Test realme C35 : élégance et endurance à moins de 200 euros

28 avril 2022 à 18h00
6
realme c35 © Christelle Perret

La firme chinoise issue d’Oppo est de retour avec un smartphone entrée de gamme très élégant et particulièrement endurant à moins de 200 euros : le realme C35. Voyons point par point comment s’en sort ce nouveau modèle.

realme C35
  • Excellente autonomie
  • Design élégant
  • Photos au grand-angle correctes
  • Prise casque, microSD et double SIM
  • Certification TÜV Rheinland
  • Long à recharger complètement
  • L’emplacement des boutons de réglage du volume
  • Les capteurs photo secondaires
  • Performances insuffisantes en jeu
  • Pas compatible 5G ni Wi-Fi 6

Véritable acrobate, realme est capable de faire le grand écart pour proposer aussi bien des smartphones entrée de gamme, comme le realme C35 dont nous allons vous parler ici, que des modèles haut de gamme tel que le realme X50 Pro. Pour les modèles les plus abordables de la marque, tout est question de concessions et de ce que vous pouvez accepter.

Fiche technique realme C35

Résumé

Taille de l'écran
6,6in
Mémoire interne
64 Go, 128 Go
Processeur
Unisoc T616
GPU
Mali-G57
Mémoire vive (RAM)
4 Go
Capacité de la batterie
5000 mAh
Compatible 5G
Non

Caractéristiques techniques

Système d'exploitation
Android
Version du système d'exploitation
11
Surcouche Android
Realme UI R Edition
Assistant vocal
Google assistant

Affichage

Taille de l'écran
6,6in
Type d'écran
LCD
Définition de l'écran
2408 x 1080
Taux de rafraîchissement
60Hz
Densité de pixels
401 ppi
Écran HDR
Oui

Mémoire

Mémoire interne
64 Go, 128 Go
Stockage extensible
Oui

Performance

Processeur
Unisoc T616
Finesse de gravure
12nm
Nombre de cœurs CPU
8
Fréquence CPU
2Hz
GPU
Mali-G57
Mémoire vive (RAM)
4 Go

Batterie

Capacité de la batterie
5000 mAh
Batterie amovible
Non
Recharge sans-fil
Non
Charge rapide
Non
Puissance de la charge rapide
18W

Appareil Photo

Nombre de caméras (avant & arrière)
3 + 1
Définition du / des capteur(s) arrière
50 + 2 + 0.3 Mpx
Définition du / des capteur(s) avant
8 Mpx
Enregistrement vidéo
1080p @30ips
Flash arrière
LED
Flash Frontal
Non
Ouverture objectif photo arrières
f/1,8 ; f/2,4 ; f/2,8
Ouverture objectif photo frontaux
f/2,0
Zoom Optique
4x

Réseau

Carte(s) SIM compatible(s)
Nano-SIM
Compatible double SIM
Oui
Compatible 5G
Non
Compatible VoLTE
Oui

Connectivité

Wi-Fi
Wi-Fi 5
Bluetooth
5
GPS
Oui

Equipement

Type de connecteur
USB-C
Lecteur biométrique à empreinte digitale
Oui
Capteur de reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale 2D
Acceleromètre
Oui
Gyroscope
Oui
Capteur de lumière ambiante
Oui
Prise Jack
Oui
Nombre de haut-parleurs
1

Caractéristiques physiques

Hauteur
164,4mm
Largeur
75,6mm
Epaisseur
8,1mm
Poids
189g
Certification IP
non

Débit d’Absorption Spécifique (DAS)

DAS tête
0.841 W/kg
DAS tronc
1.141 W/kg
DAS membres
2.350 W/kg

Dans la boîte du realme C35

En plus du realme C35, la boîte du smartphone, au coloris jaune moutarde, contient :

  • Un bloc de charge rapide de 18 W ;
  • Un câble de recharge USB-C vers USB-A ;
  • Une clé d’éjection pour ouvrir la trappe double SIM + microSD ;
  • Un guide de démarrage rapide.
realme c35 boite © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Design très élégant pour un smartphone entrée de gamme

Conçu par le fabricant basé à Shenzhen pour être le plus élégant des smartphones entrée de gamme en 2022, le realme C35 est plutôt une réussite, malgré ce que nous considérons comme un défaut de conception assez agaçant. Avant d’approfondir le sujet, faisons le tour de ce bel objet en commençant par ses mensurations.

realme c35 © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Avec ses 8,1 millimètres d’épaisseur seulement, il est le smartphone entrée de gamme le plus fin du marché. Pour le reste, il mesure 164,4 x 75,6 millimètres. Et le tout se traduit par une confortable diagonale d’écran de 6,6 pouces, qui permet d’offrir un bon ratio entre la taille de l’écran et la préhension de l’appareil au quotidien.

On regrettera tout de même le capteur selfie intégré à l’écran sous forme de goutte d’eau, comme sur le Samsung Galaxy A12, quand d’autres modèles proposent un poinçon discret. La tranche supérieure est totalement lisse quand, à l’inverse, la tranche inférieure propose un port jack 3.5 mm, le connecteur USB-C ainsi que le duo micro/haut parleur.

realme c35 © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
realme c35 © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

De manière tout à fait classique, la tranche droite de l’appareil propose le bouton de mise sous tension qui fait également office de lecteur d’empreinte digitale. Il est confortablement installé dans un très léger renfoncement qui le rend immanquable. Et il est facilement atteignable, notamment pour les petites mains.

realme c35 © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
realme c35 © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Quant à la tranche gauche, elle est clairement sujette à discorde. On y trouve l'emplacement pouvant accueillir jusqu'à deux cartes nanoSIM et une carte microSD et les boutons de réglage du volume. Premièrement, c’est un emplacement assez peu naturel qui demande de revoir un peu ses habitudes d’utilisation. Pourquoi pas ?

Là où le bât blesse, c’est que, pour rappel, appuyer simultanément sur les boutons volume bas et mise sous tension déclenche une capture d’écran. Hors, lorsque l’on tient le smartphone en main et que l’on appuie sur le bouton de mise sous tension pour passer l’appareil en veille, il est assez naturel que le majeur frôle le bouton volume bas.

Bref, nous n’avons jamais autant réalisé de captures d’écran avec un smartphone ! Et, à la longue, c’est assez agaçant.

realme c35 © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Terminons enfin avec le dos de l’appareil. Pour la première fois, realme propose un smartphone au dos intégralement plat. Même s'il s’agit de plastique, il est vrai que cela donne fière allure au C35 qui ne ressemble pas vraiment à un modèle entrée de gamme. À condition de le laisser en exposition et de ne jamais le toucher ! 

Car oui, les traces de doigts sont très vite marquées, que ce soit sur le dos de l’appareil comme sur l’écran… 

Et bien sûr, impossible de ne pas mentionner le module photo qui est finalement assez peu remarquable. Il est composé de 3 capteurs et d’un flash LED intégré dans un rectangle qui déborde légèrement de la coque. Bien qu’il ne soit pas centré, il ne provoque pas de gros déséquilibre : le smartphone ne penche pas particulièrement lorsqu’on l’utilise posé à plat.

Écran : le service minimum

Le Redmi Note 10 propose une dalle AMOLED. Le Poco X3 NFC embarque un écran au taux de rafraîchissement de 120 Hz. Alors, le realme C35 déçoit un peu avec sa dalle LCD limitée à 60 Hz, bien que ce soit un classique pour les smartphones entrée de gamme.

L’écran du realme C35 délivre tout de même une résolution Full HD (2408 x 1080 pixels, 401 ppi) en plus d’être compatible HDR. Il offre une luminosité maximale de 600 nits, ce qui est suffisant pour l’utiliser dans toutes les conditions, même en plein soleil. 

realme c35 © Christelle Perret

Quant au rapport taille-écran, il est de 90,70 %. Sur ce point, il fait nettement mieux que le Redmi Note 10 (84 %) et un peu moins bien que le Poco X3 NFC (91,25 %). Globalement, les bordures noires sont assez fines, malgré son menton assez prononcé et son capteur selfie en forme de goutte d’eau qui, ensemble, prennent de la place.

Au niveau des réglages, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent. Par défaut, le realme C35 est livré avec le mode d’affichage des couleurs « Standard », mais on peut préférer un réglage « Chaud » pour une ambiance rougeâtre ou « Cool » pour une température plus froide.

realme c35 ecran © Christelle Perret

Bien sûr, il est possible d’affiner la température avec la roue chromatique. Ce premier réglage est combiné au contraste « Vif », correspondant au mode P3 d’affichage des couleurs, qui est sélectionné par défaut. 

Néanmoins, il est possible de passer en contraste « Doux » pour passer en mode sRGB, mais cela empêche tout réglage de la température d’affichage de l’écran. Parmi les autres réglages (basiques) disponibles, on note la présence de la fonctionnalité « éclairage nocturne ».

Elle permet de limiter la diffusion de la lumière bleue, notamment le soir. Aux horaires choisis, l’écran se teint en rouge ambré pour un meilleur confort de lecture dans un environnement sombre, et pour favoriser l’endormissement.

Performances : on n’est pas là pour s’amuser !

Le realme C35 embarque un processeur Unisoc T616 octa-core (2 coeurs Cortex-A75 cadencé à 2 GHz et 6 coeurs Cortex-A55 cadencés à 1,8 GHz) gravé en 12 nm, couplé à 4 Go de RAM. Une puce graphique Mali-G57 complète le tout.

Premièrement, cela révèle que ce modèle n’est pas compatible avec le réseau 5G. Et deuxièmement, que nous ne sommes clairement pas face à un smartphone gaming.

realme c35 benchmark

En utilisation courante, le realme C35 s’en sort bien. Il permet de passer de manière assez fluide d’une application à l’autre. Evidemment, on sent bien qu’il pédale un peu, notamment au démarrage des applications les plus gourmandes.

C’est parfois un peu long, ne serait-ce que pour faire apparaître le clavier à l’écran. Rien de très surprenant pour un smartphone entrée de gamme doté de 4 Go de RAM, mais c’est un détail qui peut être assez frustrant pour ceux qui sont habitués à mieux.

Même s’il n’est pas taillé pour le jeu vidéo, nous l’avons tout de même confronté à Genshin Impact, par curiosité. D’entrée de jeu, l’expérience a été un flop monumental. Le temps de récupération des fichiers après l’installation était interminable, tout comme le démarrage du jeu mobile.

realme c35 genshin impact
© miHoYo
realme c35 genshin impact
© miHoYo

Et une fois lancé, les sensations sont catastrophiques. Tous les signaux étaient rouges, c’était une évidence. Même avec une qualité des graphismes très faible et les FPS bloqués à 30, c’est injouable : le jeu lag énormément alors qu’on déplace simplement la caméra autour de son personnage. Nous n’avons pas été jusqu’à tenter un combat.

Mais, est-ce que pour autant il faut dire adieu à tous les jeux vidéo avec ce mobile ? La réponse pourrait vous plaire : non ! Nous avons passé un agréable moment sur le shooter rétro Pew Pew Live, qui est certes assez peu gourmand. Mais aussi sur PUBG Mobile.

realme c35 pubg mobile
© Tencent Games

Il faut savoir que, parmi les applications pré-installées sur le realme C35, on trouve PUBG Mobile. Après un démarrage un peu long, Nous avons pu lancer une partie. Les graphismes sont assez médiocres, mais la fluidité était au rendez-vous.

Interface realme R Edition (trop) légère

Le realme C35 embarque Android 11 (et non pas Android 12, malheureusement) habillé par l'interface minimaliste « R Edition » du constructeur. Si l’essentiel est là, à savoir la navigation par geste et les contrôles intelligents, le mode sombre pour un meilleur confort visuel, ainsi qu’un panneau de raccourcis complet et paramétrable, l’ensemble reste tout de même très léger.

realme c35 interface

Nous avons déjà évoqué précédemment la faible marge de personnalisation proposée pour l’affichage des couleurs. Il en va de même pour le reste, quand ce n’est pas encore plus sommaire. Par exemple, le realme C35 ne propose pas de personnaliser l’écran d’accueil en appliquant un thème ou bien un style d’icônes différent. Il permet seulement de changer de fond d’écran.

Minimaliste, le realme C35 embarque tout de même un nombre conséquent d’applications préinstallées. On retrouve évidemment un paquet de services Google classiques, de l’assistant à Gmail, en passant par YT Music, Google Pay et Podcasts, etc. En comparaison, il y a assez peu d’applications realme.

realme c35 interface

En parallèle, dans les applications préinstallées, on retrouve naturellement Facebook et TikTok, mais il est plus surprenant d’y trouver Booking, LinkedIn et trois logiciels Amazon (Boutique, Prime Video et Amazon Music), en plus de PUBG Mobile Gift Box.

Il est à noter que nous avons installé l’application Netflix sur le realme C35 et que nous avons été particulièrement déçus. En effet, la résolution maximale de lecture proposée est limitée au format SD, soit 480p. Les plus beaux films et séries de la plateforme ne seront donc pas à leur avantage.

Audio : le strict minimum

La partie audio fait souvent partie du trio des sacrifiés, avec le module photo et l’écran, pour un smartphone entrée de gamme. Le realme C35 ne fait pas exception à cette règle avec son unique haut parleur mono placé sur la tranche inférieure de l’appareil.

Alors, on se répète à ce sujet, mais il faut le noter encore une fois : cet emplacement est assez problématique, puisque la grille est facilement obstruée par les doigts lorsqu’on tient le smartphone à l’horizontale, pour jouer ou pour regarder des vidéos.

Dans les meilleures conditions, le haut-parleur mono s’en sort difficilement sur la musique et tout ce qui en contient. Le son est brouillon, on peine à discerner les basses et globalement, il sature très rapidement. Bref, ce n’est clairement pas un plaisir d’écouter ses morceaux préférés, même avec des écouteurs.

Que ce soit en filaire, puisque le modèle est doté d’un port jack 3,5 mm, ou en Bluetooth, le son est à peine mieux. D’autant qu'absolument aucun paramétrage n’est disponible pour améliorer le rendu. Il n’existe qu’une seule option, la Technologie Real Sound, qui permet avec un casque ou des écouteurs d’obtenir un son spatialisé.

Et c’est tout. On soulignera tout de même que pour la voix, le haut parleur fait plutôt bien son travail en proposant un son clair. Ainsi, écouter des Podcasts est plaisant, tout comme peuvent l’être les appels et visioconférences sur haut-parleur.

Appareil photo, pour les jours de beau temps

Le realme C35 est un smartphone entrée de gamme à moins de 200 euros alors, évidemment, on ne peut espérer la présence de capteurs aussi performants que sur les modèles haut de gamme. On trouve ainsi une combinaison de 3+1 capteurs, sans stabilisation, comme suit :

  • Capteur grand-angle de 50 mégapixels (f/1,8) à l’arrière ;
  • Capteur macro de 2 mégapixels (f/2,4) à l’arrière ;
  • Capteur de profondeur de 0,3 mégapixel (f/2,8) à l’arrière ;
  • Capteur selfie de 8 mégapixels (f/2,0) à l’avant ;

L'application photo

L’application photo proposée est classique et ne dépaysera personne, si ce n’est qu’elle est amputée de bon nombre de fonctionnalités connues, comme l’ultra grand-angle. À tel point que l’expérience peut devenir frustrante.

Par exemple, il n’y a qu’en mode automatique que les capteurs avant et arrière peuvent fournir des clichés en 16:9. Les modes Portrait, Macro, 50MP ou encore Nuit sont strictement limités au format 4:3.

Grand-angle et mode 50M

Le capteur principal de 50 mégapixels, le même que sur le realme GT 2 Pro, prend des clichés plaisants en plein jour, lorsque la luminosité est suffisante pour éviter un traitement photo trop complexe par l’IA du smartphone. Et même si l’on reste en mode « Automatique » à 9 mégapixels le résultat est tout à fait acceptable.

realme c35 50M © Christelle Perret
50M © Christelle Perret pour Clubic
realme c35 50M © Christelle Perret
50M © Christelle Perret pour Clubic
realme c35 50M © Christelle Perret
50M © Christelle Perret pour Clubic
realme c35 automatique © Christelle Perret
auto 9M © Christelle Perret pour Clubic
realme c35 automatique © Christelle Perret
auto 9M © Christelle Perret pour Clubic
realme c35 automatique © Christelle Perret
auto 9M © Christelle Perret pour Clubic

Évidemment, on ne peut pas qualifier les clichés de parfaits, malgré un niveau de détails satisfaisant. Les couleurs sont légèrement saturées et le contraste est un peu trop marqué. Au final, un ciel bleu peut ressortir complètement blanc…

Nous devons souligner un problème de taille que nous avons régulièrement rencontré : il est très difficile de forcer le focus sur un objet particulier : le realme C35 fait un peu ce qu'il veut sur ce point…

realme c35 automatique © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
realme c35 automatique © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
realme c35 automatique © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
realme c35 automatique © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Lorsque la luminosité baisse, le résultat semble blanchi avec un niveau de détails visiblement réduits. Les photos à la tombée du soir sont tout simplement moches avec ce capteur qui ne parvient pas à compenser le manque de luminosité.

realme c35 zoom © Christelle Perret
zoom 4x © Christelle Perret pour Clubic

Quant au zoom numérique, disponible uniquement avec le mode automatique du capteur grand-angle, il est une très bonne surprise. Certes, il hérite des défauts que nous avons cités précédemment, mais le niveau de détails proposé jusqu’à 4x est assez bluffant, pour un smartphone à moins de 200 euros qui ne dispose d’aucun stabilisateur.

Macro

Le mode Macro est assez anecdotique, puisqu’il ne s’agit que d’un capteur de 2 mégapixels. Les clichés manquent de netteté avec des couleurs qui sont, encore une fois, saturées, avec un contraste assez fort.

realme c35 macro © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
realme c35 macro © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
realme c35 macro © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
realme c35 macro © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Il ne faut pas vraiment compter sur lui, hormis pour réaliser quelques clichés un peu artistiques de fleurs, car les rendus sont assez étranges, par rapport à l’apparence réelle des sujets.

Photos de nuit

La présence d’un mode Photos de nuit ne garantit pas qu’un smartphone puisse produire de jolies photos à la tombée de la nuit et après. Avec le realme C35, comme avec beaucoup d’autres modèles dans cette gamme de prix, c’est peu dire !

realme c35 nuit © Christelle Perret
mode Portrait/mode Nuit © Christelle Perret pour Clubic

Le smartphone semble se contenter d’ajouter du bruit à l’image et de blanchir le tout. C’est d’autant plus flagrant avec l’apparence du ciel : les nuages se transforment en tâches. Sans parler de l’importante perte de netteté que l’on observe sur les autres éléments présents

Portraits et selfies

Le mode Portrait offre un rendu satisfaisant avec un niveau de détail très appréciable, notamment quand le temps est clément. En présence d’un sujet clairement en premier plan (un visage, une figurine, etc.), le capteur de profondeur entre dans la danse pour offrir un effet de flou assez convaincant.

realme c35 portrait © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
realme c35 portrait © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic
realme c35 portrait © Christelle Perret
© Christelle Perret pour Clubic

Le détourage est bon, même s’il est parfois très difficile de cibler précisément le sujet sur lequel on souhaite mettre le focus. À l’avant, le capteur de 8 mégapixels offre des selfies plutôt bien équilibrés, mais le mode Portrait n’est pas disponible. Il faudra se passer du désormais classique effet bokeh.

Vidéo

La vidéo n’est clairement pas le point fort du realme C35. À l’arrière, vous n’aurez pas mieux que des vidéos tournées en 1080p à 30 images par seconde. Et à l’avant, c’est pire : 720p à 30 images par seconde. Il faut préciser que 30 ips est le maximum proposé par ce modèle : vous ne pourrez jamais tourner à 60 ips.

Avec des capteurs aussi médiocres, vous ne pourrez pas faire de merveilles. Mais surtout, le realme C35 ne propose aucune solution de stabilisation de l’image : il vous faudra être parfaitement immobile, au risque d’avoir le mal des transports en visionnant vos enregistrements !

Batterie : 10 heures d’autonomie en vidéo

Comme très souvent sur les smartphones entrée de gamme, l’autonomie est un point fort. Et bien que le realme C35 soit le modèle le plus fin de cette catégorie, il embarque une batterie de 5 000 mAh.

En utilisation intensive, à savoir en lecture de vidéos avec la luminosité de l’écran au maximum, le téléphone a tenu près de 10 heures avant de tomber à 5 % de batterie. Une belle performance.

realme c35 autonomie © Christelle Perret
utilisation économe / utilisation intensive

On regrette néanmoins sa fameuse « charge rapide », à 18W, car il faut environ 2 heures et 20 minutes pour réaliser un chargement complet du smartphone. De nos jours, c’est terriblement long.

On se rassurera en se rappelant qu’une charge lente assure une plus grande longévité à la batterie.

Prix et disponibilité

Le realme C35 est disponible en deux couleurs, Noir lumineux et Vert Lumineux, et sous deux configurations :

  • 4 Go de RAM et 64 Go de mémoire, au tarif conseillé de 179,99 euros
  • 4 Go de RAM et 128 Go de mémoire, au tarif conseillé de 199,99 euros

Une offre promotionnelle est en cours jusqu’au 1er mai sur le site français du constructeur. Le realme C35 y est vendu respectivement à 159,99 euros et 179,99 euros.

realme C35 : l'avis de Clubic

7

Les parties écran, audio et photographie du realme C35 sont, comme on pouvait s’y attendre, plutôt médiocre : il ne s’agit ni plus ni moins que du service minimum. Si le design du smartphone est d’allure élégante, on ne peut s’empêcher de regretter l’emplacement des boutons de réglage du volume sur la tranche gauche de l’appareil, qui provoquent régulièrement des captures d’écran involontaires. 

Nous n’avons pas non plus été impressionnés par ses performances, notamment sur les jeux vidéo les plus gourmands, ni par son interface particulièrement basique. Néanmoins, le realme C35 pourrait parfaitement convenir à celles et ceux qui se fichent de ces critères et souhaitent juste un smartphone endurant qui leur permettrait surtout de joindre leurs proches et naviguer sur internet.

Même si, là encore, de notre côté nous regrettons l’absence de compatibilité avec les réseaux 5G actuellement en déploiement en France, ni avec le Wi-Fi 6. Bref, des technologies qui permettent des téléchargements plus rapides.

Les plus

  • Excellente autonomie
  • Design élégant
  • Photos au grand-angle correctes
  • Prise casque, microSD et double SIM
  • Certification TÜV Rheinland

Les moins

  • Long à recharger complètement
  • L’emplacement des boutons de réglage du volume
  • Les capteurs photo secondaires
  • Performances insuffisantes en jeu
  • Pas compatible 5G ni Wi-Fi 6

Design 7

Écran 6

Performances 6

Logiciel 6

Autonomie 8

Photographie 7

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
5
gamez
ce qui serait bien c’est que pour l’autonomie tout soit activé pendant le test (gps, bluetooth, wifi, data) il faudrait mettre de quoi occuper le cpu et le gpu, comme un jeu ou une animation d’arrière plan du bureau.<br /> la vidéo n’est pas ce qui est le plus gourmand (même à luminosité max) d’autant que cela dépend du type de l’encodage de la vidéo lue et de la résolution.
SPH
Heuuu, si, la vidéo est gourmande…
gamez
« cela dépend du type de l’encodage de la vidéo lue et de la résolution »
Marcj
La synthèse note en point positif « Certification TÜV Rheinland » mais nul part dans l’article il est expliqué à quoi cela correspond. Des explications sur cette certification pour un smartphone ?
Akkyshan
Bonjour Marcj,<br /> cette certification est un gage de haute fiabilité pour le modèle C35.<br /> Le smartphone a été soumis par l’agence indépendante allemande à plusieurs scénarios de test (sur une base d’un cycle de vie de trois ans) :<br /> Fiabilité des composants<br /> Environnement extrême<br /> Utilisation au quotidien<br /> Cette certification de sécurité tend à prouver que le realme C35 est un smartphone fiable, qui pourra être gardé ~trois ans par ses utilisateurs.
Marcj
Merci pour ces précisions.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Changement de cap pour les Galaxy S23 et S24, virage à 180° pour Samsung
Découvrez comment Google Assistant a appris à prendre en compte le contexte de vos requêtes
Apple ferait un pari dangereux avec ses iPhone 14 au bénéfice de l'iPhone 14 Pro
Google Assistant veille désormais sur vos mots de passe
Google Assistant est enfin disponible pour la Samsung Galaxy Watch 4
Un nouveau partenaire historique quitte Huawei
Pixel Watch : du nouveau sur les specs, une quantité de RAM et de stockage record ?
OPPO bat le fer tant qu'il est chaud et dévoile, déjà, une nouvelle tablette
La nouvelle caméra avant de l'iPhone 14 ferait méchamment grimper son prix
Moins de 30 % des smartphones Android tourneraient sur la version 11 ou ultérieure
Haut de page