Le gouvernement américain voudrait (vraiment) que TSMC fabrique ses puces aux États-Unis

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
16 janvier 2020 à 12h30
0
TSMC

Soucieux que des processeurs TSMC fabriqués en Chine ne se retrouvent dans des appareils ou du matériel voués à ses militaires, les États-Unis enjoignent le fondeur taïwanais à délocaliser une part de sa production sur le sol américain.

TSMC, nouvelle victime de la défiance du gouvernement américain à l'égard de la Chine et de son industrie ? Possible. Le fondeur taïwanais, qui fait fabriquer une part de ses puces chez son voisin chinois, subit actuellement la pression des autorités américaines. La raison ? Les États-Unis souhaiteraient qu'il délocalise la production de ses processeurs destinés à une utilisation militaire... aux États-Unis.

La crainte perpétuelle de l'intermédiaire chinois

La crainte des USA n'est pas tout à fait infondée. Si des preuves concrètes des prétendues interférences chinoises restent encore et toujours à produire, les puces produites par TSMC ne sont pas uniquement intégrées à des cartes graphiques, ou des smartphones de chez Huawei et Apple (entre autres) ; elles le sont en effet également à des appareils militaires. En tête de liste, les avions de chasse américains Lockheed Martin F-35, équipés de processeurs fournis par l'Américain Xilinx, lui-même client de TSMC. Xilinx compte par ailleurs parmi les équipementiers pour certains satellites américains.


Comme l'indique GizmoChina, TSMC produit également des processeurs de grade militaire, approuvés par le département américain de la défense. Ces derniers sont voués à d'autres appareils utilisés par des officiels, à des fins militaires classifiées. Si les sous-traitants chinois de TSMC ajoutent (comme les États-Unis semblent le soupçonner) des backdoors à des processeurs utilisés par l'armée américaine, c'est tout un pan de cette dernière qui s'en trouverait par conséquent exposé à d'éventuelles attaques. Un risque que le gouvernement Trump ne souhaite visiblement pas courir.

TSMC approché « plusieurs fois » par les autorités américaines

Toujours selon le site spécialisé, TSMC aurait été approché à plusieurs reprises en amont des dernières élections à Taïwan. Méfiants à l'égard du lien taïwano-chinois, les États-Unis auraient par ailleurs contacté plusieurs clients du groupe pour les mettre en garde contre les risques de sécurité potentiels qu'impliqueraient la production, en Chine, d'une partie des produits de TSMC.


TSMC a pour sa part exprimé un avis tempéré à l'égard des sollicitations américaines. Si le groupe assure ne pas exclure la possibilité d'installer une usine aux États-Unis pour « apaiser » les préoccupations du gouvernement américain, mention est toutefois faite du poids financier qu'une telle décision impliquerait. Pour rappel, les clients américains de TSMC représentent actuellement près de 60 % de ses commandes, mais TSMC conserve malgré tout le gros de sa production sur ses terres, à Taïwan.

Source : GizmoChina
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
scroll top