Cleanmgr+

Télécharger Cleanmgr+ pour Windows

Note rédaction :
(5)
Avis utilisateurs :
(3.8)
Version : 1.38.1200 / Editeur : Built by Bel / Téléchargements : 138 (7 derniers jours)
Version : 1.38.1200 / Editeur : Built by Bel / Téléchargements : 138 (7 derniers jours)

Avis de la redaction

Fiable et automatisé, Cleanmgr+ fait partie des applications indispensables pour qui souhaite récupérer de l'espace sur un disque dur trop chargé. Parce qu'il fait exclusivement appel aux outils de nettoyage intégrés à Windows (cleanmgr.exe), il garantit la suppression sécurisée des éléments les plus volumineux sans risquer de compromettre le système. On apprécie par ailleurs qu'il ne tente jamais de toucher à la base de Registre. La prise en charge des scripts personnalisés en fait une aide précieuse pour les utilisateurs les plus expérimentés.
10 septembre 2021 à 17h22

Pourquoi utiliser Cleanmgr+ ?


À chaque fois que vous utilisez votre PC, vos activités, quelle qu'en soit la nature, laissent des traces sur votre disque dur. Rien de grave en soi, mais, à force d'accumulation, vous risquez d'éprouver des ralentissements du système et de vous heurter aux tracasseries d'un espace de stockage trop plein. C'est ici qu'intervient Cleanmgr+.

Édité par Build by Bel, cette application portable et open source s'inspire des outils de nettoyage intégrés à Windows 10. Initialement pensé pour augmenter les performances et possibilités offertes par Disk Cleanup (obsolète depuis la version 1809 du système d'exploitation), Cleanmgr+ poursuit aujourd'hui sur sa lancée en proposant à ses utilisateurs une alternative légère, lisible et pertinente à Storage Sense.

cleanmgr


Il faut préciser que Cleanmgr+ ne prend aucune initiative en dehors de l'automatisation des commandes cleanmgr.exe natives à Windows. N'y cherchez donc pas de modules de nettoyage inédits, ni aucune autre option d'optimisation du système comme peuvent en proposer CCleaner ou d'autres concurrents réputés. Une caractéristique que certains estimeront lacunaire, mais qui participe en réalité à la fiabilité et à la sécurité de l'application au regard d'éléments essentiels qu'il vaudrait mieux éviter de supprimer.

Que nettoyer avec Cleanmgr+ ?


Résidus de logiciels désinstallés, traces laissées par vos activités en ligne, journaux, dumps, sauvegardes obsolètes, fichiers temporaires et fichiers de cache sont autant d'éléments inutiles que vous pouvez espérer supprimer avec Cleanmgr+.

Le logiciel gère également la suppression d'autres éléments tels que les données du Prefetch, les fichiers d'installation des mises à jour du système, les clichés VSS. Un bloc spécifique délivre des informations sur chaque emplacement détecté par Cleanmgr+ : nature du répertoire, conséquences d'une éventuelle purge, recommandation (ou non) de nettoyage.

Gardez à l'esprit que Cleanmgr+ se donne pour objectif de libérer de l'espace sur votre disque dur. Il n'est ici ni question de nettoyer la base de Registre, ni de gérer les applications de démarrage, de traquer les adwares, de désinstaller ou de mettre à jour des programmes installés sur le système.

Les principaux outils de Cleanmgr+


Avant d'entrer dans le vif du sujet, attardons-nous sur la spécificité de la page d'accueil. Au lancement du logiciel, l'utilisateur peut accéder à Cleanmgr, une simple interface pour Disk Cleanup empruntant des éléments graphiques à Storage Sense, et Cleanmgr+, version avancée de Disk Cleanup automatisant les commandes prises en charge par Windows. C'est cette seconde option qui nous intéresse ici.

Cleanmgr+ ne se perd pas en modules principaux et secondaires. Tous les emplacements sujets à stocker des éléments volumineux sont listés dans l'interface principale du logiciel. Il suffit de cocher ceux que l'on souhaite purger, puis de cliquer sur Preview pour prévisualiser le résultat du nettoyage ou sur Cleanup pour démarrer la suppression des fichiers ciblés. En cas de doute sur le caractère essentiel ou non de certains fichiers, un clic sur Select > Recommended devrait mettre en exergue les répertoires et types de données dont on peut se débarrasser sans crainte.

cleanmgr


Module complémentaire et règles personnalisées


Un onglet More permet d'accéder à quelques fonctions additionnelles que sont le nettoyage des caches, logs, rapports d'erreurs. En clair, tous les résidus liés à l'utilisation quotidienne de votre PC. À nouveau, en cas de doute, vous pouvez afficher les informations détaillées pour chaque élément, prévisualiser le résultat de la suppression et suivre les recommandations de sélection formulées par Cleanmgr+.

Un clic sur l'icône + dévoile un atout majeur de Cleanmgr+ : celui de la prise en charge de scripts personnalisés. L'utilisateur peut alors éditer le fichier de règles prédéfinies par le logiciel, importer ses propres scripts, ou télécharger ceux hébergés sur la page GitHub du projet.

cleanmgr


Avis et test de Cleanmgr+


Léger, open source, sécurisé, Cleanmgr+ fait partie de ces programmes fiables que l'on aimerait davantage voir mis en avant lorsqu'il s'agit de toucher au système. Développée par Built by Bel, l'application est née de la volonté de centraliser et d'automatiser les diverses commandes de nettoyage Windows (cleanmgr.exe), permettant au grand public d'accéder à des options d'entretien du système avancées et sécurisées.

Avec la mise à jour de Windows 10 en octobre 2018 (version 1809), Microsoft a introduit son nouveau module de nettoyage, Storage Sense. Son interface lourde et ses fonctionnalités trop dispersées ont poussé Built by Bel à poursuivre le développement de Cleanmgr+ qui se positionne aujourd'hui comme une alternative convaincante à l'outil officiel.

Efficacité


Nettoyage recommandé



Contrairement aux autres logiciels testés, Cleanmgr+ n'est pas configuré par défaut : pour lancer un nettoyage, il est nécessaire de cocher soi-même les répertoires pris en charge par le programme. Un mécanisme peu commode pour les utilisateurs les moins expérimentés, mais que nous trouvons finalement judicieux. Contraints d'indiquer manuellement les emplacements à alléger, nous voilà obligés de nous renseigner correctement sur l'importance des données ciblées par l'application. À cet effet, une fenêtre de description propre à chaque dossier sélectionné divulgue des informations concernant leur utilité et des recommandations quant à un éventuel nettoyage.

En clair, Cleanmgr+ tient à responsabiliser ses utilisateurs en leur imposant une revérification des éléments qu'il peut supprimer. Si vous effacez des données qu'il aurait mieux valu conserver, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.

Malgré ces précautions, Cleanmgr+ offre un aperçu de l'espace potentiellement récupérable après nettoyage, soit 5 Go sur les 355 Go qui occupent le disque dur. C'est bien mieux que ce que proposent la plupart de ses concurrents, et le détail des répertoires analysés démontre clairement qu'il associe quantité et qualité.

cleanmgr


Par ordre de volumes, Cleanmgr+ conseille le nettoyage du cache du service d'optimisation de la distribution (3,16 Go), des dumps (932 Mo), des fichiers de mises à jour Windows (639 Mo), des fichiers temporaires (165 Mo) et de la Corbeille (103 Mo). Quelques Mo et Ko supplémentaires peuvent également être économisés grâce à la suppression de données du Prefetch (de manière épisodique et non systématique), de logs, de fichiers de cache ou encore de vignettes.

Une vérification des fichiers de mises à jour Windows repérés par Cleanmgr+ (à ne surtout pas confondre avec les fichiers d'installation ESD / WIM) nous permet de constater qu'il s'agit du contenu du répertoire SoftwareDistribution. Ce dossier stocke temporairement les fichiers nécessaires à l'installation des mises à jour du système d'exploitation. Néanmoins, malgré son caractère essentiel, le vider ne doit techniquement pas poser de problème. En cas d'échec des mises à jour, la suppression de son contenu est même préconisée en vue de forcer Windows 10 à retélécharger automatiquement une version saine des fichiers et composants manquants et/ou corrompus.

Le cache du service d'optimisation de la distribution est automatiquement vidé lorsque jugé trop ancien ou trop volumineux, mais on peut tout à fait l'effacer manuellement.

Après étude approfondie de cette analyse, nous validons l'ensemble des recommandations de nettoyage formulées par le logiciel. Il suffit alors de cocher manuellement les répertoires désignés dans la colonne centrale, puis de cliquer sur Cleanup dans la colonne de gauche. Pour rappel, Cleanmgr+ se sert des outils intégrés à Windows et exécute des commandes natives favorisant un nettoyage sécurisé au sein d'une interface graphique accessible.

cleanmgr


Options de nettoyage avancées


L'analyse basique opérée par Cleanmgr+ fait abstraction d'autres répertoires qu'il convient de manipuler avec une certaine réserve. Une fois encore, la fenêtre d'informations et de recommandations se montre d'une aide précieuse quant aux données à conserver et aux fichiers dont on peut éventuellement se séparer.

Dans le cadre de notre test, trois types d'éléments ont été soustraits à l'analyse : le cache DNS, le BranchCache et le magasin des composants Windows (WinSxS).

En résumé, le cache DNS sauvegarde les requêtes DNS effectuées sur le web en vue d'accélérer la navigation et d'économiser de la bande passante. Il est évidemment possible d'effacer ce cache sans craindre de faire planter le système. La manipulation est par ailleurs recommandée après un changement de serveur DNS. En revanche, sans problème de chargement des pages web cachées, il est inutile, voire contre-productif, de nettoyer le cache DNS, surtout lorsque l'on a l'habitude de consulter les mêmes sites web. En résulteraient des ralentissements de connexion (nouvelles résolutions DNS) qui aboutiraient, de toute façon, à la création d'un nouveau cache plus ou moins identique au précédent.

BranchCache est une option déployée par Microsoft à partir de Windows 2008 R2. Dans les grandes lignes, elle permet d'optimiser la bande passante dans le cadre de l'accès aux ressources partagées hébergées sur des serveurs distants : téléchargés une première fois, les contenus sont ensuite conservés en cache de manière à ce que l'on puisse à nouveau les consulter en local plutôt que de repasser par le réseau étendu (WAN). Il s'agit d'une fonctionnalité réservée aux professionnels de l'informatique (administrateur système, architecte réseau ou stockage), dépendante d'un ordinateur serveur (Windows Server), non installée sur les éditions personnelles du système d'exploitation. En bref, à moins que votre PC ait professionnellement été configuré comme client pour accéder aux serveurs distants de votre entreprise, il y a fort peu de chance pour que vous ayez affaire au BranchCache.

Vient enfin le magasin des composants Windows, autrement connu sous le nom de WinSxS. WinSxS est donc un répertoire système indispensable à la stabilité et au bon fonctionnement du PC. Il sert notamment à stocker différentes versions de mêmes DLL et fichiers système pour éviter les conflits de mises à jour. C'est grâce à cette fonctionnalité que les applications recourant aux mêmes composants dans des versions différentes peuvent continuer à fonctionner correctement ; la modification d'une DLL par un logiciel entraînera en réalité la modification d'une copie de cette DLL spécifiquement liée à ce logiciel. On y trouve également des sauvegardes de fichiers d'installation des mises à jour du système qui permettent de rétrograder en cas d'échec de la mise à niveau.

cleanmgr


WinSxS peut rapidement atteindre une taille importante (entre 4 Go et 12 Go pour une utilisation standard du PC), et d'aucuns seraient tentés de l'alléger à grands coups de suppression de DLL stockées en dizaines d'exemplaires identiques. Malheur à qui passerait à l'action et se verrait alors plongé dans l'enfer des alertes de DLL inexistantes et de programmes impossibles à démarrer. Car en réalité, le répertoire WinSxS n'est pas aussi volumineux qu'on pourrait le croire. À titre d'exemple, l'Explorateur indique qu'il occupe 9,08 Go de notre disque dur alors qu'il pèse en réalité 3,33 Go. Les 5,75 Go restants correspondent en réalité à des fichiers installés ailleurs sur le PC (5,42 Go), que des pointeurs (hard links) lient à WinSxS, et à des données de cache.

Alors peut-on se risquer à nettoyer le magasin des composants Windows ? Oui avec Cleanmgr+, non avec n'importe quel autre logiciel de nettoyage. Dans la mesure où Cleanmgr+ exécute la commande Windows Dism.exe /online /Cleanup-Image /StartComponentCleanup, on sait que seuls les éléments réellement inutiles seront supprimés de WinSxS. Il est en revanche très fortement déconseillé de cocher la case additionnelle "uninstall Windows Updates" qui consisterait en une réinitialisation complète du magasin des composants.

Base de registre


De tous les logiciels testés, Cleanmgr+ est le plus propre en matière de gestion de la base de Registre. C'est bien simple : il n'offre aucune option d'analyse et de nettoyage de la BDR, empêchant l'utilisateur de commettre d'éventuelles erreurs de suppression de clés importantes. Aucune mauvaise surprise à la sortie, donc.

Interface


Il est ici important de préciser que Cleanmgr+ propose deux déclinaisons de son outil. Sur la page d'accueil, on peut opter pour la version standard du logiciel (Cleanmgr) ou la version avancée (Cleanmgr+). Dans le cadre de notre test, notre choix s'est porté sur la seconde option, mieux détaillée et plus complète (gestion des caches de navigateurs, support de scripts tiers, personnalisation de l'affichage).

En termes d'interface, Cleanmgr+ peut a priori sembler austère, parfois même contre-intuitif, et décourager les utilisateurs les moins expérimentés. Néanmoins, à force d'utilisation et d'essai, il nous a semblé plus facile à prendre en main qu'il n'y paraît : les informations importantes sont aisément identifiables et les différentes options se trouvent souvent là où on les attend.

Il faut toutefois concéder qu'il s'agit d'un outil destiné à ceux qui maîtrisent un tant soit peu d'anglais (pas de traduction française disponible), s'y connaissent un minimum en terminologies système et sont capables d'interpréter les résultats d'analyse générés par l'invite de commande intégrée. En guise de coup de pouce, la fenêtre de description donne quelques précieux conseils quant aux actions à mener, ou non, selon les éléments sélectionnés.

On apprécie enfin l'effort fourni en matière de charte graphique qui permet à Cleanmgr+ de s'intégrer dans l'environnement Fluent Design de Windows 10. L'application est agréable à parcourir et un thème sombre est disponible (Settings).

cleanmgr


Autres fonctionnalités


Outre la sélection principale d'éléments jugés inutiles, Cleanmgr+ propose quelques options de nettoyage approfondi que nous détaillons ici.

Catégorie « + More »


Accessible en haut de l'interface du programme, cette catégorie est propre à Cleanmgr+ et regroupe essentiellement des fichiers de cache, des journaux, des rapports d'erreurs et quelques fichiers a priori non nécessaires au bon fonctionnement du système. C'est ici que l'on trouve les options de suppression des caches et historiques de navigateurs. Sont nativement supportés Chrome, Firefox, Edge, Opera, Vivaldi et Waterfox. Vous ne risquez évidemment rien à vous débarrasser de ces données qui peuvent rapidement encombrer l'espace disque disponible. Gardez néanmoins en tête que le cache du navigateur accélère le chargement des pages déjà consultées. Le supprimer engendrera quelques ralentissements négligeables à la prochaine connexion, le temps de recréer un cache.

Les fichiers cache concernent également les icônes, polices de caractère, volet Windows, bureau distant, MUI que l'on supprime également sans risque, tout en sachant qu'ils seront recréés ultérieurement. À voir, donc, s'ils occupent suffisamment d'espace pour justifier qu'on s'y attarde.

Il convient ici de s'attarder sur un dernier type de cache que l'on vous conseille cette fois-ci de ne surtout pas toucher : le cache Windows Installer. On trouve dans ce répertoire les versions originales des fichiers d'installation des logiciels présents sur le système, ainsi que toutes les données de mises à jour et désinstallations de ces mêmes applications. Sans ces éléments, impossible de modifier, réparer, restaurer, désinstaller un programme précédemment installé avec Windows Installer et qui ne fonctionnerait plus correctement. Ces fichiers sont propres à chaque ordinateur. Il est donc inutile d'espérer copier le cache Windows Installer d'un autre système sur le sien après un nettoyage regretté. La seule façon de récupérer ces fichiers consiste à réinstaller manuellement toutes les applications concernées par la suppression du cache.

Arrêtons-nous également sur la suppression des instantanés créés par Shadow Copy (VSS). Ce service intégré au système permet d'effectuer des sauvegardes cohérentes, automatiques ou manuelles, de volumes et de fichiers en cours d'utilisation. Ces copies prennent naturellement de la place sur le disque dur et l'on peut être tenté de les supprimer avec Cleanmgr+. Dans ce cas, le logiciel se sert de la commande VssAdmin correspondante, paramètre "all". Cela signifie donc que tous les clichés seront supprimés, y compris les plus récents. Si vous souhaitez effectivement vous débarrasser des sauvegardes obsolètes, il est vivement conseillé d'exécuter vous-même la commande depuis l'invite (privilèges administrateur) et d'opter pour le paramètre "oldest" qui ne supprimera que le jeu de clichés le plus ancien. Exemple pour le volume C : vssadmin delete shadows /for=c: /oldest.

Vous pouvez enfin nettoyer sans risque le reste des emplacements recensés par la catégorie More en portant une attention particulière au dossier des téléchargements (Windows Downloads). Qui n'y a jamais laissé des fichiers importants sous prétexte de s'en occuper plus tard ?

Tâches et scripts personnalisés


L'un des avantages de Cleanmgr+ réside dans sa gestion des scripts personnalisés. En cliquant sur le bouton "+" en haut à gauche de l'interface, il est possible d'importer ses propres règles de nettoyage ou d'éditer le fichier de tâches existant. Vous pouvez également télécharger des scripts proposés par la communauté sur la page Github du projet.

Compression de l'installation du système


En théorie, sur un PC récent équipé d'un espace de stockage standard, la question de la compression des fichiers d'installation de Windows 10 et des logiciels installés ne devrait pas se poser.

Néanmoins, si vous souffrez réellement du manque de place, même après nettoyage des fichiers inutiles et obsolètes, vous pouvez activer l'option. Cleanmgr+ en profite pour rappeler que la compression NTFS diffère peu d'une compression traditionnelle de fichiers (type zip). Il faudra alors s'attendre à éprouver des ralentissements système. D'où l'importance de bien évaluer la balance bénéfice-risque. Cette opération est réversible.

Sécurité et confidentialité


Après vérification complète, nous ne trouvons rien à redire au sujet du respect et de la sécurité des données personnelles. Cleanmgr+ est un outil portable qui ne propose à aucun moment de démarrer l'analyse et le nettoyage automatique des fichiers jugés inutiles. Toute opération est laissée à l'entière appréciation de chacun et ne recourt qu'à des commandes Windows natives.

L'outil fonctionne parfaitement hors connexion et ne collecte jamais aucune information concernant l'expérience utilisateur, l'utilisation même de l'outil et la suppression - ou non - des éléments sélectionnés.

Conclusion


Difficile de commettre des erreurs de suppression avec Cleanmgr+. Parce qu'il repose presque exclusivement sur les outils de nettoyage intégrés à Windows, on peut raisonnablement suivre ses recommandations (en anglais) sans tergiverser ni craindre d'endommager le système. Les explications détaillées fournies pour chaque manipulation permettent de mieux comprendre ce qui se joue derrière telle ou telle opération : types des données affectées, espace récupérable, risques encourus par le PC, etc. Une caractéristique d'autant plus importante pour qui souhaiterait outrepasser le nettoyage recommandé par Cleanmgr+ et se pencher sur d'autres emplacements et éléments potentiellement sensibles.

De tous les logiciels testés, Cleanmgr+ est le seul à ne pas proposer d'option de nettoyage de la base de Registre, et tant mieux : les différentes manipulations opérées par l'utilisateur n'en sont que plus sécurisées.

On apprécie enfin la gestion des scripts tiers proposés par la communauté qui permettent de décupler les fonctionnalités de Cleanmgr+. Les utilisateurs les plus expérimentés gagnent même la liberté d'importer leurs propres règles de nettoyage et d'éditer le fichier de tâches existant. Cette flexibilité, qui fait défaut aux logiciels grand public, en fait un outil particulièrement agréable à utiliser pour qui souhaite personnaliser l'entretien de sa machine jusque dans les moindres détails.

Seule ombre au tableau : la prise en main du logiciel. Bien que s'efforçant de respecter la charte graphique propre aux applications Windows, Cleanmgr+ se heurte à quelques soucis d'UX. Un reproche qui concerne notamment les boutons d'action (Cleanup, Preview, Select) que l'on peut confondre avec de simples catégories regroupant des informations de prénettoyage. En guise de garde-fou, une alerte automatique exige confirmation de la suppression des données lorsque l'on clique sur Cleanup par erreur.

Cleanmgr+ : versions précédentes

Cleanmgr+ 1.38.1200
Windows 10 (64 bits) , 10 (32 bits)
Publié le 28/05/2021
Télécharger
Version gratuite

Les rubriques liées à Cleanmgr+