Google désactive 1,7 milliard de pubs trompeuses

26 janvier 2017 à 17h43
0
1,7 milliard de publicités mensongères ont été mises hors ligne en 2016 par les équipes de Google AdSense, le réseau publicitaire de Google. C'est deux fois plus qu'en 2015.

Google s'attaque aux fake news



Décidément, les chiffres impressionnent ! 1,7 milliard de publicités, c'est une publicité par internaute ou une publicité par site Internet. Et en sachant qu'on parle d'annonces conçues pour induire en erreur, l'idée peut faire froid dans le dos. Pourtant, c'est bien le chiffre que brandit Google et cela ne fait pas honneur aux annonceurs.

L'année 2016 a également été marquée par l'essor de sites web qui reprennent les noms et les adresses de vrais sites de médias. Une technique souvent utilisée consiste à modifier légèrement l'adresse, en remplaçant .com par .co, par exemple, ou en mettant .com à la fin alors que le vrai site utilise .fr ou .net. Sur ces sites, les escrocs écrivent de fausses actualités en essayant d'induire les internautes en erreur. 1 300 comptes publiant des sites de ce genre ont été désactivés en 2016. Le chiffre de 1 300 comptes à l'échelle d'Internet peut paraître faible, mais puisque chacun de ces comptes émet des centaines de publicités, le phénomène prend des dimensions inquiétantes. Et même si Google n'a pas le pouvoir de mettre ces sites hors ligne, il peut supprimer les annonces publicitaires qui y mènent.

L'enjeu est de taille, puisqu'il s'agit d'annonces que vous voyez un peu partout sur Internet. En se basant sur l'historique de votre navigation, Google choisit les publicités les plus à même de vous intéresser et les affiche sur tout support faisant partie du Google Display Network, à savoir 2 millions de sites et 650 000 applications. Si un afflux de publicités mensongères s'invitait sur ce réseau, on pourrait s'attendre à ce qu'un certain nombre de sites acceptant d'afficher ces publicités se retirent, de même que les annonceurs légitimes, pour qui Google AdSense perdrait de son intérêt. Pour Google, il ne s'agit donc pas uniquement d'un combat pour un web sûr et juste, mais aussi d'une démarche permettant d'assurer la pérennité de son réseau publicitaire.

0258000008247022-photo-google-new-logo-sq-gb.jpg

Également au programme, des escroqueries



Au-delà des sites qui essaient de se faire passer pour des médias et les liens publicitaires qui y mènent, d'autres types d'escroqueries sont également présentes sur Google AdSense. Nombreuses sont les publicités pour des produits miracles, dont les auteurs affirment qu'ils permettent de perdre du poids très rapidement et sans efforts physiques ou d'empêcher la calvitie chez les hommes. 80 millions de publicités de ce type ont été désactivées en 2016.

Il s'agit également de sites proposant des services qui nécessitent une licence ou un agrément gouvernemental, mais qui n'en possèdent pas. C'est le cas d'un grand nombre de sites proposant des prêts immédiats. Afin de ne pas avoir à vérifier à chaque fois le caractère légitime de ces sites, Google interdit tout simplement dans les Conditions générales d'utilisation d'AdSense toute publicité pour ce type d'activité. Mais cela ne veut pas dire que les annonceurs ne s'y essaient pas : pour preuve, Google a bloqué pas moins de 5 millions d'annonces publicitaires pour des prêts immédiats sur la seule année 2016.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Surprise : les GAFA jugent la taxe GAFA
Drako GTE : la nouvelle hypercar électrique aux 1200 chevaux a été dévoilée
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top