Orange devrait retirer sa plainte visant à affaiblir les pouvoirs de l'Arcep

27 septembre 2019 à 12h16
0
stephane richard orange
Stéphane Richard, le PDG d'Orange

Il y a quelques semaines, Orange remettait officiellement en cause le pouvoir de sanction de l'Arcep. Après avoir été auditionné par le collège du gendarme des télécoms jeudi après-midi, le patron de l'opérateur, Stéphane Richard, aurait annoncé faire machine arrière.

Le 29 août, Orange déposait une requête devant le Conseil d'État, portant ce que l'on appelle une question prioritaire de constitutionnalité (QPC), au motif d'avoir reçu une mise en demeure abusive le 18 décembre 2019 et accusant l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) de faire entorse aux principes de la séparation des pouvoirs et d'impartialité garantis par la Constitution. L'opérateur historique cherchait à priver le gendarme des télécoms de son pouvoir de sanction. Mais il a, selon nos confrères des Echos, fait volte-face un mois plus tard, le 26 septembre.

L'Arcep ménage la chèvre et le chou

Auditionné mercredi par la Commission de l'aménagement du territoire et du développement durable du Sénat, le président de l'Arcep, Sébastien Soriano, avait plaidé l'apaisement. « Nous avons voulu ouvrir le dialogue avec Orange. Je ne veux pas donner l'impression que l'Arcep se braquerait », avait-il déclaré en affirmant comprendre « que l'on puisse avoir une sorte d'incompréhension » entre les efforts d'Orange, qui déploie des infrastructures et investit plusieurs milliards d'euros dans les réseaux, « et le sentiment qu'il y aurait un régulateur qui tape sur les doigts en permanence. »


Très diplomate, le patron du gendarme des télécoms a affirmé faire en sorte que ce ressenti puisse être différent à l'avenir, tout en maintenant l'attention autour des activités des opérateurs, afin de veiller qu'ils respectent bien leurs engagements.
« Dans la manière de présenter les choses, la notion de procédure de sanction étant assez stigmatisante, nous devons travailler et prendrons notre part pour faire en sorte que ce ressenti puisse être différent à l'avenir. »

Le gendarme des télécoms parvient à « calmer » Orange

Jeudi, c'est le PDG d'Orange, Stéphane Richard, qui fut auditionné à son tour, mais cette fois par le collège de l'Arcep. Et visiblement, l'apaisement prôné par Sébastien Soriano a fait mouche. Le dirigeant aurait décidé de retirer la QPC déposée en Conseil d'État.

Il s'agit d'une bonne nouvelle pour l'Arcep qui, dans le cas où la procédure de QPC aurait été en faveur d'Orange, aurait vu ses efforts réduits à néant et perdu son bâton de gendarme. Le retrait du pouvoir de sanction de l'autorité ferait aussi théoriquement tomber l'ensemble des procédures de contrôle, ce qui nécessiterait ainsi une nouvelle loi puis l'adoption d'un décret et enfin le réenclenchement des différentes procédures de contrôle pour vérifier que les obligations ont été respectées par les opérateurs. Heureusement, cette hypothèse ne deviendra selon toute vraisemblance pas réalité.

Que pensez-vous de cette « affaire » ? Doit-on s'interroger sur l'influence que pourraient avoir certains opérateurs sur les autorités administratives indépendantes comme l'Arcep ?

Source : Les Echos
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
Microsoft détaille les caractéristiques de sa Xbox Series X
Asus resserre les vis des dissipateurs sur les GPUs... pour mieux les refroidir
Linky : un bug à plus de 14 000 euros pour un habitant de Quimper
Huawei présente le Mate Xs : son smartphone pliant sera disponible en mars pour 2499€

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top