Le patron d'Orange, Stéphane Richard, accuse l'Arcep de "frôler le harcèlement"

19 septembre 2019 à 07h28
0
Stéphane Richard va engager un recours en annulation de sa mise en examen

Dans un entretien aux Échos, le patron d'Orange revient sur les relations tendues entre son entreprise et l'Arcep, le gendarme des télécoms.

Selon lui, l'Arcep (l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) frôle le « harcèlement juridique et médiatique » vis-à-vis de son entreprise, qui aurait du mal à comprendre cette attitude.

Coup de gueule et coup de com'

Dans cet entretien, Stéphane Richard veut justifier le dépôt d'une question prioritaire de constitutionnalité à l'encontre des pouvoirs du régulateur des télécoms. S'il affirme que son entreprise « ne remet pas en question » l'existence de l'Arcep, il conteste ses décisions récentes et appelle à un amendement législatif pour modifier son organisation.

« L'Arcep a lancé dix procédures contre Orange, c'est un record historique ! Si encore Orange renâclait à investir ou était défaillant, on pourrait comprendre. Mais nous sommes l'opérateur européen qui investit le plus en pourcentage de son chiffre d'affaires », affirme-t-il.

« Nous sommes mobilisés à fond, pour déployer la fibre et la 4G, comme jamais dans notre histoire », explique-t-il encore, soulignant que l'attitude de l'Arcep « frôle le harcèlement ».


L'Arcep et Orange devant la justice

Ces derniers mois, l'Arcep a ouvert plusieurs procédures de sanctions contre Orange, mais aussi SFR et Free, pour les obliger à se confirmer à leurs obligations « en matière de complétude des réseaux en fibre optique jusqu'à l'abonné en dehors des zones très denses ». L'Arcep reproche aussi à Orange un mauvais entretien du réseau cuivre historique ou la déficience des offres de gros aux entreprises, entre autres.


Ces procédures pourraient conduire à d'importantes sanctions financières pour l'opérateur. Le groupe dirigé par Stéphane Richard a réagi, fin août, par le dépôt d'une question prioritaire de constitutionnalité qui pourrait ébranler l'Arcep dans ses fondements.

Source : Les Échos
49
10
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top