Essai Skoda Enyaq iV, mieux que la Volkswagen ID.4 ?

25 mai 2021 à 10h30
8
Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

Basé sur la même plateforme MEB que la Volkswagen ID.4 , le Skoda Enyaq iV est le deuxième grand modèle de SUV 100 % électrique du groupe Volkswagen. Que vaut cette version tchèque face à sa cousine allemande ?

Malgré une année 2020 quelque peu perturbée, Skoda a affiché des résultats historiques en France, avec un taux de pénétration inédit de 1,9 %. Avec 156 distributeurs dans l'Hexagone et un objectif de 200 points de vente en 2025, la marque tchèque vise 3,6 % de parts de marché à la même date. Un objectif ambitieux qui repose sur une stratégie bien huilée : des tarifs maîtrisés, une qualité améliorée et un positionnement en termes de capacité légèrement inférieur par rapport à la concurrence.

Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

Un grand SUV familial

À l'instar des autres constructeurs automobiles, le constructeur tchèque renouvelle désormais ses gammes en proposant des modèles électrifiés. Ainsi, à côté des Octavia iV et autres Superb iV hybrides, voici enfin sa première voiture 100% électrique. Un domaine pas vraiment nouveau pour la marque, qui avait déjà lancé sa Citigo électrique en 2019. Toutefois, malgré son succès, cette citadine a définitivement cessé d'être commercialisée.

Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

Sans surprise, cette Skoda Enyaq iV se présente sous la forme d'un SUV, un segment toujours aussi plébiscité par la clientèle - même si tout le monde s'accorde à dire que ce gabarit se prête moins à une motorisation toute électrique qu'une berline plus aérodynamique et efficiente.

Basée sur la plateforme MEB comme les autres marques du groupe Volkswagen, le Skoda Enyaq iV pousse forcément à la comparaison avec la Volkswagen ID.4 avec laquelle il partage sa motorisation et ses batteries. Pour autant, le Skoda Enyaq iV affiche des lignes sculptées et une allure plus dynamique. Un effet qui est encore renforcé par sa grande calandre pleine avancée surmontée par un capot creusé, ou encore la ligne de toit allongée avec son spoiler. Ajoutez à cela des jantes de 18 à 21 pouces, comme par exemple les superbes Betria de 21 pouces de notre modèle d'essai, et vous avez là un SUV visuellement plus sportif.

Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

Le Skoda Enyaq iV affiche des dimensions similaires à celles de la Volkswagen ID.4, non sans offrir un léger avantage en termes d'habitabilité : 4 649 x 1 879 x 1 616 mm avec un empattement de 2 766 mm. En revanche, son coffre se montre plus généreux avec une capacité de 585 à 1 710 litres, soit la référence dans la catégorie à date. Toujours pas de coffre avant (« frunk ») comme sur la future tesla Model Y, mais un espace de rangement supplémentaire est prévu sous le plancher du coffre du Skoda Enyaq iV.

Imposant, le SUV électrique offre une excellente habitabilité, notamment aux places arrière qui profitent d'une garde au toit confortable et d'un espace généreux pour les jambes y compris pour la place centrale arrière en l'absence de tunnel de servitude. En revanche, l'assise et surtout le dossier sont moins confortables que les places sur les côtés.

Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

À bord du Skoda Enyaq iV

Du côté de la finition, le Skoda Enyaq iV n'a rien à envier à sa cousine. Les plastiques moussés sont légion, et la qualité saute aux yeux. Il suffit de jeter un œil aux poignées de porte au design original pour finir de s'en convaincre.

À bord, les rangements sont nombreux, mais à ce titre la Volkswagen ID.4 en offre plus que le SUV tchèque. En effet, la commande du levier de vitesse est déportée au niveau du volant, libérant ainsi de l'espace au niveau de la console centrale. Celle du Skoda Enyaq iV profite néanmoins de porte-gobelets et d’un rangement dédié qui peut accueillir deux smartphones. Toutefois, seul celui de gauche permet de recharger un terminal mobile sans fil certifié Qi.

Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

Deux ports USB type C sont également présents mais situés au fond du berceau, ils ne sont pas faciles d'accès. Deux ports USB supplémentaires sont également prévus pour les passagers à l'arrière en option.

Si l'architecture de l'habitacle est identique à celle de l'ID.4, l'ambiance à bord du Skoda Enyaq iV diffère. On retrouve le grand écran tactile central, mais avec une diagonale de 10 pouces sur la version Enyaq iV 50, ou de 13 pouces à partir de la version 60 (contre 12 pouces chez Volkswagen).

L'interface offre une présentation soignée mais l'ergonomie reste perfectible, tout du moins dans les premiers temps. Il faut donc prendre ses marques, ne serait-ce que pour régler la climatisation par exemple.

Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

L'instrumentation est toujours confiée à un petit écran de 5,3 pouces qui regroupe les informations essentielles, mais qui bénéficie d'une intégration plus réussie dans la console. Celui-ci peut aussi être complété par l'affichage tête haute en option. Cette fonctionnalité profite aussi de la réalité augmentée, qu'on déjà pu voir sur les Volkswagen ID.3 et ID.4. Une fonctionnalité pas forcément indispensable, mais bien pratique pour être sûr de prendre la bonne sortie à un rond-point par exemple.

Outre la navigation, cet affichage permet de visualiser des informations directement dans le champ de vision du conducteur : vitesse du véhicule, limitation de vitesse actuelle, aides à la conduite

Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

Le système Smartlink+ est disponible de série afin de proposer CarPlay . Et à ce titre, Skoda propose l'une des meilleures intégrations à date.

L'interface du système d'Apple occupe pratiquement tout l'écran pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités, et notamment du GPS avec Apple Maps ou Waze par exemple. Seuls les raccourcis du système embarqué restent affichés sur la partie inférieure. De plus, lorsque CarPlay est activé, un rappel est non seulement affiché sur l'écran d'instrumentation, mais aussi dans l'affichage tête haute.

Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

Au volant du Skoda Enyaq iV

Forcément, s'agissant d'un grand SUV de plus de 4,6 mètres avec un poids compris entre 1 865 kg et 2 010 kg, le Skoda Enyaq iV n'a pas vocation à abattre les chronos. En revanche, le confort est de mise au volant, y compris avec les jantes de 21 pouces, et grâce à l'amortissement piloté DCC en option qui offre pas moins de 16 réglages.

Le silence à bord est de mise, d'autant que les bruits d'air sont parfaitement filtrés, notamment au niveau des rétroviseurs. Plusieurs modes de conduite sont proposés, de « Eco » à « Sport » en passant par un mode personnalisable. Nous avons privilégié le mode « Normal » qui offre un bon rapport performances/efficience. Le mode « Eco » bride la puissance du moteur tout en limitant les fonctions de confort. À l'inverse, le mode « Sport » permet de disposer des 204 ch de notre Enyaq iV 80. La réponse à la pédale est plus franche, sans pour autant nous coller à notre siège. Il faut bien ça pour mouvoir ce gros bébé de près de deux tonnes.

Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

Si le poids se fait ressentir lors des changements d'appui, c'est surtout le gabarit du Skoda Enyaq iV qui impose une concentration permanente dans les rues étroites. Heureusement, la technologie est là pour assister le conducteur qui profite notamment des radars de stationnement avant et arrière, et de la caméra de recul avec vision à 360° sur la Version 80.

À propos des aides à la conduite, plusieurs sont proposées de série. C'est notamment le cas du freinage d'urgence automatique, et de l'aide au maintien dans la voie. Nous avons également eu l'occasion de tester le régulateur de vitesse prédictif et la fonction Travel Assist. Celle-ci offre une conduite automatisée de niveau 2 sur autoroute, en respectant la distance de sécurité et en maintenant le véhicule dans sa voie. Le système est efficace mais si les panneaux de limitation de vitesse sont bien détectés, la voiture ne modifie pas son allure automatiquement pour autant. De plus, et contrairement au Mercedes EQC ou aux modèles de Tesla, le Skoda Enyaq iV n'est pas encore capable de changer de voie automatiquement sur autoroute.

Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

Un mot enfin sur l'affichage tête haute, et surtout la fonction de réalité augmentée. Celui-ci s'affiche sous la forme d'un bandeau qui regroupe toutes les informations, de sorte à ne pas gêner la vision du conducteur. Et contrairement au système de Mercedes qui s'affiche uniquement sur l'écran d'infodivertissement du MBUX, la réalité augmentée est directement intégrée dans l'affichage tête haute.

es flèches bleues dynamiques indiquent la route à suivre ou la voie à prendre, avec un effet de zoom au fur et à mesure que l'intersection approche. Pratique et vraiment efficace.

Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

Quelle autonomie pour le Skoda Enyaq iV ?

Le Skoda Enyaq iV se déclinera dans cinq versions, dont trois sont d'ores et déjà commercialisées : l'Enyaq iV 50, 60 et 80, ainsi que les 80x et RS toutes deux à transmission intégrale. Celles-ci arriveront un peu plus tard.

Le Skoda Enyaq iV 50 est équipé d'une batterie Lithium-ion d'une capacité de 55 kWh (52 kWh de capacité utile), qui alimente un moteur de 109 kW, soit 150 ch. Le constructeur annonce un couple maximum de 220 Nm, un 0 à 100 km/h en 11,3 secondes et une autonomie WLTP de 355 km.

Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

De son côté, le Skoda Enyaq iV 60 annonce 413 km d'autonomie grâce à sa batterie de 62 kWh (58 kWh de capacité utile) et son moteur de 132 kW (180 ch). Le tout avec un couple maximal de 310 Nm et un 0 à 100 km/h abattu en 8,7 secondes.

Censé représenter le plus gros des ventes, le Skoda Enyaq iV 80, équipé de jantes 21 pouces, affiche des performances similaires, et offre une autonomie de 537 km avec sa batterie de 82 kWh (77 kWh de capacité utile). C'est également cette dernière qui équipera les versions 80X et RS qui seront dotées de moteurs de 195 kW (265 ch) et plus. Enfin, à l'exception de la version RS et ses 180 km/h, tous les Skoda Enyaq iV sont bridés à 160 km/h.

Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

Voilà pour la théorie. Dans la pratique, nous avons relevé une consommation de 18,3 kWh/100 km sur un parcours de 100 km, dont la moitié sur autoroute. Un score satisfaisant mais qui dépendra également des conditions météo et du dénivelé. Avec un vent de face fort, l'autonomie risque de fondre comme neige au soleil, chose que nous avions d'ailleurs pu constater au volant de l'ID.4 par exemple. S'il profite d'un meilleur Cx de 0,26, le Skoda Enyaq iV 80 reste donc gourmand sur autoroute, avec une consommation relevée de 26,4 kWh/100 km à 130 km/h.

Avec une température extérieure de 13° C, nous avons pu nous contenter des sièges chauffants sans allumer le chauffage. Bilan des courses, nous avons parcouru 265 km avec une vitesse moyenne de 52 km/h, et une consommation moyenne de 17,1 kWh/100 km.

Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

Côté recharge, le SUV familial accepte une puissance maximale de 130 kW sur une borne de recharge rapide type Ionity. Mais uniquement en option ! Pire encore, la version iV 50 est limitée à 50 kW. Rédhibitoire pour les longs trajets, surtout avec une facture à la minute sur les bornes Ionity.

Skoda nous a indiqué qu'il sera possible de recharger à 170 kW après une future mise à jour, sans préciser si celle-ci concernera aussi la version 50. Le constructeur ajoute également qu'il s'agit d'un pic de puissance qui n'est généralement maintenu que pendant quelques minutes. Globalement, il faudra donc tabler sur une quarantaine de minutes pour retrouver 80 % de la capacité de la batterie.

Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

Afin d'accompagner ses clients, Skoda propose une carte Powerpass, laquelle offre un accès à quelques 195 000 points de recharge en Europe, et au réseau Ionity. La carte est offerte gratuitement mais dans ce cas, l'utilisateur ne profite d'aucun tarif préférentiel. Il faudra opter pour la carte « Simple charge » pour profiter de tarifs réduits moyennant 17,59 € par mois tout de même. Et même 22,59 € par mois pour la carte « Charge Faster » donnant accès aux tarifs préférentiels sur les chargeurs rapides. À réserver aux gros rouleurs donc.

Enfin, Skoda propose l'installation d'une borne résidentielle Elvi Charger (EVBox) moyennant 1 500 €. En revanche, rien n'est prévu pour ceux qui habitent en copropriété, le constructeur les renvoyant vers Zeplug et son abonnement mensuel.

Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

Acheter le Skoda Enyaq iV

Contrairement à la Volkswagen ID.4, le Skoda Enyaq iV n'aura pas droit à une version de lancement en série limitée. Toutefois, une version Founders Edition sera proposée par la suite.

L'Enyaq iV est d'ores et déjà disponible à partir de 36 050 € pour la version 50 équipée de la petite batterie et du moteur le plus modeste. Comptez 41 220 € pour l'Enyaq iV 60 de 180 ch avec sa batterie de 58 kWh qui permet toujours de profiter du bonus écologique maximum de 7 000 € (6 000 € pour les commandes à partir du 1er juillet 2021). Toutefois, gare à rester sous les 45 000 € pour y prétendre, surtout au moment de choisir des options et autres packs.

Notre modèle d'essai en version 80 s'affiche à partir de 47 770 €, ou 50 330 € en finition Sportline.

Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

Bilan de l'essai du Skoda Enyaq iV

Le Skoda Enyaq iV est une proposition attrayante pour qui cherche un SUV familial électrique. Séduisant et bien fini, il est qui plus est affiché à un prix très intéressant face à ses concurrents directs, notamment la Volkswagen ID.4 avec laquelle il partage la même plateforme.

En revanche, si son autonomie est comparable à celle des autres SUV électriques, la version 50 risque d'en laisser plus d'un sur sa faim avec une puissance de recharge bien trop limitée pour les longs trajets. Mieux vaut donc monter en gamme au risque de ne plus bénéficier du bonus écologique maximum. Il n'empêche, le Skoda Enyaq iV est à ce jour l'un des grands SUV électriques qui offre le meilleur rapport équipement /prix.

Skoda Enyaq iV © Thibault Jousse
© Thibault Jousse pour Clubic

Fiche technique Skoda Enyaq iV

Fiche technique Skoda Enyaq iV

Dimensions

Longueur
4,649
Largeur
1,879
Hauteur
1,616
Empattement
2,765
Volume de coffre
585 litres
Poids à vide
1 865 kg
Nombre de places
5

Motorisation

Moteur
Moteur synchrone à aimants permanent à l’arrière
Puissance
De 150 à 300 ch
Couple
De 220 à 460 Nm
Batterie
De 52 à 77 kWh (capacité utile)
Direction
Electrique à crémaillère
Suspension avant
Schéma McPherson, ressorts hélicoïdaux, amortisseurs télescopiques pilotés (en option)
Suspension arrière
Multibras , ressorts hélicoïdaux, amortisseurs télescopiques pilotés (en option)

Performances

0 à 100 km/h
11,3 s (version 50) / 6,2 s (version RS)
Vitesse maximale
160 km/h (180 km/h version RS)
Autonomie WLTP
De 355 à 537 km
Consommation
18,3 kWh/100 km
Prises de recharge
CSS Combo
Modifié le 26/05/2021 à 10h55
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
9
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Selon Toyota, l'hybride et les piles à combustible seront compétitifs face à l'électrique pendant les 30 prochaines années.
Audi va stopper la production de voitures à moteur à combustion d'ici 2033
Porsche crée sa propre entreprise de fabrication de batteries : Cellforce
Trottinettes en libre service : une solution pas si écologique, selon une étude
Tesla détient le cinquième supercalculateur le plus puissant au monde, destiné à former l'IA à la conduite
La nouvelle Audi Q4 Sportback e-tron tout-électrique est disponible en précommande
Le P.-D.G. de Harley-Davidson veut être leader sur l'électrique
Polestar tease son prochain SUV électrique, le Polestar 3
La One, première moto électrique signée LiveWire en lieu et place de Harley-Davidson, aura un moteur de 75 kW
NVIDIA se paie DeepMap, société spécialisée dans la cartographie pour véhicules autonomes
Haut de page