebula Capsule 2_03.jpg
« L'œil était dans la tombe et regardait Caïn » © Nerces pour Clubic

Fiche technique du Nebula Capsule 2

Digne successeur du Nebula Capsule premier du nom, la seconde itération en reprend sans surprise le design original et épuré. Il prend donc la forme d'une espèce de canette et s'apparente également à une enceinte Bluetooth sur 360° : une conception qui n'est évidemment pas le fruit du hasard. Retenons en revanche que de nombreux éléments techniques ont été modifiés avec cette nouvelle mouture du Capsule, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Le Nebula Capsule 2, c'est :

  • Technologie de projection : Digital Light Processing (DLP)
  • Définition d'image : 1280 x 720
  • Luminosité : 200 ANSI lumen
  • Image projetée : 20 à 100 pouces
  • Système d'exploitation : Android TV 9.0
  • Haut-parleur : 1 x 8W sur 270°
  • Autonomie : 2h30 de vidéo avec réseau activé
  • Mise au point : automatique (1s)
  • Connectivité : HDMI, USB, Bluetooth, Wi-Fi et Chromecast
  • Dimensions : 80 x 80 x 150 mm
  • Poids : 680 g
  • Garantie : 2 ans
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 499,99 €

Notez que la gamme Nebula Capsule commercialisée par Anker se compose en réalité de trois produits. Il y a donc le Capsule premier du nom avec sa luminosité de « seulement » 100 ANSI lumen, mais aussi deux « suites ». Le Nebula Capsule 2 dont nous parlons dans ce test et une sorte de modèle intermédiaire. Le Nebula Capsule Max n'est pas évident à dénicher. Il intègre l'essentiel des améliorations techniques du modèle 2, mais se limite à Android 8.1. Attention, en apparence il ressemble beaucoup au modèle 2 alors, si vous achetez d'occasion, soyez vigilants.

Nebula Capsule 2_01.jpg
Un packaging, soigné, assez remarquable © Nerces pour Clubic

Acheter la Nebula Capsule 2

Déballage et mise en place

Il y a dix-huit mois de cela, nous étions impressionnés par la qualité du packaging. Aujourd'hui, rien n'a vraiment changé heureusement. Élégante et compacte, la boîte du Nebula Capsule 2 s'ouvre sur un agencement parfait des divers éléments avec peut-être un excès de « petites boîtes » pour ranger chacun d'entre eux. C'est ainsi qu'on retrouve la télécommande, l'adaptateur secteur pour la recharge, le câble USB-C et, bien sûr, le Nebula Capsule 2 lui-même.

Une espèce de canette donc d'à peine 15 centimètres de haut. Ce n'est rien 15 centimètres, mais ils sont capables de diffuser une image de 2,54 mètres de diagonale ces 15 centimètres-là. Sur le dessus, on trouve les premières différences réellement notables avec le Nebula Capsule premier du nom puisque nous ne nous contentons plus de quatre commandes : il y a toujours les deux boutons pour le volume, mais pour le reste, il s'agit des éléments de contrôle classique d'un appareil Android avec quatre flèches de navigation, un bouton retour et un bouton « home ». Autre différence, le bouton de mise sous tension a disparu. Il a été déporté sur l'arrière du produit à côté d'un bouton pour le Bluetooth. Enfin, la partie inférieure est consacrée à la connectique qui regroupe un connecteur HDMI, un port USB-C, un USB classique et une prise audio auxiliaire.

Nebula Capsule 2_05.jpg
Une interface de contrôle intégrée plus convaincante © Nerces pour Clubic

L'ensemble se veut donc plus ouvert et plus ergonomique que le premier Nebula Capsule, mais il faut en contrepartie accepter quelques « pertes ». On commencera par la suppression de cette petite molette pour régler, manuellement, la mise au point. De base, le Nebula Capsule 2 fonctionne sur un autofocus même s'il reste possible réaliser cette mise à jour point, à la main, via la télécommande. Plus gênant, le Nebula Capsule 2 est sensiblement plus lourd que son prédécesseur, à 680 grammes contre 470 g. Un peu plus de 200 g qui se font malgré tout sentir dans un sac à dos par exemple.

Le Nebula Capsule 2 se distingue extérieurement par quelques éléments que nous venons de souligner, mais intérieurement, il est nettement plus différent. En effet, il s'agit maintenant d'un véritable périphérique Android qui intègre la version 9.0 de l'OS Google. Une version pas tout à fait identique à celle que l'on connaît sur smartphone par exemple - c'est un Android TV - mais très proche malgré tout et qui peut donc se reposer sur un ensemble d'applications bien plus riche, bien plus complet. Anker évoque plus de 3600 apps compatibles.

Nebula Capsule 2_10.jpg
Les habitués d'Android TV seront comme à la maison © Nerces pour Clubic

Au démarrage, la chose ressemble à s'y méprendre à une NVIDIA Shield TV par exemple. Une fois allumé, le Nebula Capsule 2 affiche donc un écran d'Android TV comme on peut en avoir l'habitude. L'accueil affiche un certain nombre d'applications préinstallées, on peut se rendre dans les options de configuration, associer son compte Google, naviguer dans les menus et installer quantités de choses... le tout de manière on ne peut plus simple au travers de l'interface de contrôle présente sur le dessus du Nebula Capsule 2, via la télécommande fournie au en utilisant l'application Nebula sur votre smartphone / tablette : difficile de faire plus ouvert, plus convivial. Soulignons également qu'en connectant un câble HDMI à un ordinateur, le Nebula Capsule 2 détecte automatiquement la nouvelle source vidéo et bascule en conséquence. Là, difficile de faire plus simple.

Nebula Capsule 2_08.jpg
Une télécommande sans prétention qui rend malgré tout de fiers services © Nerces pour Clubic

Bien sûr, à l'aide de la télécommande on peut à nouveau changer de source vidéo et passer de l'une à l'autre au gré des envies. Aussi basique soit-elle - c'est le modèle chinois standard par excellence, la télécommande permet aussi de modifier la mise au point, de naviguer dans l'Android TV, de régler le volume... et c'est tout. Non, n'espérez pas avoir accès à d'innombrables réglages comme on peut en obtenir sur un projecteur classique. Le pico atteint ici ses limites et la modification de la forme de l'image sera pour le moins succincte : tout juste pourra-t-on imposer au Nebula Capsule 2 de relancer la configuration automatique.

Nebula Capsule 2_11.jpg
Pas de Netflix / Amazon Prime sans « bidouille » © Nerces pour Clubic

Qualité d'image, de son et autonomie

Heureusement, il n'y a dans les faits pas grand-chose à reprocher à cet outil de paramétrage automatique qui fait dans 99,9% des cas de l'excellent travail. Nous l'avons pourtant mis à rude épreuve en projetant sur un mur pas parfaitement lisse, et pas parfaitement blanc non plus, ou sur un plafond. De la même manière, la présence d'un encadrement de porte (sur le mur) ou d'une ligne continue (sur le plafond) n'a posé aucun problème. Dès lors qu'il détecte un changement notable dans l'environnement, le Nebula Capsule 2 relance la configuration automatique et en moins de deux secondes, tout est à nouveau bien calibré, avec une mise au point presque parfaite.

On peut alors commencer à s'amuser avec l'image de ce picoprojecteur qui impressionne dès les premiers tests. Bien sûr, il ne faut pas s'attendre à du 4K au piqué incroyable. Bien sûr, les 200 ANSI lumen seront franchement faibles si votre pièce est en pleine lumière. Mais dans une salle seulement dans la pénombre cela fonctionne déjà très bien pour la projection d'une présentation PowerPoint par exemple. Si vous visez la projection d'un film, il sera sans doute préférable de plonger encore un peu plus dans le noir et, là, on est agréablement surpris par le contraste de l'image qui marque un véritable bond qualitatif par rapport au Nebula Capsule premier du nom. Les noirs sont plus profonds, les couleurs plus vives sans toutefois que l'ensemble manque de nuances. Il n'est évidemment pas question de concurrencer un téléviseur dernier cri ou même un projecteur « maousse », mais dans le cas d'une projection d'appoint ou pour dépanner en vacances, le Nebula Capsule 2 fait remarquablement bien le job.

Nebula Capsule 2_04.jpg
Interrupteur de mise sous tension © Nerces pour Clubic

Notons d'ailleurs qu'il dispose également d'une solution audio intégrée... comme son design le laisse supposer. Attention toutefois, il n'est pas comme de nombreuses enceintes Bluetooth capables de diffuser sur 360°, mais « seulement » 270°. On régresse ici par rapport au précédent modèle qui, lui, était bien sûr 360°. Dans les faits, ce n'est heureusement pas un problème et le côté très pratique d'avoir un outil de restitution audio directement dans le projecteur fait vite oublier ses limites, car il en a. Les basses d'abord sont en net retrait, rien de surprenant à cela, mais par rapport à une Wonderboom 3 - une enceinte à 100 euros - on regrette que l'ensemble de la bande son soit un peu plus fouillis. On parvient moins à dissocier les différents éléments.

Nebula Capsule 2_07.jpg
Vendu séparément, le trépied viendra se visser à la base du Nebula Capsule 2 © Nerces pour Clubic

Reste que pour profiter d'une solution complète et compacte audio / vidéo, le Nebula Capsule 2 n'a pas d'équivalent. On peut d'ailleurs l'utiliser en vidéo seule bien sûr, mais aussi en tant que simple enceinte connectée Bluetooth pour diffuser une petite musique le matin dans un camping en bord de mer. Précisons à ce sujet que le réseau peut aussi passer en Wi-Fi par exemple pour assurer un fonctionnement avec duplication de l'écran de son smartphone. Là encore, c'est une fonction redoutable en entreprise pour assurer une présentation au débotté. Enfin, toutes ces fonctions « mobilités » ne sauraient être complètes s'il fallait invariablement trouver une prise de courant. Comme le faisait le grand frère, le Nebula Capsule 2 intègre donc une batterie.

Nebula Capsule 2_06.jpg
La connectique et l'indispensable branchement secteur pour durer plus de 2h30 / 3h © Nerces pour Clubic

Nous n'avons pas le chiffre exact de la capacité de ladite batterie, mais nous avons été un petit peu déçus par la durée de projection qu'elle dispense. En effet, alors que le Nebula Capsule premier du nom pouvait diffuser de la vidéo pendant plus de trois heures sur une seule charge, il faut ici se contenter d'un petit 2h30. Il s'agit sans doute du prix à payer pour profiter d'une qualité d'image HD puisque nous ne l'avions pas souligné plus que ça, mais le Nebula Capsule 2 affiche une image bien plus fine que son prédécesseur : 720p contre 480p et la faculté de diffuser du 1080p de manière plus que convenable. En pratique donc, l'autonomie est certes un peu faible, mais elle est parfaite pour l'utilisation que l'on peut avoir d'un tel appareil.

De l'intérêt du Nebula : vers l'infini et au-delà !

Justement, quel peut être l'intérêt d'un périphérique comme le Nebula Capsule 2 ? À nous lire, vous avez sans doute une idée déjà assez précise de ce que nous en avons fait et, plus intéressant encore, de ce que vous pourrez en faire. L'utilisation principale d'un picoprojecteur de ce type nous semble être la mobilité : à savoir, bien à l'abri dans votre sac à dos prêt à vous épauler durant des vacances ou si vous exercez une profession de représentation itinérante. Dans ce second cas, n'ayez pas peur que la luminosité soit trop faible : bien sûr, elle ne permettra pas d'éblouir vos clients / relations, mais elle assure plus que l'essentiel.

Nebula Capsule 2_09.jpg
Une solution audio / vidéo d'appoint idéale en vacances © Nerces pour Clubic

Dans le cas d'une utilisation de « vacanciers » seuls, en couple ou en famille, c'est encore plus impressionnant. Le rendu vidéo est plus que suffisant pour passer une agréable soirée devant un film et l'intégration d'un vrai haut-parleur de 8W assure une sonorisation - certes perfectible - mais convaincante. Si l'angle de diffusion est un peu plus faible que sur le Nebula Capsule premier du nom, nous préférons retenir ces 3W de puissance supplémentaire qui font une nette différence. La capacité multisupport du picoprojecteur est également un atout indiscutable : pensez-donc que pourvu que vous soyez correctement équipé, vous pourrez même diffuser depuis votre simple smartphone ou une bête clé USB. Idéal pour partir sans s'encombrer d'un disque dur externe ou d'un ordinateur.

Enfin, le Nebula Capsule 2 peut également s'envisager pour du jeu vidéo. Là encore d'évidentes contraintes techniques ne lui permettront pas de remplacer votre combo TV 4K / Xbox One X, mais la qualité d'image est suffisante pour profiter de multiples jeux familiaux ou, plus généralement, de titres où il n'est pas indispensable de monter en 1080p minimum. Attention cependant, la puissance intrinsèque de la solution Android TV retenue par Anker ne permettra pas de faire tourner de manière satisfaisante les jeux directement depuis le Nebula Capsule 2. Pour le jeu vidéo, préférez largement une utilisation depuis un ordinateur relié en HDMI si vous ne voulez pas que les 30 images par seconde deviennent une espèce de Graal inaccessible.

Nebula Capsule 2_02.jpg
Encore imparfait, le Nebula Capsule 2 reste une bien belle réussite © Nerces pour Clubic

Nebula Capsule 2 : l'avis de Clubic

Si le tarif du Nebula Capsule avait pu refroidir les ardeurs de certains, Anker n'a hélas pas été en mesure d'alléger la note avec son successeur. Une définition d'image bien plus importante, une luminosité en nets progrès et des options supplémentaires par dizaines... Il ne fallait pas croire au miracle et à plus ou moins 500 euros, le Nebula Capsule 2 n'est pas un produit pour toutes les bourses.

Reste que le tarif nous semble justifié. Aucun projecteur nomade ne sera capable de se plier à autant de scénarios. Que vous ayez besoin d'un projecteur d'appoint ou d'une « simple » enceinte Bluetooth, il est à même de vous dépanner. Encore perfectible, la qualité d'image permet de se faire plaisir et l'ouverture du système Android TV 9.0 est à des années-lumière de ce que proposait le premier modèle. Bien sûr, Anker a encore une belle marge de progression, mais tenir dans sa main un tel concentré de technologies a quelque chose de bluffant.

Nebula Capsule 2

Les plus
+ Une vraie solution Android TV native
+ Solution audio / vidéo très, très compacte
+ Une image de qualité pour le format
+ Excellente connectique filaire / sans-fil
+ Télécommande - limitée - fournie
+ Enceinte Bluetooth autonome
+ Batterie intégrée
Les moins
- Pico-projecteur parmi les plus chers du marché
- Luminosité encore un peu faible
- Seulement 2h30 de vidéo en continu
- Netflix / Amazon Prime pas officiellement pris en charge
- Puissance embarquée limitée pour les jeux
4

Acheter la Nebula Capsule 2
Modifié le 21/10/2019 à 10h01
5 réponses
6 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Selon Bloomberg, un MacBook 16
Le MacBook Pro 16

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top