HTC One Max : le One au format géant

le 18 novembre 2013 à 18:38
 0
Après le HTC One et sa déclinaison 4,3 pouces, le HTC One Mini, la suite logique était d'aller vers les grandes tailles. C'est fait avec le HTC One Max, une version « phablette » du One, agrémentée d'un lecteur d'empreinte digitale. De quoi faire de l'ombre au Galaxy Note 3 ?

000000FA06703918-photo-htc-one-max.jpg
HTC One Max
Caractéristiques principales
Système d'exploitationAndroid 4.3
Processeur / FréquenceCPU : Qualcomm Snapdragon 600 cadencé à 1,7 GHz
GPU : Adreno 320
Mémoire / StockageMémoire interne de 16 ou 32 Go
Mémoire vive de 2 Go
Slot Micro SD
Technologie d'écran et définitionEcran 5,9" LCD IPS de 1920x1080 pixels
Appareil photo4 mégapixels avec technologie UltraPixel, autofocus et Flash LED
GPSOui
Radio FMOui
Batterie3300 mAh intégrée
Dimensions 164,5 x 82,5 x 10,3 mm
Poids220 grammes


Design et ergonomie



On ne peut pas reprocher à HTC de ne pas faire preuve de clarté dans l'appellation de ses smartphones : le One Mini était un HTC One en plus petit, et le One Max un One géant. C'est le mot qui convient, car sur le segment des « phablettes », HTC s'approche plus d'un Galaxy Mega que d'un Galaxy Note : avec son écran 5,9 pouces, le One Max en impose !



Le poids du terminal est tout aussi imposant : 220g ! Evidemment, les matériaux utilisés y sont pour quelque chose : comme les autres One, le Max fait la part belle à l'aluminium.

Le design reprend donc celui du One, ou plus exactement du One Mini pour ce qui est des bordures en plastique plus proéminentes. Deux différences majeures sont à noter cependant : la présence d'un capteur biométrique sous l'appareil photo, et la possibilité de retirer le dos de l'appareil pour accéder à la carte SIM et à un slot Micro SD, absent des deux autres modèles. En revanche, la batterie n'est pas amovible.



Composants



000000C805529533-photo-snapdragon.jpg
Techniquement parlant, le HTC One Max ne suit pas la tendance de son nom puisqu'il reprend en fait les caractéristiques du One, sans vraiment les améliorer. On retrouve donc le même processeur, à savoir un Snapdragon 600 cadencé à 1,7 GHz. La puce quadri-cœurs intègre une partie graphique Adreno 320, qui reste performante, mais qui accuse un peu le coup par rapport à l'Adreno 330 du S800.

L'écran de 5,9 pouces du smartphone offre une définition de 1920x1080 pixels, la même que celle du HTC One. En revanche, la résolution est forcément moindre, ce qui n'est pas un problème en pratique, la densité de pixels restant nettement au-dessus de ce qui est visible à l'œil nu.

Comme les deux autres smartphones de la gamme, le One Max est compatible 4G sur les trois bandes françaises (800, 1 800 et 2 600 MHz), et intègre une prise en charge Wi-Fi complète : normes b, g, n, ac, et Wi-Fi Direct. Le Bluetooth 4.0 et le GPS sont de mise, et contrairement au One Mini, le Max ne fait pas l'impasse sur le NFC.

Côté photo, HTC reste sur ses positions, et donc sur son capteur Ultrapixel, qui privilégie la taille des photosites par rapport à leur nombre. On reste donc sur 4 mégapixels, avec une mauvaise surprise : la stabilisation optique du One passe là-encore à la trappe.

Un mot sur le capteur biométrique : plus classique que le Touch ID de l'iPhone 5s, il nécessite de balayer le doigt de haut en bas, et non pas simplement de le poser. C'est moins pratique, d'autant plus qu'il faudra effectuer la détection à l'aveuglette, avec le risque de poser des traces de doigt sur la lentille de l'appareil photo. Une autre limitation vient compliquer le processus : il n'est pas possible d'utiliser le capteur quand l'écran est éteint. Il faut donc le « réveiller » au préalable. Bon point, en revanche, côté logiciel : si on ne peut enregistrer que 3 empreintes, on peut les associer à des applications différentes.

00FA000006846496-photo-htc-one-max-captures.jpg
00FA000006846502-photo-htc-one-max-captures.jpg


La batterie, enfin, bat un nouveau record de capacité pour un smartphone : 3 300 mAh !

OS et interface



Le HTC One Max est livré en Android 4.3, mais intègre surtout l'interface Sense en version 5.5, avec l'arrivée, enfin, d'améliorations attendues. La plupart concernent l'accueil Blinkfeed. On peut voir ça comme un aveu d'échec ou un geste vers les utilisateurs selon son point de vue, mais la principale permet... de le désactiver purement et simplement !

00FA000006846478-photo-htc-one-max-captures.jpg
00FA000006846506-photo-htc-one-max-captures.jpg


Pour ceux qui souhaitent continuer à l'utiliser, il y a aussi du nouveau. À la sortie du HTC One, on avait reproché à la fonctionnalité d'être limitée à un certain nombre de sources d'actualités prédéfinies. Dans Sense 5.5, Blinkfeed permet enfin l'ajout de flux RSS. Depuis une URL d'un flux, une entrée « Blinkfeed RSS » s'affiche parmi les options de partage. Pas trop tôt, même si on aimerait aussi pouvoir rechercher facilement un flux.

00FA000006846484-photo-htc-one-max-captures.jpg
00FA000006846486-photo-htc-one-max-captures.jpg


On notera également la possibilité de composer un statut social directement depuis Blinkfeed, l'apparition d'un moteur de recherche, l'intégration de Google+ ou encore un mode hors ligne permettant de sauvegarder une actualité du flux pour une lecture ultérieure. Bref, un paquet d'améliorations tardives mais bienvenues.

00FA000006846488-photo-htc-one-max-captures.jpg
00FA000006846490-photo-htc-one-max-captures.jpg


En revanche, si on apprécie toujours autant l'interface HTC Sense, on aurait aimé qu'elle s'adapte mieux à l'écran 6 pouces du One Max. Et ça n'est pas le cas, même pas pour le clavier virtuel qui ne propose pas de mode « une main » ou de rangée dédiée pour les chiffres comme c'est le cas sur la plupart des smartphones de grande taille.

Internet, multimédia et jeux



L'avantage d'un écran 6 pouces, c'est évidemment le confort de l'expérience Web et multimédia, et le One Max ne déçoit pas de ce côté. Presque plus tablette que smartphone, le terminal permet de surfer en mode paysage sans même jouer du zoom tactile, de lire des vidéos full HD en profitant pleinement des détails de l'image, et de s'immerger complètement dans les jeux 3D.

00FA000006846508-photo-htc-one-max-captures.jpg
00FA000006846512-photo-htc-one-max-captures.jpg


Le One Max conserve également l'autre avantage de la gamme : ses enceintes stéréo frontales. Le constat est le même : on entend rarement un son aussi riche et précis sortir de deux petits haut-parleurs de smartphone. Evidemment, dans la plupart des cas, on préférera sans doute utiliser la sortie casque, et HTC fournit d'ailleurs une paire d'écouteurs de qualité tout-à-fait acceptable. Mais les haut-parleurs font clairement plus que dépanner.

01F4000006846516-photo-htc-one-max-captures.jpg


Pour jouer, le smartphone se montre tout-à-fait à la hauteur. Toutefois, on aurait aimé voir un gain en performances graphiques digne de l'engin. Par exemple avec un Snapdragon 800.

01F4000006846514-photo-htc-one-max-captures.jpg


Photos et vidéos



Pas de surprise sur les photos réalisées avec le HTC One Max : on retrouve le capteur 4 mégapixels, toujours basé sur la technologie Ultrapixel du constructeur. Elle consiste à privilégier la taille des photosites plutôt que leur multiplication. En soi, c'est louable.

0258000006846254-photo-htc-one-max-photo-exterieur.jpg

012C000006846256-photo-htc-one-max-photo-exterieur-detail-1.jpg
012C000006846258-photo-htc-one-max-photo-exterieur-detail-2.jpg


On ne s'étonnera pas de retrouver les mêmes qualités et défauts, à savoir des images aux couleurs fidèles mais manquant de détails, et surtout d'une taille trop réduite. Elles sont tout-à-fait exploitables telles quelles sur le Web et les réseaux sociaux. Mais lorsqu'il s'agit de recadrer, on perd l'avantage d'un capteur 8 ou 13 mégapixels comme ceux que l'on trouve sur la plupart des smartphones haut de gamme.

0258000006846260-photo-htc-one-max-photo-scene.jpg

012C000006846262-photo-htc-one-max-photo-scene-detail-1.jpg
012C000006846266-photo-htc-one-max-photo-scene-detail-2.jpg


En faible luminosité, le One Max s'en tire tout de même pas si mal : il produit des images assez lumineuses, avec une réactivité correcte, même si elles sont moins détaillées.

012C000006846264-photo-htc-one-max-photo-scene-detail-1-low-light.jpg
012C000006846268-photo-htc-one-max-photo-scene-detail-2-low-light.jpg


La qualité des vidéos 1080p est elle aussi acceptable mais on notera une tendance facile à la surexposition.



Performances



Il est difficile de qualifier le HTC One Max de dépassé : rappelons-nous tout de même que le HTC One était au sommet il y a à peine quelques mois. Pourtant, depuis la sortie du Galaxy Note 3 de Samsung, la tendance est plutôt au Snapdragon 800 sur le haut de gamme, et forcément, les résultats obtenus sur nos tests de performances laissent apparaître un écart.



Nuançons tout de même ces scores : hormis le cas de certains jeux qui pâtissent légèrement de l'absence du GPU Adreno 330, la différence n'est pas franchement sensible au quotidien.

Autonomie en vidéo



Armé d'une batterie de 3300 mAh, le One Max dure longtemps. Sur notre test d'autonomie vidéo, il fait presque aussi bien qu'un Galaxy Note 3. L'écran est sans doute un peu plus gourmand en ressources, mais on reste proche des 10 heures de lecture continue d'une vidéo 720p avec écran poussé à sa luminosité maximale, son à 50% et Wi-Fi activé.

Benchmark : 294-3378


Conclusion



Une « phablette » basée sur le HTC One, sur le papier, c'est plutôt séduisant : on aime la finition du HTC One Max, la qualité de son écran et l'élégance de l'interface HTC Sense, qui bénéficie d'ailleurs de quelques améliorations bienvenue dans sa version 5.5.

On aurait en revanche souhaité un peu plus qu'un gros HTC One, et par rapport à un Samsung Galaxy Note 3, le One Max n'a que peu d'avantages hormis sa finition supérieure et quelques détails plus soignés, tels que les enceintes. La présence d'un capteur d'empreinte digitale est un plus, mais on aurait préféré qu'il soit mieux implémenté. Ce One géant demeure en définitive un smartphone « XXL » performant et endurant, mais pas le plus intéressant dans sa catégorie.

HTC One Max

Les plus
+ Un grand et bel écran
+ Bonnes performances
+ Filme en 4K
Les moins
- Encombrant et lourd
- Certaines parties fragiles (trappes)
- Photos aux couleurs mal équilibrées ?
- Peu d'optimisations pour la taille de l'écran
2.5
Fonctionnalités
Finition
Ergonomie
Autonomie
Puissance


En bonus, découvrez le test du HTC One M8 : le retour du One en mieux ?
Modifié le 17/09/2018 à 10h52
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Smartphone Android

Jour-J pour Huawei. Le constructeur chinois a choisi la date du mardi 26 mars et une ville, Paris, pour présenter au monde entier ses nouveaux P30 et P30 Pro.
Après un transitoire et oubliable Galaxy S9, Samsung souffle les 10 premières bougies de sa gamme flagship avec pas moins de trois modèles au magnétisme certain.
Le constructeur chinois a annoncé le développement de deux modèles sous Android One, censés remplacer la gamme Mi A2. Ces appareils disposeraient d’un capteur d’empreinte intégré sous l’écran.
Abordables, performants, régulièrement mis à jour : les smartphones Xiaomi ont de beaux atouts à faire valoir. Ils ont aussi l’énorme avantage d’être facilement modifiables via le root et des ROM modifiées. Ces dernières manipulations deviennent d’ailleurs d’une simplicité enfantine grâce à l’outil XiaoMiTool v2 récemment lancé sur XDA.
Mais que peut bien nous réserver Samsung avec son futur Galaxy A90 ? Sur le site officiel indonésien de la marque, mention a été faite d’un écran Notchless Infinity >> réservé au terminal. Une information qui laisse entendre que l’appareil se passerait à la fois d’encoche et de trou dans l’écran destiné au capteur photo frontal.
Xiaomi est en forme en ce début d’année. Après un impressionnant Mi 9, le constructeur chinois renouvelle son entrée de gamme avec le Redmi Note 7, l’indétrônable champion du rapport qualité-prix.
Une vidéo de prise en main du prochain Galaxy Fold de Samsung laisse entrevoir une marque bien visible une fois l’écran déplié. Cependant, le téléphone présenté pourrait n’être qu’un prototype qui aurait fuité des usines d’assemblages de la marque.
Après une année 2018 catastrophique en termes de ventes, la division mobile de Sony est entrée en profonde introspection. Au sortir de cette remise en question naquirent les Xperia 1 et Xperia 10 : représentants respectifs du haut et de la moyenne gamme du constructeur.
Amazon Italie a malencontreusement publié la fiche produit du Huawei P30 Pro. L’occasion de découvrir son prix et ses caractéristiques avant sa présentation officielle le 26 mars prochain.
Le média américain 9to5Google serait en mesure de confirmer le nom et certaines caractéristiques des prochains milieu de gamme de Google, selon des sources proches du dossier.
Les modules photo, c’est bien, mais encore faut-il savoir où les mettre sur des smartphones de plus en plus borderless. Après les encoches, les dalles percées d’un orifice (comme sur le S10 de Samsung) et les tiroirs verticaux, le constructeur chinois ZTE miserait pour son prochain flagship sur un tiroir latéral. Les cinq capteurs (deux frontaux, trois dorsaux) dudit smartphone apparaîtraient alors sur une languette émergeant de son flanc droit.
D’après Judd Heape, cadre de Qualcomm attaché aux management produits (mais aussi aux secteurs caméra et vidéo chez le géant californien), de « multiples marques » de smartphones travailleraient actuellement au lancement, dès la fin 2019, de mobiles équipés de capteurs 64 Mpx. Des caméras pourvues de plus de 100 Mpx seraient aussi sur le point d’arriver sur smartphone, apprend-on de l’intéressé, qui n’a pas souhaité donner les noms des entreprises concernées.
Samsung annonce qu’il tiendra une conférence le 10 avril prochain. Conférence pour laquelle le constructeur sud-coréen nous invite à « entrer dans l’ère de la vie ».
Grande tendance chez les constructeurs de smartphones, les terminaux pliables suscitent bien des émois, tout particulièrement depuis l’annonce des Galaxy Fold de Samsung et du Mate X de Huawei. C’est donc sans grande surprise que l’on apprend qu’un autre gros poisson s’intéresse à des écrans pliables : Google.
Les bêta-testeurs peuvent désormais connecter leurs smartphones Android sur leur ordinateur et utiliser les applications mobiles sur leur écran de bureau. Pour le moment la liste des téléphones compatible reste très limitée.
13/03 | Windows 10
scroll top