QNX : du système embarqué à BlackBerry 10

27 septembre 2012 à 11h08
0
La plateforme BlackBerry 10 dévoilée par Research in Motion à l'occasion du sommet BlackBerry Jam marque un changement radical avec les moutures précédentes de BlackBerry OS, l'occasion de revenir sur la plateforme QNX.

Initialement conçu pour le marché des systèmes embarqués, QNX est un micro-kernel dérivé de UNIX qui présente la particularité d'être certifié POSIX, c'est-à-dire que ses interfaces de programmation sont d'emblée compatibles avec les autres systèmes basés sur UNIX. Interrogé par nos soins, Dan Dodge, co-créateur de QNX, rappelle que RIM a racheté ce micro-kernel en 2010. « Leur objectif principal était de concevoir une tablette et ils l'ont sorti seulement un an plus tard », explique-t-il.

0190000005427059-photo-qnx-logo.jpg


BlackBerry 10 constitue aujourd'hui le plus gros projet basé sur QNX. Chez RIM, les travaux ont véritablement débuté avec le PlayBook OS, lui-même basé sur QNX et précurseur de plusieurs éléments propres à BlackBerry 10. M. Dodge affirme que les développements effectués sur ce prochain OS profiteront à l'ensemble de la communauté gravitant autours de QNX. Pour rappel Adam Stanley, chargé de superviser la communauté de développement chez RIM, expliquait que la Russie comptait beaucoup de spécialistes de QNX. M Dodge affirme de son côté : « vous pouvez prendre n'importe quelle application QNX et la mettre sur le PlayBook, elle fonctionnera, elle n'aura juste pas l'interface utilisateur de PlayBook OS ».

Concernant les applications Android, Alec Saunders, vice-président du développement chez RIM, explique qu'elles représentent aujourd'hui 25% de l'ensemble des titres disponibles pour le PlayBook. « Nous prenons en charge Dalvik ainsi que les applications natives avec l'accélération matérielle », affirme M. Dodge. Avec BlackBerry 10, celles-ci seront davantage intégrées au système. A l'instar de PlayBook OS 2.1, qui sera prochainement disponible en version finale, elles disposeront de leurs propres fenêtres et seront gérées de la même manière que les autres applications. Elles pourront donc s'intégrer au sein de la nouvelle interface utilisateur Flow, tout comme une application native codée avec Cascades ou une application HTML5 avec WebWorks.

00C8000005427055-photo-qnx-blackberry-porsche.jpg
A l'heure actuelle QNX est principalement présent sur les ordinateurs de bord au sein des voitures comme Audi, BMW, Chrysler, General Motors, Hyundai, Land Rover ou encore Porsche. M. Dodge n'a pas souhaité s'exprimer sur la part du chiffre d'affaires global de RIM que représentent les licences de QNX mais il admet que c'est un marché très rentable. Interrogé au sujet des récentes annonces autour de Tizen formulées par la fondation Linux, Dan Dodge répond : « et avez-vous déjà vu une voiture avec MeeGo ou Tizen ? C'est au moins la cinquième fois qu'Intel tente d'avoir un OS et ils se plantent à chaque fois ».

A terme, l'on pourrait ainsi imaginer que RIM développe des interactions entre ses téléphones, ses tablettes mais aussi pourquoi pas les ordinateurs de bord de certaines voitures...

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
ITER : le premier élément du Tokamak est installé
scroll top