Avec la Roam, Sonos présente une mini enceinte IP67 compatible avec son écosystème multiroom

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
12 mars 2021 à 12h52
2
Sonos Roam
© Sonos

Presque exclusivement Bluetooth, les mini enceintes waterproof parviennent parfois à un très bon résultat sonore, mais s'inscrivent
de fait dans une fonction un peu gadget, car elles sont privées d'une compatibilité réseau étendue.

Ce n'est pas le cas pour la nouvelle Roam de Sonos, sorte de petite sœur de la convaincante Move, dotée d'une certification IP67, mais surtout d'une compatibilité avec l'environnement Sonos S2.

Du classique en apparence

À première vue, la Sonos Roam est un produit ultra-nomade (168 x 62 x 60 mm pour 430 g) dans la pure lignée des Boom de Ultimate Ears ou de la
Sony SRS-XB33 par exemple, deux enceintes Bluetooth pouvant se prendre dans une seule main et totalement waterproof.

Sonos Roam
Des contrôles assez classiques tout en boutons © Sonos

Sonos ne révolutionne pas le principe et se propose même de revenir à un sobriété presque scandinave. En d'autres termes : exit les couleurs, seuls le blanc-gris (lunar white) et le noir seront disponibles. La forme triangulaire, aux arêtes arrondies, divisera forcément, mais permet à la Roam de se positionner debout ou couchée.

L'un des avantages du modèle est sa certification IP67, ce qui signifie une résistance à la poussière et aux immersions prolongées.

Sonos Roam
La base dédiée (mais optionnelle) © Sonos

L'autonomie est dans la moyenne basse de ce qui existe, à savoir 10 heures en écoute continue et jusqu'à 10 jours en veille. Pour la recharge, le choix est laissé entre son entrée USB-C, une recharge par induction classique ou un fonctionnement via un socle magnétique dédié, vendu séparément pour 50 Euros.

Nomade, mais connecté

Passée cette première couche, la Sonos Roam se dévoile vraiment en mettant en avant un module Wi-Fi, compatible avec l'écosystème Sonos.

L'enceinte est reconnue par l'application S2 (concernant tous les modèles récents), ce qui lui permet de fonctionner en multiroom, de faire le lien avec différents services de streaming, de radio et, bien sûr, de se
configurer avec les assistants vocaux Google Assistant ou Alexa (via un
ensemble de microphones). Pour les utilisateurs Apple, le modèle intègre également la compatibilité Airplay 2. Un avantage non négligeable sur la concurrence donc, puisque la Roam peut se comporter comme une enceinte connectée de salon classique, puis basculer en Bluetooth une fois le réseau hors de portée, cela de manière transparente pour l'utilisateur. Cette fonction, appelée sobrement Automatic Switch, est apparue sur la Sonos Move.

Sonos Roam
© Sonos

L'architecture sonore repose visiblement sur un tweeter (aigus) et un haut-parleur « mid-woofer » (basses et médiums), le tout propulsé par deux amplificateurs classe H, une classe d'amplification assez avancée pouvant basculer entre différentes tensions d'alimentation. Sonos n'évoque pas de reproduction 3D, mais intègre sur la Roam le système TruePlay permettant d'ajuster sa sonorité en fonction de l'orientation de l'enceinte ou de son placement dans la pièce.

En plus de cela, Sonos introduit l'intrigante fonction Sound Swap. En étant à proximité d'une enceinte (compatible S2) il sera possible de relayer le son de la Roam par un simple appui sur le bouton play/pause. Une fonction pour laquelle la marque ne livre pas encore de détails technique (technologie utilisée), mais qui possède un certain potentiel.

En précommande dès à présent, la Sonos Roam sera disponible le 20 avril pour un prix de 180 euros.

Source : communiqué Sonos

Sonos Roam
Sonos Roam
Enceinte bluetooth
date de sortie : deuxième trimestre 2021
Voir la fiche produit
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
jeroboam64
Et bien vu des éléments décrit dans l’article, elle me plaît bien cette enceinte je sais pas si je vais pas me laisser tenter!
MisterDams
Elle remplacerait bien mon Home Mini dans la salle de bain, mais je suis un peu refroidi à l’idée d’étendre davantage ma dépendance à Sonos quand mon installation Beam+Symfonisk ne gère toujours pas le DD+, me forçant à regarder Netflix en Stéréo PCM, et que l’intégration de YouTube Music est franchement lamentable par rapport à ce que proposait Google Play Musique…<br /> Pour TruePlay, est-ce qu’il permettra aussi de configurer son installation dans les autres pièces grâce au micro ? Parce qu’on attend toujours une version Android pour ceux qui n’ont pas d’iOS.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

HBO Max a diffusé par accident la version Zack Snyder de Justice League... à la place de Tom et Jerry
Le navigateur Web de Samsung fait des efforts sur la vie privée (et pas que)
Microsoft officialise la fin du support de son navigateur Edge (Legacy)
Cette barre de son bluetooth Philips TAB5105 est à moitié prix chez Cdiscount
La Commission européenne met le cap sur l'autonomie numérique d'ici 2030
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Mini critique Tribes of Europa (S01)
Mini critique Truth Seekers (S01)
Mini critique For All Mankind (S02E01)
Mini critique Snowpiercer (S02E01)
Haut de page