🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% ! 🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% sur le high-tech

Netflix, Disney+, Apple TV+ : pourquoi tous les services de streaming augmentent-ils ?

03 décembre 2022 à 14h00
22
services streaming video

Si les plateformes de SVOD gagnent toujours plus d'abonnés, les coûts liés à la production ne cessent d'augmenter et les obligent à faire grimper les prix.

Le marché du streaming vidéo connait un difficile retour à la réalité depuis plusieurs mois, et cela se traduit directement sur la facture des consommateurs.

Des abonnements à prix cassés pour recruter le maximum d'abonnés

Vous n'avez pas pu échapper aux récentes hausses de prix des différentes plateformes. Si un abonnement Netflix se négociait environ huit euros en 2015, au lancement du service en France, le tarif standard, proposant une qualité HD sur deux écrans coûte aujourd'hui 13,49 euros et près de 18 euros pour la formule complète, avec quatre écrans et une qualité 4K.

Ses concurrents non moins célèbres ont tous suivi le mouvement. Amazon a augmenté récemment de 40 % les prix de son abonnement Prime, incluant Amazon Prime Video. Disney+, lancé à 6,99 euros, est désormais facturé 8,99 euros, et même Apple TV+, au catalogue bien moins fourni, a fait grimper le prix de l'abonnement de 4,99 euros à 6,99 euros par mois.

La stratégie a toujours été la même pour ces différentes entreprises : attirer un maximum d'abonnés avec un tarif très agressif. Seulement, les dizaines, voire centaines de millions d'utilisateurs payants ne suffisent plus à supporter les différents investissements engagés par les plateformes de SVOD au fil des années.

L'exclusivité des productions coûte cher aux plateformes

En premier lieu, les coûts liés à la production ne cessent de flamber. Netflix, Amazon Prime Video ou encore Disney+ doivent proposer le maximum de films et de séries pour garder les abonnés sur leurs plateformes. Les séries de prestige coûtent chères, avec des budgets avoisinant souvent les 100 à 200 millions de dollars par saison. On ne parle même pas des 450 millions de dollars supposément investis par Amazon pour la seule première saison du Seigneur des Anneaux : les Anneaux de Pouvoir.

Le problème pour les services de SVOD est qu'ils ne peuvent pas vendre ces droits à d'autres plateformes. Dans ce marché désormais hautement concurrentiel, l'exclusivité des droits est essentielle pour garder captifs les utilisateurs. La récupération de ces droits, vendus auparavant à d'autres acteurs, peut coûter cher. Selon certaines informations, Disney aurait dû débourser pas moins d'un milliard de dollars pour reprendre à Netflix les droits des personnages Marvel comme Daredevil ou Jessica Jones.

D'autres studios, comme Paramount ou Warner, n'hésitent pas de leur côté à ventiler leurs productions sur d'autres services, mais ces revenus supplémentaires ne suffiront pas à empêcher une hausse prochaine de Paramount+ ou HBO Max, leurs plateformes de SVOD respectives.

Il faut ajouter à cela un ralentissement des recrutements sur le marché du streaming. Si Netflix et Disney continuent de recruter plusieurs millions d'abonnés chaque trimestre, les deux sociétés ont déjà prévenu d'un ralentissement des souscriptions pour 2023. Si le « plafond de verre » ne semble pas atteint, l'inflation mondiale pourrait obliger de nombreuses familles à limiter le nombre de services auxquels elles sont abonnées.

Les plateformes n'ont d'autre choix aujourd'hui, pour continuer à croître, que de proposer de nouvelles offres avec publicité, quitte à renier leurs anciens principes. Netflix a été la première à se lancer, avec une formule à 5,99 euros, et Disney suivra dans les prochaines semaines. Apple TV+ pourrait également sauter le pas et utiliserait la retransmission de la Major League Soccer, dont elle a acquis les droits, pour diffuser de la publicité avant et pendant les matchs, et pourquoi pas par la suite avant les films et séries proposés sur la plateforme.

Source : The Verge

Même si le plus gros des changements qui se profilent pour les plateformes de streaming vidéo n'est pas encore arrivé au moment où sont rédigées ces lignes, refaisons un comparatif complet des nombreuses solutions actuellement sur le marché. (mise à jour février 2023)
Lire la suite

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
22
20
iroteph
Le plus gros problème de ces plateformes, c’est surtout la production de contenu de qualité, car cela fait un moment maintenant que la multiplication de contenus moyen voire médiocre à pris une place conséquente au sein des catalogues, la quantité plutôt que la qualité est devenue la norme, même si quelques productions relèvent le niveau, mais cela n’est pas suffisant pour retenir les abonnés, donc au lieu d’améliorer ce point les plateformes de vod ont décidé de miser sur la publicité intégrée à une offre de base un peu moins chère, mais qui ne répond pas à l’attente des clients potentiels…<br /> Des séries de qualité avec un nombre d’épisodes qui ne se limiterai pas à une dizaine ainsi que des films de plus grande envergure sans pour cela faire exploser le budget serait un bon point de départ, faire un tri sur ce qui mériterait de perdurer au catalogue et ce devrait disparaître aussi…
bennukem
« … les obligent à faire grimper les prix. » On les donnerait au bon dieu sans confessions.
nicgrover
Pour engraisser les actionnaires déjà bien gras…
Bleet49123
Netflix, Disney+, Apple TV+ : pourquoi tous les services de streaming augmentent-ils ?<br /> En effet, on est en droit de se le demander, sachant qu’ils annulent sans raison beaucoup plus de séries/films qu’ils n’en mettent de nouvelles.<br /> A chaque fois, il méprisent leur audience en faisant croire qu’elle ne suit pas, alors que c’est juste qu’ils veulent faire un maximum d’Argent dessus, et que là, quand ça suit pas, c’est là qu’ils pleurent, et qu’ils annulent pour une fausse raison.
Bleet49123
En plus, faire une offre clairement trop chère (Netflix) truffée de pubs qui ne rapportent rien aux pigeons qui la souscrive, à part tous les inconvénients, je trouve ça clairement abusé. Quand on veut vraiment montrer que les gens sont des pigeons, on leur retire l’enregistrement de contenu hors connexion, on les truffe de pubs, on ramasse les millions que ça rapporte de fournir moins de travail pour ramasser plus d’Argent et c’est tout ce que les pigeons gagnent, rien d’autre.
Gh0st_D0g
Privilégier la qualité, plutôt que la quantité, serait une meilleure stratégie
iroteph
Je ne sais pas si l’arrivée de paramount dans le secteur de la svod est un bon choix, surtout si le catalogue n’est pas à la hauteur du tarif… il se pourrait effectivement que de nombreux clients décident d’arrêter certains abonnements pour faire des économies ou simplement jongler d’un service à un autre, mais ce qui est sûr, c’est que personne ne restera sur une offre qui ne propose pas suffisament de contenu nouveau… à ce petit jeu il se pourrait que les plateforment se dirigent vers des offres très low cost à destination de pays où les clients sont moins fortunés pour faire grossir leurs bases de clientèle histoire de montrer de meilleurs chiffres aux investisseurs, ce qui masquerai le problème de fond…
GRITI
Perso, j’attends de voir ce que donne le service de streaming d’Universal!!
jvachez
Et toujours aucun politique pour remettre de l’ordre avec un abonnement unique films, sport etc… où les bénéfices seraient reversés en fonctions des vues un peu comme pour la musique.
LeToi
C’est surtout qu’ils ont une base d’abonnés accros, devenus dépendants, qui acceptent plus ou moins sans broncher de payer plutôt que de désabonner et perdre du contenu à regarder…
ovancantfort
B-A-BA de la pêche au con-sommateur: après avoir ferré, il faut remonter…
brice_wernet
C’était inévitable. A la fois dans le business plan et prévisible.<br /> Les plate-formes doivent à la fois: produire du nouveau contenu, continuer l’ancien, et du coup subissent la pression des créateurs qui ne sont plus sur une relation de co-construction: les réalisateurs, producteurs, acteurs sont dans la phase de récupération de l’argent.<br /> Et le public en demande toujours plus, est toujours mécontent…<br /> C’est pourtant facile: si le contenu ne plaît pas, ne pas s’abonner!
Olivier22
Je n’y connais rien en production audio visuelle. Est ce que toutes les dépenses sont elles justifiées? Je n’en sais rien.<br /> Quoi qu’il en soit, dans le modèle économique actuel, La hausse des prix est inéluctable, contrairement à la hausse de mes revenus. Il faut donc faire avec.<br /> Heureusement rien n’oblige (pour l’instant) à garder un abonnement à l’année.<br /> Ou alors il faut avoir un porte monnaie bien garni.<br /> J’ai Prime à l’année car je profite aussi du stockage gratuit des photos. Les autres, j’en prend un et quand j’ai fait le tour de ce qui m’intéresse j’en prend un autre.<br /> De toute façon on ne peut pas tout regarder sauf à devenir un no life. Et puis par mal de productions sont très moyennes.
TheWitcher
« Seigneur des Anneaux : les Anneaux de Pouvoir »<br /> Exemple d’argent parfaitement gaspillé.<br /> Tout est mis dans la « déco », au lieu d’embaucher des showrunners expérimentés pour raconter une histoire qui avance, où il se passe des choses. Ils ont pris deux débutants qui ont totalement foiré le rythme de la 1e saison.<br /> A côté de ça un House of Dragon qui a coûté très peu, qui n’a pas beaucoup de décors, a captivé les foules par son écriture.
Korgen
Il n’y a pas que le rythme qui est foiré. En fait sur les 450 millions de dollars, plus de la moitié ont servi pour acquérir la licence.
Ducatevo
Toutes ces plateformes ont pris la grosse tête. L’argent coulait à flot. Et comme d’habitude, elles ont pris le grosse tête, en produisant des séries et films toujours plus chers…<br /> Aujourd’hui, ils ont tout lapidé et cherchent tous les moyens pour renflouer leur caisse sans fond. Par quels moyens ? C’est très simple, la poule aux oeufs d’or appelée aussi la PUB… Oui, ce truc immonde dont tout le monde se fout éperdument, qui emmerde tout le monde… sauf eux !!! Argent facile au détriment des abonnés… Mais ils se moquent bien de savoir de ce que veulent les abonnés. Seuls les profits à 2 chiffres comptent.<br /> Et bien ce sera sans moi les gars. S’il apparaît une seule put… de pub sur une plateforme pour la formule sur j’aurais choisi, s’ils veulent imposer la pub, ce sera bye bye.<br /> J’ai déjà résilier pr Amazon Prime, j’attends de voir pour Netflix. Si pub, je dégage. Et tant pis… Je ferai plus de sport à la place, ce sera mieux pour moi et mon budget !!!<br /> Marre d’être pris que pour des pigeons…
molotofmezcal
Bon de toute façon processus logique pour un nouveau marché. Commencer par des prix bas pour se faire connaître, capter des utilisateurs et tenter d’atteindre une certaine taille critique, puis augmenter les tarifs pour minimiser les pertes.<br /> Si Netflix avaient proposer un abonnement à 20e dès le départ, il ne serait pas là où il est actuellement.<br /> Dans tous les cas la tendance on la connait depuis quelques années : perte d’attractivité des chaînes de TV linéaires traditionnelles et du circuit de distribution classique des films (cinémas) au profit des services de SVOD au moins pour le sport et la fiction.<br /> Après pour l’utilisateur quoi qu’on dise il est actuellement pas forcément perdant : l’offre en terme de fiction est bien plus large qu’auparavant et rien n’oblige (pour le moment) de s’abonner à l’année. Sans compter le possible partage de compte.
oudiny
Le plus gros des problèmes c’est le streaming " sauvage " et l’IPTV !!
Titan
C’est çà
iroteph
Cela ne représente qu’une petite portion du marché, le partage de compte lui est bien plus répandu, c’est la principale raison évoquée à l’augmentation des tarifs…<br /> Le piratage et l’iptv sont en perte de vitesse, suffit de voire le nombre de sources en forte baisse, sans compter la fermeture de nombreux serveurs pirates partoit dans le monde, interpol à effectuer un grand nombre de coup de filet… biensûr cela n’arrêtera pas complètement le piratage, mais rendre la vie compliquée aux pirates avec des changements d’adresse fréquents qui finissent par perdre la communauté, c’est la dessus que joue les autorités et cela fonctionne puisque de plus en plus de monde s’abonne aux plateformes, seulement si les tarifs augmentent sans raison, le retour de l’illégal va reprendre ses droits, c’est seulement à ce moment là que je te rejoins dans la reflexion.
madforger
Leur momdèle économique ne permet pas d’amortir et d’êtere bénéficiaires sur plusieurs grosses productions, après avoir detruit le marché des vidéoclub, celui des bluray,et enfin le cinéma très difficile dans se cas avec comme unique marché un abonnement à de la SVOD d’être rentable.<br /> Vivie la nouvelle économmie des geeks dégénérés…
phil995511
On peut se demander à quel point ils ne s’arrangent pas illégalement entre eux pour fixer des prix les plus élevés possibles…
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Star Wars: Visions revient bientôt... et pas à n'importe quelle date !
Sous Windows 10 ? Avez-vous vu cette gigantesque invitation à installer Windows 11 (merci Microsoft) ?
Pénalités, bannissement... Voici ce que change TikTok dans sa modération
Netflix et Ubisoft offrent enfin une suite à cet excellent jeu… et elle est déjà dispo sur mobile !
Soldes Amazon : les 10 offres canons de la dernière démarque
Framework : le laptop modulaire se transforme en un projet triple-écran rétrofuturiste qui fait rêver !
Caméras de sécurité Eufy : oui Anker a menti, mais promet de faire mieux
Semi-conducteurs : les restrictions imposées par le Japon et les Pays-Bas pourraient ne pas suffire
Explorateur Windows 11 : encore des nouveautés dans la prochaine mise à jour
Toujours en croissance, Facebook passe un cap historique !
Haut de page