CES 2020 : Toyota va construire une ville pour le développement de ses appareils connectés

07 janvier 2020 à 15h25
0
Toyota Woven city
© Toyota

Des projets de toutes sortes sont annoncés au CES 2020 qui se tient actuellement à Las Vegas. Parmi ceux-ci, Toyota a dévoilé une initiative pour le moins étonnante : bâtir une mini-ville d'environ 70 hectares pour étudier et développer la ville de demain.

La construction de cette ville baptisée « Woven City » doit commencer en 2021.

La ville de demain au pied du Mont Fuji

L'objectif annoncé par Toyota est de créer une ville à proximité du Mont Fuji, au Japon. Celle-ci doit devenir un concentré de technologie pour figurer la ville de demain. La Woven City (littéralement « ville tissée ») sera alimentée par de l'hydrogène et laissera une large place à la robotique, aux technologies autonomes et à l'intelligence artificielle.

Akio Toyoda, le P.D.-G. de Toyota Motor, a promis, lors du CES 2020, qu'il ne s'agirait pas d'un site de test comme les autres. Le communiqué de l'entreprise le qualifie davantage de « laboratoire vivant ».

Le dirigeant a déclaré : « Imaginez un site entièrement contrôlé donnant la possibilité à des chercheurs, à des ingénieurs et à des scientifiques de tester librement des technologies comme l'autonomie, le transport, la robotique, la maison connectée, l'intelligence artificielle et plus encore, dans un environnement réel ». Les habitations doivent comprendre des services robotisés assistant les individus dans leur vie quotidienne. Toyota précise aussi que ces bâtiments disposeront de capteurs permettant de suivre l'état de santé et les besoins de chaque personne. Enfin, aucun véhicule pilotable ne sera autorisé à Woven City : tous les déplacements se feront au moyen de véhicules pleinement autonomes et dépourvus d'émissions de CO2.

La mini-ville, dont la première phase de construction doit démarrer en 2021, comptera 2 000 habitants à son lancement. À priori, il s'agira essentiellement de scientifiques participant activement au programme de recherche.

Bjarke Ingels aux commandes

La construction sera aux mains de l'architecte danois Bjarke Ingels, le P.-D.G. de Bjarke Ingels Group (BIG). Cette société a travaillé sur de célèbres projets, comme la Two World Trade Center à New-York, la Lego House danoise ou le nouveau siège de Google à San Francisco. À propos de la Woven City, Bjarke Ingels a déclaré : « Une nuée de technologies différentes a commencé à changer radicalement notre manière de vivre et de nous déplacer dans nos villes. [ ... ] Avec l'étendue des technologies et des industries auxquelles nous avons pu accéder et en collaborant avec l'écosystème des entreprises Toyota, nous pensons que nous avons, avec la Woven City, une occasion unique d'explorer de nouvelles formes d'urbanité, ouvrant de nouvelles voies à explorer ».

Avec ce programme, Toyota confirme sa volonté d'aller plus loin que la simple construction automobile. La société s'est déjà positionnée dans les secteurs de la robotique (notamment avec ses modèles prévus pour les JO de Tokyo 2020), de l'intelligence artificielle et même de l'aérospatiale.

Source : TechCrunch.
Modifié le 07/01/2020 à 15h25
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Square-Enix avance (officieusement) la date de sortie de Final Fantasy VII Remake !
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Tesla Cybertruck : quelle est la répartition mondiale des précommandes ?
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
scroll top