Magic Leap accuse un de ses ingénieurs d'avoir volé sa technologie de réalité augmentée

Nathan Le Gohlisse Contributeur
20 juin 2019 à 08h28
Magic Leap.jpg
© Magic Leap

La start-up américaine Magic Leap, à l'origine du Magic Leap One, un casque de réalité augmentée concurrent de l'HoloLens de Microsoft, accuse un de ses anciens ingénieurs d'avoir volé des technologies pour concevoir, en Chine, son propre dispositif de réalité augmentée.

À l'occasion du CES, en janvier dernier, le chinois Nreal présentait à la surprise générale ses Nreal Light : des lunettes de réalité augmentée que nous décrivions alors comme « abouties ». Animées par un Snapdragon 845 et capables de projeter une image en 1080p, ces dernières se payaient même le luxe de battre le Magic Leap One en termes de FOV (52° pour les lunettes de Nreal contre seulement 50° chez Magic Leap). Lundi, l'entreprise américaine basée en Floride déposait plainte contre Chi Xu, fondateur de Nreal, pour vol de propriétés intellectuelles.

Un ancien de Magic Leap accusé de vol de technologies


L'intéressé est accusé par Magic Leap, son employeur jusqu'en 2016, d'avoir exploité des informations confidentielles pour « développer rapidement un prototype de lunettes de réalité mixte légères et ergonomiques (...) » qui ressemblerait, « de manière frappante » au Magic Leap One. La start-up va même plus loin en prétendant que Chi Xu aurait travaillé pendant près de 13 mois dans ses locaux, en ayant pour but de recueillir des informations lui permettant de fonder sa propre entreprise concurrente en Chine.

Comme le rappelle Bloomberg, Magic Leap a lancé son casque en août dernier après sept années de recherche et développement et plus de deux milliards de dollars d'investissements.

« Tandis que Nreal prétend avoir conçu son produit Nreal Light en moins de deux ans, Magic Leap a développé sa technologie après de longs investissements en temps (plusieurs années), en argent (des centaines de millions de dollars investis en recherche et développement) et en ressources humaines (des centaines d'ingénieurs) », peut-on lire dans la plainte déposée par Magic Leap.

Le vol de technologies américaines par des entreprises chinoises : un point de friction supplémentaire entre les deux puissances


Les vols présumés de technologies américaines par des firmes chinoises constituent un point de friction quasi permanent entre les deux puissances économiques. L'affaire qui oppose Magic Leap à Nreal n'est donc qu'un cas parmi d'autres. Dernièrement, Huawei était ainsi ouvertement pointé du doigt pour un vol de technologies cellulaires, cette fois par l'opérateur T-Mobile.

Chi Xu est pour sa part accusé de rupture de contrat, de fraude et de concurrence déloyale. Contacté par Bloomberg, le fondateur de Nreal n'a pas encore donné suite. Même chose pour son entreprise, qui n'a pas encore souhaité faire de commentaires. La plainte (déposée sous la référence Magic Leap Inc. v. Xu, 19-cv-03445) sera examinée devant la cour fédérale du district de Californie du Nord, à San Francisco.

Source : Bloomberg
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Renault Clio 5 hybride : tout ce que l’on sait de la future citadine au losange
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La gamme Intel
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
scroll top