🔴 Toutes les infos sur la Keynote Apple ! 🔴 Keynote Apple | Toutes les infos sur la WWDC 2023 !

Salon du Bourget - Un tournoi Trackmania porté par Li-Fi va être organisé... dans un avion en vol

26 juin 2019 à 14h15
5

Latécoère, Ubisoft et Air France ont conjointement présenté, au Salon du Bourget, le prochain tournoi qui aura lieu dans les airs, porté par la technologie Li-Fi. Cyrille Delame, responsable du département innovation dans la branche interconnexion systems chez Latécoère, nous en dit plus dans une interview accordée à Clubic.

Latécoère, société française basée à Toulouse, a fêté son centième anniversaire l'année dernière. Spécialiste de l'aérostructure et de l'interconnexion, la firme s'est associée à la compagnie Air France et à l'éditeur Ubisoft pour organiser la Air France Trackmania Cup, un tournoi de démonstration de la technologie de communication sans fil ultra-rapide, le Li-Fi.

La particularité de la compétition, vous l'aurez compris, est qu'elle va se dérouler - du moins pour les phases finales - à bord d'un avion de la compagnie aérienne, et en plein vol. Pour offrir une image réelle du concept, Latécoère a reproduit l'intérieur d'une cabine d'avion sur son stand, au Salon du Bourget. L'intérêt pour Latécoère est de démontrer toute la puissance du Li-Fi (Light (Li) pour lumière, Fidelity (Fi) pour fidélité) mais pas que, la technologie se voulant plus rapide, plus sécurisée et plus écologique que sa grande sœur, le WiFi. En outre, le Li-Fi constituerait le moyen idéal de bénéficier d'une connexion très haut débit à bord d'un avion, sans dégager la moindre onde électromagnétique. Encore coûteuse il y a un ou deux ans, la technologie serait aujourd'hui aussi bon marché que le WiFi, ce qui devrait accélérer son adoption.

Pour évoquer les contours de ce partenariat, discuter plus largement de la diffusion du Li-Fi à bord d'un avion et des propriétés de cette technologie, Clubic est allé à la rencontre de Cyrille Delame, responsable du département innovation dans la branche interconnexion systems chez Latécoère, présent au salon de l'aéronautique et de l'espace.

Latécoère
Vous ne rêvez pas, ce sont bien des manettes Xbox, à bord d'un avion (Crédits : Alexandre Boero pour Clubic.com)

Interview de Cyrille Delame, responsable du département innovation dans la branche interconnexion systems chez Latécoère

Clubic : Le Li-Fi, technologie destinée à être le potentiel WiFi de demain, est au cœur du sujet. Latécoère est présent au Bourget dans le cadre d'un partenariat entre Air France et Ubisoft. Pouvez-vous nous en donner les contours ?

Cyrille Delame : Le partenariat avec Air France a débuté il y a un peu plus d'un an sur un projet de recherche qui visait à introduire le Li-Fi dans des cabines d'appareils. Nous nous sommes alors rapprochés de la compagnie nationale pour discuter du sujet. La communication s'est très bien passée, et Air France a semblé vraiment apprécier ce système, qui est très sécurisé et sans danger pour la santé, contrairement à ce que peut être le WiFi pour des grosses cabines d'avion.

Au-delà de ça, nous avons développé un système qui permet d'être complètement résiliant, qui est facile d'installation et qui permet à Air France d'apporter des modifications aux cabines très rapidement.


Pouvez-vous nous en dire plus sur le concours Air France Trackmania Cup organisé par Ubisoft et dont les phases finales auront lieu en plein vol, en septembre ?

Nous débutons effectivement un tournoi de eSport avec Air France, développé par Ubisoft. L'ouverture des candidatures se fera le 6 juillet, en ligne. Les quarts de finale, les demi-finales et la finale auront bien lieu en vol, avec la technologie présente sur notre stand au Bourget : 12 sièges seront équipés de la technologie Li-Fi de Latécoère. La compétition dans les airs devrait, a priori, se dérouler sur la ligne Toulouse-Paris.

« Une technologie totalement immune pour la santé »


Le Li-Fi est une technologie plutôt écologique ?

Absolument. Elle est plus écologique car l'on vient émettre des signaux infrarouges dans la cabine. On retrouve cela avec la télécommande d'un téléviseur. Aujourd'hui, ces réseaux infrarouges sont véhiculés par de la fibre optique, qui est constituée de verre et qui est donc totalement immune pour la santé, contrairement aux ondes électromagnétiques du Wi-Fi.

Latécoère - LiFi
Les flux de lumière sont localisés sur le passager (Crédits : Alexandre Boero pour Clubic.com)

L'intérêt du Li-Fi, c'est d'envoyer et de recevoir des données grâce à la lumière, c'est bien ça ?

Tout à fait, oui. Et cela signifie que les données circulent à la vitesse de la lumière. En d'autres termes, le réseau installé dans la cabine nous permet d'atteindre aujourd'hui des débits qui ne sont plus limités par l'installation qui se situe dans l'avion, mais par l'électronique qu'il y a derrière. Nous atteignons des débits de 100 Mbit/s par passager, que l'on garantit pour l'ensemble d'une cabine. Demain, ce sera 1 Gbit/s. Aujourd'hui, nous sommes sur un ordre de grandeur 100 fois supérieur aux capacités d'un WiFi actuellement installé sur les avions.

On peut imaginer que l'ensemble des passagers d'un vol puissent être connectés ?

Exactement. Les vidéos qui tournent sur l'écran sont en 4K et sont hébergées sur un serveur classique, utilisé dans les avions actuellement.

« Le Li-Fi n'émet aucune onde électromagnétique, c'est-à-dire qu'il ne perturbe absolument pas les équipements de bord »


Sur un plan technique, comment peut-on retransmettre les données par le flux lumineux ?

Nous connectons des tablettes issues du marché grand public. On vient se connecter sur des prises USB qui sont identiques à celles que l'on retrouve sur les smartphones, par exemple. Ensuite, on va alimenter un système qui, lui, opère le transfert de données entre l'électrique et l'optique. Puis nous émettons un flux lumineux en fonction des données que l'on a à émettre, flux lumineux qui va être injecté dans une cellule sur la partie supérieure de la cabine et dans la fibre optique.


De manière plus générale, comment faire cohabiter le WiFi et le Li-Fi ? Peuvent-ils cohabiter ?

Bien sûr, oui. Le Li-Fi n'est pas un vecteur unique, il s'intègre dans une chaîne de distribution de la donnée, le WiFi en fait partie aussi et pourra permettre aux PNC de se connecter en dehors des flux lumineux. En revanche, tout ce qui va se situer au niveau siège et qui nécessite de la sécurité de données pourra se faire au travers du Li-Fi qui est plus sécurisé que le WiFi puisque c'est un système directionnel et unique, par passager.

Latécoère - LiFi - siège
Dans des conditions réelles, vous n'y verrez que du feu (Crédits : Alexandre Boero pour Clubic.com)

Comment peut-on imaginer cette sécurisation du Li-Fi, notamment avec l'obligation de placer ses appareils électroniques en mode avion lors d'un vol ?

Aujourd'hui, le Li-Fi n'émet aucune onde électromagnétique, c'est-à-dire qu'il ne perturbe absolument pas les équipements de bord. Du coup nous pouvons imaginer garder le Li-Fi actif pendant toutes les phases de vol. Nous restons sur un déplacement de photon (lumière), et cela n'a aucun impact sur l'appareil. Par ailleurs, les flux de lumière sont localisés sur le passager, rappelons-le. On peut aussi imaginer avoir un service différencié entre les différents sièges, et c'est ce qui intéresse les compagnies aériennes.

« Secteurs du nucléaire, du médical, de l'aéronautique, il y a un vrai intérêt autour de la technologie »


Sur quels autres lieux, outre l'avion, pourrait-on déployer le Li-Fi ? Des parkings par exemple, dépourvus de connexion ?

Cela pourrait effectivement concerner les parkings, mais aussi des trains ou d'autres véhicules encapsulés, qui pourraient tous être de bons candidats au Li-Fi. Ensuite, nous pouvons penser à des applications un peu plus pointues, dans le domaine militaire notamment.

Discutez-vous avec d'autres sociétés ?

Nous commençons à discuter avec d'autres compagnies aériennes, qui se montrent intéressées. Aujourd'hui, nous sommes dans le domaine de l'aéronautique, mais pourquoi pas s'étendre à d'autres secteurs.

Il y a un vrai intérêt autour de la technologie Li-Fi. Outre les militaires, il y a aussi des acteurs issus des secteurs du nucléaire ou du médical qui sont intéressés par ce genre de transmission d'informations à très haut débit.

Latécoère - Stand Bourget
Le stand de Latécoère, au Salon du Bourget 2019 (Crédits : Alexandre Boero pour Clubic.com)

De manière raisonnable, quand pensez-vous pouvoir équiper un avion entier du Li-Fi ?

On imagine déployer ce système courant de l'année prochaine, et nous pensions travailler avec les fabricants de sièges pour l'y intégrer directement, de manière native, et pouvoir proposer des sièges connectés à moindre coût.

« Le Li-Fi coûte à peu près le prix d'un WiFi pour une installation avion »


Concernant le coût du Li-Fi, il y a encore un ou deux ans, il était bien supérieur à celui du WiFi. Qu'en est-il aujourd'hui ?

Il y deux aspects. Le premier tenant au matériel, avec des coûts divisés par dix, en moins d'un an, pour des technologies qui coûtent à peu près le prix d'un WiFi pour une installation avion. Il y a ensuite les coûts d'installation, qui sont périphériques, avec un effondrement des coûts puisque la modification du siège est très limitée, et que nous passons de la fibre optique qui, inerte, nous dispense de problématiques de certification très coûteuses.

Le développement de la fibre optique est-il capital pour les compagnies aériennes ?

Aujourd'hui c'est ce que nous faisons. L'avantage de la fibre optique réside dans sa capacité quasi infinie. Une fois que nous l'avons installée dans l'avion, on peut y connecter n'importe quoi. Lorsque nous passerons à des usages qui n'existent pas encore aujourd'hui, la fibre pourra les intégrer.

Au niveau énergétique, est-ce que le Li-Fi va faire grimper la consommation de l'appareil ?

Ça va très légèrement accroître la consommation de l'appareil, mais beaucoup moins qu'un IFE (in-flight entertainment, ndlr) actuel. Là, nous sommes sur une consommation de l'ordre de deux watts par siège, ce qui est très faible pour ce type d'application.
Vous utilisez Google Actualités ? Suivez Clubic pour ne rien rater de l'actu tech ! google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page
Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (5)

offset891
On peut déjà faire du jeux en réseau sur les installations récentes dans les avions. Utilité ? Presque nulle, personne n’utilise ça.<br /> Et je vois pas ce que le Li-Fi, qui ne marche pas dans le noir (donc inutile sur les longs courrier), va apporter.<br /> Sinon, la lumière EST UNE ONDE ELECTROMAGNETIQUE ! En tant que journaliste, vous auriez du lui faire remarquer.<br /> Et lui demander sa source concernant les dangers pour la santé du Wifi.
obyoneone
Pollueurs !
KlingonBrain
Un tournoi de trackmania dans un avion, ce qu’ils vont tester, c’est surtout les sacs à vomi…<br /> Quitte à être sadique, j’aurais rajouté un casque de réalité virtuelle.<br /> Ceux qui survivront pourront devenir astronautes.
pintaf
Mais dis donc on a un champion du monde là !!!<br /> Le Li-fi ne marche pas dans le noir? ah bon ? c’est dans le domaine infrarouge. la lumière est là, mais ta rétine ne peut la voir !<br /> Le lifi va permettre d’alimenter les sièges et donc les IFE directement via un plafonier sans cable. même si ce n’est pas pour les jeux en réseau, l’IFE va chercher les données (genre les films) sur un serveur. donc chaque siège est connecté à ce réseau et à mon avis actuellement c’est en cable UTP (très peu probable que ce soit du wifi) donc pour eux l’avantage c’est de cabler seulement les plafoniers émeteurs et plus chaque siège individuellement !<br /> Les avions c’est justement l’un des endroits ou le lifi a le plus à apporter !
offset891
Et pour l’onde électromagnétique ?
pintaf
C’est en effet une onde éléctromagnétique, mais ici le vecteur est le photon, et le photon c’est de la lumière et ça a un impact différent des éléctrons du wifi. Un photon peut tout à fait être néfaste (par exemple les UV donnent des cancer de la peau), mais l’infrarouge n’a pour le moment pas été reconnu comme source de problèmes, et s’il y en avait on le saurait car la lumière dans ses différentes ondes on la reçoit depuis plus longtemps que des ondes éléctromagnétiques. Au contraire le wifi traverse plus facilement la matière.<br /> Donc au niveau sanitaire le LiFi est probablement bien plus sain que le wifi.<br /> Juste un truc: Le wifi dans l’une de ses versions émets en 2,4GHz (même fréquence que le micro-ondes). Cette fréquence fait vibrer les atomes d’hydrogène de l’eau ce qui engendre de la chaleur. Donc bien entendu la puissance n’est pas la même (0,1 Watts en Europe) mais ça monte à 1 Watts aux US.<br /> Je ne suis pas alarmiste et j’utilise le wifi chez moi, mais avoir des ondes à 2,4GHz qui traversent mon corps, je suis pas méga fan. Alors s’il y a de nouvelles solutions alternatives, je suis clairement pour.
offset891
pintaf:<br /> Le wifi dans l’une de ses versions émets en 2,4GHz (même fréquence que le micro-ondes).<br /> Et savez vous pourquoi les micro ondes utilisent la bande de 2,4Ghz ? Car c’est une bande publique ! C’est donc logique que le Wifi utilise aussi cette bande.<br /> La bande de 5ghz aurait pu être aussi utilisé par les micro ondes, mais le générateur d’onde aurait coûté beaucoup plus cher a produire.<br /> Ce qui fait chauffer, c’est la puissance de l’onde, et non la fréquence.<br /> Enfin la fréquence change quelque chose, la puissance nécessaire pour faire chauffer les aliments. Une fréquence basse nécessite plus de puissance. 2,4Ghz est donc la fréquence publique avec très bon rapport “puissance nécessaire” / prix.<br /> Les capacités thermique des ondes non ionisantes sont très bien connus. C’est même le seul effet connu des ondes électromagnétiques non ionisantes.<br /> Par contre, tout ce qui est a partir des UV est ionisant, et donc cancérigène.<br /> Après les UV, et donc de la lumière visible, tout va bien. Seulement un effet thermique, quelque soit la fréquence.<br /> Source : " The microwave frequencies used in microwave ovens are chosen based on regulatory and cost constraints. The first is that they should be in one of the industrial, scientific, and medical (ISM) frequency bands set aside for unlicensed purposes. For household purposes, 2.45 GHz has the advantage over 915 MHz in that 915 MHz is only an ISM band in the ITU Region 2 while 2.45 GHz is available worldwide. Three additional ISM bands exist in the microwave frequencies, but are not used for microwave cooking. Two of them are centered on 5.8 GHz and 24.125 GHz, but are not used for microwave cooking because of the very high cost of power generation at these frequencies. The third, centered on 433.92 MHz, is a narrow band that would require expensive equipment to generate sufficient power without creating interference outside the band, and is only available in some countries."
pintaf
Eh bien je viens d’apprendre quelque chose, je pensait que c’était le fréquence 2,4 uniquement qui faisait vibrer les atomes d’hydrogène.<br /> J’étais doublement faux:<br /> Des micro ondes industriels utilisent du 0.915 Ghz donc ce n’est pas lié à la fréquence comme vous les soulignez<br /> Ce n’est pas le fait que les atomes d’hydrogènes vibrent qui fait chauffer, mais plutôt la rotation des molécules d’eau.<br /> En tout cas très instructif cette discussion
Voir tous les messages sur le forum