Sur Twitter, Elon Musk tease de nouvelles annonces Neuralink cette année

05 février 2020 à 14h47
1
neuralink
© YouTube / Neuralink

Comme à son habitude, Elon Musk s'est emparé de Twitter pour faire de nouvelles annonces. Il a ainsi affirmé que la prochaine version de l'interface cerveau-ordinateur Neuralink était « géniale » et, surtout, qu'elle pourrait être testée sur un humain dès cette année.

Cette annonce n'est pas surprenante, puisque Musk avait déclaré en juillet 2019 que le dispositif était prêt pour être testé sur l'Homme, et qu'il avait déjà fonctionné avec succès sur un singe, lui permettant de contrôler un ordinateur depuis son cerveau.



Un test sur l'être humain dès cette année ?

C'est en rejoignant un thread Twitter que le magnat de la technologie a donné plus d'informations sur Neuralink. En plus de détailler la technologie, il en a également profité pour annoncer qu'elle serait implantée pour la première fois sur un humain prochainement : « L'impact profond des interfaces neuronales [ ... ] est largement sous-estimé. Neuralink pourrait être installée sur l'Homme dès cette année ».


Neuralink a principalement vocation à améliorer la recherche médicale, et pourrait grandement améliorer le quotidien des personnes paralysées. Dans un autre tweet, Musk a expliqué que le dispositif pourrait « compenser des sections entières du cerveau, perdues en raison d'un accident vasculaire cérébral, d'un accident ou d'une maladie congénitale ». Selon le milliardaire, son potentiel est « révolutionnaire pour restaurer les fonctions cérébrales et motrices ».



La route est encore longue

À terme, l'interface pourrait dépasser le domaine médical, puisqu'Elon Musk avait affirmé qu'elle permettrait aux humains de rester à la hauteur des intelligences artificielles en fusionnant avec elles.

La mise en place des implants sera effectuée par un robot qui fera une incision de 2 à 8 millimètres avant de la refermer sans point de suture, ce qui rend Neuralink bien plus attrayant que Utah Array, un dispositif similaire beaucoup plus invasif. Selon la start-up de Musk, l'intervention sera sécurisée et n'entraînera quasiment aucune douleur.


Si un test pourrait donc avoir lieu cette année, nous sommes encore loin d'une démocratisation de Neuralink : « Tout d'abord, nous devons le rendre extrêmement sûr et facile à utiliser, puis déterminer sa plus grande utilité par rapport au risque potentiel. Du travail initial, à la production en volume, à l'implantation, la route est longue », a souligné Elon Musk dans un autre tweet.

Il devrait logiquement s'exprimer à nouveau sur le sujet dans les prochains mois.

Source : CNET
Modifié le 05/02/2020 à 14h51
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
bmustang
Je propose que Elon Musk commence par tester ses superbes inventions sur ses mômes, sa famille et de revenir nous voir quand il sera prêt.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Apple pourrait bientôt annoncer un successeur moins ambitieux au AirPower
Jean-Christophe Combe, DG de la Croix-Rouge :
Acheter ses médicaments en ligne ? Un projet de loi en discussion
Star Wars : l’Ascension de Skywalker : comment les effets spéciaux ont ramené Leïa à la vie
Amazon Fire TV Stick 4K Ultra HD à 44,99€ au lieu de 59,99€
Altered Carbon : le teaser de la saison 2 est là
Promotion Fnac spéciale Saint Valentin : Casque sans fil Beats Studio 3 blanc à -29%
Sony annonce la fermeture de son studio spécialisé dans la VR
YouTube abandonnera son interface web classique en mars
Haut de page