Drahi fusionne SFR avec BFM, Libération...

0

Mise à jour en bas de page : un pôle média à 400 millions.

Créé en 2015 pour englober la dizaine de médias (Libération, L'Express, L'Expansion, BFMTV...) repris par Patrick Drahi en quelques mois, Altice Media Group pourrait changer de propriétaire. La Tribune croit savoir que le milliardaire prépare la cession de son activité média à SFR, afin de faciliter la convergence entre les « contenus » et les télécoms. C'est sur les services que les opérateurs, de plus en plus, se livrent bataille.

C'est d'ailleurs ce qui a le plus probablement motivé le milliardaire à investir dans la presse. Dans le cas de Libération, l'anecdote - racontée aux députés - veut qu'une journaliste l'ait interpellé, en affirmant n'avoir « besoin que de 14 millions pour nous sauver » alors qu'il venait de débourser 14 milliards pour SFR. En décidant de « prendre le dossier », Patrick Drahi se serait alors convaincu de faire « quelque chose de bien ».

Restructuration plutôt qu'investissement

Cette manne n'a pas empêché une restructuration importante intervenue fin 2014 au sein du quotidien, avec le départ d'une centaine de salariés - majoritairement des journalistes. À La Tribune, l'un d'eux explique que les investissements sont à minima, se faisant « au compte-goutte » et « sans grand plan de développement du titre ou de modernisation des outils rédactionnels ». Une situation jugée « préoccupante » comparé à ses rivaux.


C'est que Patrick Drahi est plus un homme des télécoms - et même du câble - et un « cost-killer », qu'un homme de presse. Interrogé par notre confrère sur ses intentions, Altice n'a fait aucun commentaire, et nous attendons de notre côté une réponse. Une chose est sûre : la convergence s'est déjà mise en ordre de marche.

SFR Presse offert à la plupart des clients

Début avril, les abonnés SFR ont reçu un courrier annonçant l'arrivée imminente (le 5 mai) du bouquet SFR Presse. Il s'agit d'une application autorisant la consultation en illimité de titres du groupe et promettant « plus de divertissement dans votre abonnement » - la formule étonnera sans doute les journalistes de ces médias.


08410952-photo-sfr-presse.jpg
E-mail envoyé aux abonnés pour annoncer SFR Presse.


Plus que de la convergence de contenus, cette offre pourrait aussi (et surtout ?) contenir une petite astuce fiscale... Si le bouquet est annoncé à 20 euros par mois, il sera en fait offert à « la plupart des clients fixe, et pour les clients mobile avec voix illimitée (pas les forfaits Starter 2 h et pas sur RED pour le moment) », nous précise SFR - une remise égale au prix de SFR Presse sera appliquée. Mais la question est de savoir si cette promotion portera sur le forfait - dont la TVA est de 20 % - ou sur les journaux - qui ont, eux, un taux réduit de 2,1 %.

Philanthropie ou manœuvre fiscale ?

Cela permettrait à SFR de baisser son assiette fiscale, a priori légalement. Un forfait à 25 euros avec la réduction SFR Presse de 20 euros passerait à 5 euros, mais le client continuerait de payer 25 euros. Mais cette fois, il paierait 20 euros pour le bouquet de journaux. Pour lui, ce serait indolore.
Dans le cas de SFR en revanche, il paierait 2,1 % de TVA sur 20 euros, et 20 % sur les 5 petits euros restants.

Contacté, SFR donnera « des informations complémentaires au moment du lancement ». Il ne faudrait pas que le FAI vive un nouveau bad buzz, après que le nom de Patrick Drahi a été cité par les « Panama Papers ».


Mise à jour du 25/04/2016 : un pôle média à 400 millions

SFR a convié la presse mercredi 27 avril à découvrir ses nouveaux bureaux consacrés aux médias que l'opérateur va racheter à sa maison mère Altice. Situés dans le 15e arrondissement parisien, à la frontière avec Issy-les-Moulineaux, ils rassembleront les journaux Libération, L'Express, L'Étudiant et la chaîne i24 News. Selon le JDD, le groupe de Patrick Drahi va aussi y loger ses 49 % détenus dans NextRadioTV, comprenant notamment BFMTV, BFM Business, RMC et 01net. Le tout est valorisé 400 millions d'euros.

Afin de recruter de nouveaux abonnés, l'opérateur actionnera le levier du sport, et plus particulièrement du foot. Une carte que Patrick Drahi gardait dans sa manche, et qui pourrait séduire de nombreux clients. Pour les attirer, SFR comptera sur les droits du championnat de football anglais, dont il a acheté trois saisons en 2015. À Côté, Patrick Drahi lancera deux nouvelles chaînes dédiées au sport, dont le nom serait SFR Sport.

Ces deux chaînes, en plus de Ma chaîne sport et MCS Extrême, se placeraient clairement en face de Canal+.


À voir :
Modifié le 18/12/2020 à 17h32
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le Play Store d'Android, bientôt sur Chrome OS
La page Web moyenne pèse désormais autant que Doom
Android, la poule aux oeufs d'or de Microsoft, se fait plumer
Résultats AMD : des ventes en baisse, Polaris et Zen en sauveurs
LG Watch Urbane 3G : la montre téléphone disponible en France
1 million d'internautes utilisent Facebook de manière
WatchOS : les applications devront être natives
Quand Bolloré menace de fermer Canal+
Covoiturage et véhicule de fonction ne font pas bon ménage
Live Japon : livre numérique, du manga surtout
Haut de page