Avec plus de 10 millions d'abonnés, Free Mobile détient 15% du marché

12 mars 2015 à 09h21
0
L'opérateur publie des résultats en croissance et annonce atteindre à présent 10,105 millions d'abonnés aux services de téléphonie mobile. Ses activités sur le fixe demeurent en progression.

Iliad sera resté sur la même ligne tout au long de l'année dernière. La maison-mère de Free et Free Mobile publie des résultats financiers en croissance sur les douze derniers mois, dans un contexte de concurrence redoublée sur le secteur des télécommunications.

0190000005512027-photo-logo-free.jpg


Free se sert à nouveau de son activité mobile comme d'un moteur de sa croissance. Il s'est également relancé sur le marché du fixe en annonçant cette semaine un nouveau boîtier de salon baptisé Freebox Mini 4K.

Une stratégie qui paie puisque dans l'ensemble, Iliad publie un chiffre d'affaires de plus de 4 milliards d'euros (dont plus de la moitié proviennent du fixe). Le groupe atteint là ses objectifs fixés avec plus d'un an d'avance sur son calendrier. Quant aux bénéfices nets sur l'année 2014, ils progressent de 4,9% à 278,4 millions d'euros.

Dans le détail, sa marge brute est en progression de 7%, à 120 millions d'euros mais son taux de marge brute est en recul. La société explique en partie cette baisse par le poids croissant des activités mobiles (dont la marge brute est plus faible que celle du fixe).

Free Mobile passe la barre des 10 millions d'abonnés

Cheval de bataille du groupe depuis son lancement en 2012, l'activité mobile rassemble à présent 10,105 millions d'abonnés. L'opérateur livre peu de détails quant à la ventilation de sa clientèle entre les offres à 0, 2 euros ou 15,99 euros mais précise qu'il détient à présent 15% de parts de marché. Il souligne toutefois que « les recrutements sur l'offre à 2 euros restent majoritaires ».

Ce positionnement lui permet d'annoncer qu'un peu plus de 2 millions de nouveaux clients ont opté pour un forfait Free Mobile en 2014. Le chiffre d'affaires de ce segment progresse de 28% et dépasse 1,6 milliard d'euros (.pdf). Free indique que certains éléments comme les « excellentes ventes de terminaux sur le dernier trimestre (effet iPhone 6) ont permis au Groupe d'augmenter fortement son chiffre d'affaires liés aux ventes de terminaux mobiles et d'améliorer le mix d'abonnés dans ses recrutements ».

Sur le fixe, Free est en croissance mais son ARPU baisse

Sur les 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires généré par l'opérateur l'an dernier, 2,6 proviennent de l'activité fixe. Cet élément est en croissance de 3%, écrit la société dans un communiqué. Elle ajoute avoir ainsi recruté 228 000 nouveaux abonnés sur les douze derniers mois.

0190000007946043-photo-freebox-mini-4k.jpg


Toutefois un indicateur reste en baisse. Le prix moyen que paie un client tous les mois (ARPU) passe à 35,1 euros alors que cet élément demeurait stable (36 euros) ces deux dernières années. Si les abonnés Freebox Revolution règlent toujours en moyenne 38 euros par mois, cette baisse permet de mieux comprendre les récentes annonces du groupe autour du fixe.

Free continue d'investir dans son réseau

L'opérateur de téléphonie rappelle enfin ses obligations en termes de couverture de la population avec ses propres installations. S'il reste en dernière position sur le nombre d'antennes 4G sur l'ensemble du territoire, Free Mobile est loin d'être en retard sur ses obligations.

Il rappelle qu'il devra couvrir en propre 90% de la population en 2018 en 3G. Pour ce qui est de la 4G, la société devrait couvrir 25% de la population d'ici octobre 2015, 60% de la population en octobre 2019 (objectif que l'opérateur entend atteindre dès la fin 2015) et 75% de la population en octobre 2023.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Carte mémoire : Lexar établit un nouveau record à 510 Mo/s
Le premier smartphone VAIO fera-t-il de l'ombre à Sony ?
Taphobos, l'expérience d'être enterré vivant façon réalité virtuelle
Free - Google, un accord réellement gagnant-gagnant ?
Google Safe Browsing s'attaque désormais aux logiciels indésirables
Baidu abandonne sa plateforme Cloud OS sur Android
Google renouvelle le Chromebook Pixel : 12 h d'autonomie et USB Type-C
Infos US de la nuit : Box annonce une perte plus importante que prévue
Apple réhausse ses tarifs en Europe : les taux de change en cause ?
Lutte contre le téléchargement illégal : les actions du gouvernement
Haut de page