Test Shark IQ Robot : la marque américaine a t-elle trouvé la formule gagnante pour séduire le grand public ?

08 avril 2022 à 15h20
1
Shark IQ Robot

Le constructeur Shark est bien décidé à faire son trou dans le secteur hautement disputé de l'aspirateur robot et après le Shark AI VacMop que nous avions testé il y a quelques semaines, il nous présente un nouveau modèle, le Shark IQ Robot.

Shark IQ Robot
  • Aspiration satisfaisante
  • Design robuste
  • Navigation précise
  • Interface intuitive et simple d'accès
  • Récupération des poussières automatique et sans sac
  • Autonomie moyenne
  • Recharge lente
  • Brosses latérales peu efficaces
  • Quelques soucis de connexion avec l'application mobile

Ce dernier appareil a pour principal atout une base de récupération automatique des poussières. Ce système est désormais un incontournable de l'aspirateur robot et est intégré à bon nombre de modèles à la fois milieu de gamme et premium.

Autre nouveauté, son système de navigation IQ, qui utilise une caméra censée améliorer la cartographie et le déplacement de l'appareil dans les pièces. La navigation n'était pas le fort du précédent modèle Shark que nous avons pu tester ; ce Shark IQ Robot fera-t-il mieux sur ce point que son prédécesseur, tout en conservant ses qualités d'aspiration ?

Fiche technique Shark IQ Robot

Résumé

Type de robot
Aspirateur robot
Type de brosse
Nylon, Caoutchouc
Niveau sonore
64dB
Autonomie
90mn
Technologie de navigation
Caméra, Gyroscope
Cartographie
Oui
Wi-Fi
Oui
Bluetooth
Non
Zigbee
Non
Environnement(s) logiciel(s) compatible(s)
Google Home, Amazon Alexa

Nettoyage

Type de robot
Aspirateur robot
Niveaux de puissance d'aspiration
3
Récupération de la poussière
Sans sac
Capacité du bac à poussière
0,66l
Brosse centrale
Oui
Type de brosse
Nylon, Caoutchouc
Brosse(s) latérale(s)
2
Base aspirante
Oui
Niveau sonore
64dB
Autonomie
90mn
Capacité de la batterie
2800 mAh
Temps de charge de la batterie
4H
Batterie amovible
Non

Navigation

Technologie de navigation
Caméra, Gyroscope
Cartographie
Oui
Détecteur d'obstacles
Non
Détecteur de vide
Oui
Murs virtuels
Oui
Programmable
Oui
Modes de parcours
Navigation en S

Connectivité

Wi-Fi
Oui
Bluetooth
Non
Zigbee
Non
Environnement(s) logiciel(s) compatible(s)
Google Home, Amazon Alexa
Assistant vocal compatible
Google Assistant, Alexa

Caractéristiques physiques

Hauteur
86mm
Largeur
340mm
Poids
5kg
Forme du robot
Disque

Design : un aspirateur robuste pour vadrouiller dans la maison

Shark propose avec l'IQ Robot un modèle tout à fait conforme aux attentes. L'appareil adopte une forme ronde, testée et éprouvée par bon nombre d'aspirateurs avant lui. Le corps de l'appareil est réalisé en plastique, à la fois mat sur les côtés et brillant sur le dessus pour démarquer l'appareil et lui apporter une petite touche de fantaisie.

Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Sur le dessus de l'appareil on retrouve tout d'abord deux boutons, l'un permettant de démarrer un cycle de nettoyage et l'autre ordonnant à l'aspirateur robot de retourner à sa base de chargement en cours de cycle. Deux témoins lumineux renseignent également l'utilisateur sur le niveau de batterie restante et sur l'état de connexion au réseau Wi-Fi de la maison.

Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

On peut aussi remarquer la caméra placée sur le capot de l'appareil. Pointée vers le plafond, elle permet de créer une cartographie complète du logement lors de chaque passage pour repérer la position des pièces et les murs délimitant chaque zone.

Devant, on ne peut pas éviter l'épais pare-choc qui permet au robot d'encaisser les coups dans les meubles lors de ses déplacements. Son revêtement brillant cache également plusieurs capteurs de proximité pour que l'aspirateur robot puisse éviter au maximum les obstacles sur son chemin.

Retournons désormais l'aspirateur pour découvrir le système de brosses. Pour la brosse centrale, et sans surprise, Shark fait appel à un accessoire en poils de nylon tenus pas des pales en caoutchouc, tout ce qu'il y a de plus standard.

Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Les deux brosses latérales elles attisent notre curiosité puisqu'elles sont composées d'une seule pale au lieu de trois habituellement. On verra plus loin si cette originalité est payante sur le plan du nettoyage et du ramassage des poussières le long des murs.

Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

On retrouve enfin deux petites brossettes censées accompagner la poussière récupérée par les brosses latérales vers le conduit principal.

Le réservoir à poussières est situé à l'arrière et est amovible pour le vider manuellement au cas où un déchet trop volumineux se bloque à l'intérieur.

Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

La base de récupération des poussières est d'une taille très compacte, avec une hauteur de seulement 29 cm, et c'est un excellent point pour l'installer sous un meuble ou dans un coin, notamment pour tous ceux habitant un appartement ou une petite maison. Un logement à l'arrière permet de ranger le câble d'alimentation en l'enroulant.

Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Pour récupérer les poussières, pas de sac jetable mais un simple réservoir en plastique situé à gauche de l'appareil à vider régulièrement. On apprécie là encore le fait de ne pas devoir acheter de nouveaux sacs, souvent vendus à des prix élevés. Une fois sorti un bouton permet de le vider directement dans une poubelle, sans jamais que les mains ne soient en contact avec les déchets.

Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic
Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

À droite on retrouve le filtre du collecteur de poussières, à nettoyer fréquemment avec un rinçage sous l'eau, pour garantir le fonctionnement optimal de la base au quotidien.

Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Aspiration : un robot très performant pour les petits et grands nettoyages

Le Shark IQ Robot propose trois puissances d'aspiration, à sélectionner depuis l'application mobile : Eco, Normal et Max. C'est avec le mode Normal que nous avons lancé notre premier cycle de nettoyage sur un sol moyennement encombré avec à la fois des poussières, des miettes alimentaires, des textiles et des poils d'animaux.

Les résultats de ce passage inaugural ont été tout simplement excellents. Le robot est parfaitement à l'aise avec les petits et gros et détritus. Seuls les poils d'animaux résistent à l'appareil et certaines petites touffes peuvent rester sur le sol même après le passage complet de l'appareil.

Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le mode Max, qui utilise toute la puissance du robot aspirateur, est conseillé pour une maison plus sale et aux possesseurs de compagnons à quatre pattes car plus efficace avec les poils aux alentours.

La récupération des poussières le long des murs est, elle, plus hasardeuse, la faute à ces brosses latérales au design original mais finalement peu convaincant. Après nos différents passages, il restait toujours un peu de poussière près des plinthes et sous les meubles et peut-être qu'un format à trois pales, plus classique, aurait apporté de bien meilleurs résultats.

Concernant les tapis, le bilan est aussi contrasté. Le Shark IQ Robot est l'un des seuls appareils ayant réussi à monter sur nos deux tapis mais les résultats ne sont pas des plus spectaculaires. À première vue, la plupart des déchets sont récupérés. De plus près, le robot aspirateur ne s'occupe des déchets les plus visibles et les poils, poussières fines et miettes restent bien logés après le passage de l'appareil.

Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le Shark IQ Robot n'est pas le bruyant de sa catégorie mais le mode Silencieux, même si bien moins efficace pour les déchets moyens ou gros, permet d'utiliser l'appareil même si vous êtes présents dans la maison, pour un nettoyage quotidien ou régulier.

Une fois la tâche de nettoyage accomplie, le Shark IQ Robot retourne à sa base de chargement pour se vider automatiquement. L'opération, bruyante, ne prend fort heureusement que quelques secondes. Shark a pensé à tout et propose une option fort pratique à la première connexion qui permet à l'utilisateur d'indiquer s'il possède un animal pour vider le réservoir toutes les 30 minutes de nettoyage et ainsi éviter un bourrage.

Navigation : un système efficace mais perfectible

Le Shark IQ Robot adopte un schéma classique de nettoyage en zigzag pour nettoyer chaque pièce de la maison. Le robot travaille dans des couloirs pour récupérer la poussière et contourne les obstacles sans trop forcer dedans pour les franchir. Nos meubles ont apprécié cette délicatesse.

Les déplacements de l'appareil sont plutôt rapides et il aura fallu à peu près 50 minutes pour nettoyer notre surface de test d'environ 35 m2 composée de trois pièces et d'un couloir.

Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le Shark IQ Robot utilise donc pour se déplacer dans la maison une caméra qui va capturer des milliers de points de données lors du cycle de nettoyage pour se repérer dans l'espace.

Problème toutefois : il est impossible pour le robot d'établir une cartographie en l'absence de lumière. Le robot aura toutes les peines du monde à se déplacer s'il n'y pas un minimum d'éclairage dans vos différentes pièces, nous en avons d'ailleurs fait les frais lors de notre premier passage où le robot a été tout simplement incapable de nous donner une carte correcte de notre logement.

Après un deuxième passage, cette fois de jour et en plein soleil, le Shark IQ Robot a été en mesure de nous proposer une carte tout à fait conforme au plan de notre appartement. Notez toutefois qu'il faudra peut-être attendre le deuxième passage du robot aspirateur pour affiner sa proposition, notamment dans les logements plus vastes.

Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Si le Shark IQ Robot dispose d'une caméra, il ne lui est pas possible, comme tout récemment avec l'iRobot Roomba j7+, de délimiter automatiquement les pièces, et encore moins de les reconnaitre grâce au mobilier présent.

Pour diviser la carte il vous faudra donc utiliser l'application mobile Shark et tracer les limites entre chaque zone par vous-même. L'éditeur de cartes s'ouvre d'ailleurs automatiquement après l'établissement de la cartographie pour vous permettre de réaliser tout de suite l'opération. La procédure n'est pas bien compliquée et ne demande que quelques minutes de votre temps.

Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Shark propose également la création de zones interdites à tracer depuis le logiciel SharkClean. Si vous ne souhaitez pas utiliser le logiciel mobile, vous pouvez également utiliser la bande présente dans l'emballage, pour entourer les zones dans lesquelles vous ne souhaitez pas voir le robot aspirateur travailler.

Logiciel : une application simple et intuitive

Pour ce nouveau modèle d'aspirateur robot, Shark fait appel une nouvelle fois à son logiciel éponyme, qui nous avait déjà particulièrement séduits lors du test du Shark AI VacMop.

Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic

L'interface, sobre et très bien structurée, accueille l'utilisateur par un panneau très simple affichant une image de notre robot aspirateur, le niveau de batterie et des options rapides pour le démarrage immédiat d'un cycle de nettoyage ou le retour à la base mais aussi pour accéder au menu de programmation ainsi qu'à la gestion de la carte. Un panneau, de couleur noir, apparait lorsque le robot est en marche. Il suffit de le faire glisser pour afficher des informations sur le nettoyage en cours.

Le logiciel Shark propose quelques maigres options de personnalisation dans un menu accessible depuis un bouton situé en haut à gauche de l'application pour modifier la langue du robot, varier le volume des indications vocales ou encore activer le mode "Ne pas déranger" ainsi que le mode "Recharger et reprendre".

Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic

La traduction française s'est considérablement améliorée depuis notre test du précédent modèle signé Shark mais les problèmes de connexion sont toujours présents et il est parfois impossible d'accéder au robot aspirateur lors de son cycle de nettoyage, sauf à relancer l'application sur son smartphone.

Autonomie : une durée d'activité moyenne

Le Shark IQ Robot se présente avec une autonomie annonce d'1h30 en moyenne pour le nettoyage de votre logement.

Pari tenu ! Selon nos tests, l'aspirateur robot atteint cette valeur, et l'a même dépassé de deux petites minutes. Il est possible dans l'application d'activer la recharge automatique de l'appareil puis la reprise du nettoyage dans le cas où la batterie ne serait pas suffisante pour terminer sa tâche d'aspiration.

Test Shark IQ Robot © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

La recharge quant à elle prend plus de quatre heures. À noter qu'un bouton ON/OFF sur l'aspirateur permet de le couper et d'économiser la batterie si vous n'utilisez pas l'appareil durant plusieurs semaines.

Shark IQ Robot : l'avis de Clubic

7

Le Shark IQ Robot est un modèle parfaitement complémentaire au Shark AI VacMop que nous avions testé il y a plusieurs semaines.

Si l'aspirateur robot partage de nombreux points forts, comme une aspiration très efficace, une autonomie correcte et un logiciel très simple d'emploi, l'appareil se distingue par l'absence d'un mode de lavage des sols et un système de navigation par caméra et non plus par télémètre.

Soyons honnêtes, mis à part l'ajout d'un système de récupération automatique des poussières, on ne voit pas vraiment les différences entre les deux appareils lors d'un nettoyage quotidien.

Le Shark IQ Robot perd en fonctionnalités et en précision, avec le retrait de la détection d'obstacles, ce qu'il gagne en confort et en facilité d'entretien. Il est en plus proposé à un prix très abordable pour tous ceux souhaitant un excellent rapport qualité/prix pour le nettoyage de leur maison.

Les plus

  • Aspiration satisfaisante
  • Design robuste
  • Navigation précise
  • Interface intuitive et simple d'accès
  • Récupération des poussières automatique et sans sac

Les moins

  • Autonomie moyenne
  • Recharge lente
  • Brosses latérales peu efficaces
  • Quelques soucis de connexion avec l'application mobile

Design et fabrication 8

Qualité d'aspiration 8

Navigation 8

Logiciel 7

Autonomie 6

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Waxime64
Au québec, là où les marques Européenne sont plus difficile à trouver et sinon avec de gros frais d’import, cet aspirateur fait vraiment très bien le travail a peu de frais (IRobot étant souvent beaucoup plus cher avec une base). J’avais un Neato XV-21 qui a fini par arrêter de marcher et je suis très satisfait de mon shark. Moins bon que les Neato, mais fait parfaitement le travail. Seul Bémol, la carte ne supporte pas 2 étages, donc il faut supprimer la carte si on doit le changer d’étage
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

IKEA rejoint lui aussi le protocole Matter et ses produits seront disponibles dans quelques mois
Découvrez comment Google Assistant a appris à prendre en compte le contexte de vos requêtes
Google Assistant veille désormais sur vos mots de passe
Google Assistant est enfin disponible pour la Samsung Galaxy Watch 4
La sonnette connectée (D)Ring Video Doorbell Wired est en promo ce weekend sur Amazon
Amazon fracasse le prix de ce pack de 2 caméras de surveillance en 1080p
Le Gustavo Fring de Breaking Bad devient la voix officielle de l'assistant vocal Sonos
L'aspirateur robot Dreame L10 Pro perd 23% de son prix de base
Vous n'aurez plus besoin de dire
Enceinte Echo : comment Amazon utilise vos interactions vocales pour de la pub ciblée
Haut de page