Replay du Veilleur d'écran[s] #3 spécial space opera

25 juillet 2020 à 15h15
0

Battlestar Galactica, Star Trek : Discovery, Firefly, The Orville et The Expanse sont à l'honneur dans ce troisième replay qui, vous l'aurez compris, s'intéresse spécifiquement au genre du space opera.

Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.

Si vous lisez cette chronique au moment de sa publication, il y a de fortes chances pour que la chaleur de l'été soit en train de nous écraser. Quoi de mieux pour y échapper qu'un voyage lointain, pourquoi pas dans l'espace ? Voici donc le troisième replay du Veilleur d'écran[s], reprenant cette fois les cinq meilleures séries de space opera que nous avons traitées.

Battlestar Galactica

Récemment ajoutée au catalogue d'Amazon Prime Video, Battlestar Galactica est un monument, du genre space opera bien sûr, mais aussi des séries tout court. Avec son incroyable intrigue opposant les rares survivants humains à leurs créations robotiques, les Cylons, ce riche show propose une galerie de personnages bigarrée, aborde une grande variété de sujets, et profite d'une bande-son remarquable, bref, affiche des qualités encore aujourd'hui rarement égalées.

La série de Ronald D. Moore a beau être assez longue (surtout si on y ajoute les films, qui se glissent entre les saisons), je n'ai généralement qu'une envie : arrêter toutes mes séries en cours pour revoir Battlestar Galactica une nouvelle fois.

So say we all.

Star Trek : Discovery

Bon, à quand la saison 3 de Star Trek : Discovery ?! Non parce que Star Trek : Picard c'était bien mignon, mais c'était tout de même très inférieur à ce que proposait Discovery.

Dotée d'effets spéciaux solides et d'une intrigue construite crescendo, le show de CBS All Access/Netflix a de nombreuses qualités et arrive assez bien à mélanger modernité et hommage à la saga au long cours.

Si quelques personnages sont pénibles, d'autres, formidables, compensent aisément cela et participent à ma hâte de savoir où la mystérieuse prochaine saison va nous emmener. Je surveille également d'un œil la future série Star Trek : Strange New Worlds, qui sera portée par le charismatique Capitaine Pike, apparu justement dans Discovery.

Firefly

Si je devais vous recommander une seule série, entre Battlestar Galactica et Firefly, je serais tout simplement dans l'impossibilité de trancher, tant j'aime les deux shows de tout mon cœur. Là où BSG est longue et très politique, Firefly, elle, est (tristement) courte et donc plus digeste, faisant avant tout la part belle à ses formidables personnages, écrits et incarnés avec amour.

Le show de Joss Whedon mélange habilement humour et drame au sein de cet équipage de rebelles essayant de survivre dans un univers où l'illégalité et la rébellion sont une solution à de nombreux problèmes. Culte pour un paquet de raisons, Firefly est une série qu'il faut avoir vu, que vous aimiez ou non le genre du space opera.

N'hésitez pas à lire la chronique complète dédiée si vous n'êtes pas déjà convaincus, car il est impossible de rendre correctement hommage à cette perle dans une si courte description.

The Orville

The Orville est un OVNI qui avait tout pour se planter. Parodie assumée de Star Trek, la série de Seth MacFarlane peine un peu à trouver le bon ton dans ses premiers épisodes, mais l'alchimie finit par opérer.

Les scénaristes arrivent en effet à mélanger avec finesse humour, drame, fils rouges inattendus, réflexions étonnamment profondes et engagées, dignes du matériau d'inspiration, et nombreuses références variées.

Le show, qui suit sans surprise l'équipage d'un vaisseau d'exploration spatial, va régulièrement là où on ne l'attend pas, faisant de chaque épisode un délice à découvrir. Et je ne parle même pas des nombreux guests, qui viennent encore rehausser le niveau de surprise de la série.

Lire notre chronique complète : The Orville : au-delà de la parodie de Star Trek

The Expanse

Si Battlestar Galactica et Firefly demeurent mes « anciennes » séries de space opera favorites, une oeuvre plus récente, proposée aujourd'hui par Amazon Prime Video, a tout pour reprendre le flambeau : The Expanse.

Avec ses quatre saisons qui gagnent en ambition et en qualité chaque année, le show propose un univers extrêmement riche, très politique et des personnages charismatiques à la pelle.

Jamais trahie par la technique, la série, qui se déroule dans notre système solaire, se veut le plus réaliste possible du côté de la physique et de la science, pour un résultat qui coupe régulièrement le souffle. Si vous trouvez l'installation en saison 1 un peu longue, accrochez-vous, le meilleur reste à venir et vous ne regretterez pas le voyage à bord du Rocinante.

3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
scroll top