Free Mobile est invité par l'Arcep à lâcher Orange sur l'itinérance 3G plus vite que prévu

Thomas Pontiroli
13 janvier 2016 à 11h46
0
C'est une première : le régulateur des télécoms a proposé un calendrier sur l'extinction de l'itinérance entre Orange et Free Mobile. Sur la 3G, il souhaite que cela aille vite.

L'Arcep accentue la pression. Forte de ses nouvelles compétences - depuis août 2015 - lui autorisant à demander à des opérateurs la modification de leurs contrats de partage de réseaux, le régulateur des télécoms choisit de mettre en consultation publique un projet de lignes directrices sur l'itinérance et la mutualisation des réseaux mobiles et présente les évolutions « qui apparaissent a priori souhaitables ».

En premier lieu, l'Arcep s'attarde sur le contrat d'itinérance 2G/3G conclu entre Free Mobile et Orange, qui a permis au premier de faire son entrée sur le marché en 2012. Alors que l'Autorité de la concurrence avait recommandé en 2013 une extinction par plaques selon le taux de couverture, le régulateur des télécoms estime, lui, que dans certaines zones bien couvertes par le réseau de Free, cela pourrait aller plus vite.

Accélérer sur la 3G



L'Arcep envisage en effet « que le processus d'extinction débute rapidement, sans attendre la fin du contrat existant ». Alors que le début de l'extinction est programmé pour la fin 2017, le régulateur recommande que de premières coupures interviennent dès cette année, là où le réseau 3G de Free Mobile peut supporter la charge. L'extinction complète par contre, devrait se terminer entre la fin 2018 et la fin 2020. Pour la 2G, qui a une « importance moindre dans la dynamique d'investissement », ce serait entre début 2020 et fin 2022.

Rappelons que Free Mobile a pour obligation de couvrir au moins 90 % du territoire en 3G d'ici 2018, et que tous les opérateurs devront couvrir 100 % du territoire d'ici la fin 2017. Pour la 2G, la date est fixée fin 2016.


08309406-photo-itin-rance-free-orange.jpg
Trajectoire d'extinction de l'itinérance de Free Mobile, soumise à consultation publique - Source : Arcep.


À ce jour, selon l'Agence nationale des fréquences (ANFR), le réseau mobile de Free ne se compose d'aucune station 2G, de 6 054 stations 3G et de 5 636 stations 4G (voir les tableaux ci-dessous). Les propositions de l'Arcep satisferont probablement Bouygues Telecom qui, en décembre, dénonçait le manque d'encadrement de cette itinérance. Pour lui, c'est ce qui a permis à Free de casser autant les prix, et de perturber le marché.

Concernant la mutualisation des réseaux 2G, 3G et 4G entre SFR et Bouygues Telecom sur 57 % du territoire, l'Arcep appelle à fixer « précisément la fin de l'itinérance très haut débit (équivalent 4G), à une date évaluée à ce stade entre fin 2016 et fin 2018 », considérant « l'importance, pour la dynamique du marché, des investissements dans les infrastructures 4G ». Un point de vue qui pourrait évoluer dans les mois à venir.

Tout pourrait changer



Car ces analyses, précise bien l'Arcep, ont été faites sur la base d'un marché à quatre, « et pourraient ainsi être modifiées en cas d'évolution de la structure du marché ». En cas de rachat de Bouygues Telecom par Orange, les cartes seraient redistribuées. Free Mobile hériterait très certainement de fréquences de Bouygues pour éviter que le nouvel ensemble ne soit trop gros - il capterait déjà 55 % des parts du marché mobile.

En attendant, le régulateur invite les opérateurs à commenter ces éléments d'ici le 23 février 2016. Le document de travail sera également transmis pour avis à l'Autorité de la concurrence. Les premières analyses présentées sont également susceptibles d'évoluer selon des réponses à ces consultations.


08309446-photo-free-mobile-2g.jpg
Déploiement des stations 2G en France au 1er janvier 2016 - Source : ANFR.


08309400-photo-free-mobile-3g.jpg
Déploiement des stations 3G en France au 1er janvier 2016 - Source : ANFR.


08309402-photo-free-mobile-4g.jpg
Déploiement des stations 4G en France au 1er janvier 2016 - Source : ANFR.


08309394-photo-obligation-3g-arcep.jpg
Calendrier des obligations de déploiement 3G - Source : Arcep.


08309392-photo-obligation-4g-arcep.jpg
Calendrier des obligations de déploiement 4G - Source : Arcep.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

La Tesla Model 3 perd les faveurs de l'Europe, qui lui préfère la future Renault ZOE 2
Netflix augmente ses tarifs en France dès aujourd'hui
Bill Gates considère que
Un outil destiné aux forces de l'ordre capable de déverrouiller quasiment tous les smartphones
Sommet européen des 20 et 21 juin : objectif zéro émission de gaz à effet de serre d'ici 2050 ?
Une pétition demande à Netflix de déprogrammer Good Omens... une série produite par Amazon
Le Raspberry Pi 4 est là : trois configurations jusqu'à 4 Go de RAM (et un kit desktop)
Le Bitcoin continue sa course folle et dépasse les 10 000$
La mémoire informatique universelle pourrait révolutionner la consommation des data centers
AMD : le Ryzen 7 3800X mettrait à mal les Core i9-9900K d'Intel sur GeekBench
scroll top