Affaire Megaupload : l'hébergeur Carpathia bientôt poursuivi ?

16 avril 2012 à 11h29
0
05078382-photo-megaupload.jpg
Lors d'une audience qui s'est tenue vendredi dernier aux Etats-Unis dans le cadre de l'affaire Megaupload, l'hébergeur de fichiers Carpathia Hosting a été pointé du doigt par les avocats représentant le gouvernement américain, qui estiment que l'entreprise a une part de responsabilité dans les pratiques du cyberlocker. Carpathia pourrait à son tour faire l'objet de poursuites judiciaires.

Carpathia Hosting a fait parler de lui ces derniers mois, et pour cause : il s'agit du plus gros prestataire qui travaillait pour Megaupload jusqu'au démantèlement du cyberlocker, en janvier dernier. Trois mois après, Carpathia héberge toujours 25 pétaoctets de données initialement stockés par les utilisateurs de Megaupload, mais ne perçoit plus de compensation financière, les comptes de l'entreprise ayant été gelés à sa fermeture. Or, les frais de fonctionnement s'élèveraient à 9 000 dollars par jour.

La dernière audience en date aux Etats-Unis devaient, selon de nombreux observateurs, fixer la question concernant le devenir des données hébergées - Megaupload ayant récemment fait une demande de déblocage de fonds pour racheter les 1 103 serveurs hébergeant les fichiers, en vain pour le moment. Vendredi dernier, le juge Liam O'Grady s'est déclaré en faveur de la conservation des données présentes sur les serveurs, sans pour autant donner les clés d'un déblocage de la situation : le magistrat a réclamé que les différents partis ayant des intérêts dans l'affaire, à savoir Megaupload, l'Electronic Frontier Fondation, Carpathia ou encore la MPAA relancent les négociations pour trouver une solution équitable pour tous. Pour rappel, la MPAA n'était pas du tout d'accord pour que Megaupload récupère les serveurs, même si la perspective de voir les données de tiers effacées n'allait pas non plus dans le sens des ayants-droit.

Bientôt une plainte au civil contre Carpathia ?

L'autre élément important de cette nouvelle audience, c'est l'attaque menée par les avocats représentant les USA à l'encontre de Carpathia Hosting. L'hébergeur, jusque-là plutôt considéré comme un dommage collatéral de l'affaire, a été qualifié de complice, les avocats estimant que l'entreprise a gagné plus de 35 millions de dollars en hébergeant les fichiers de Megaupload et pourrait être tenu comme en partie responsable des violations de copyrights. Carpathia pourrait ainsi faire l'objet de poursuites civiles prochainement.

L'affaire est loin d'être terminée et, au-delà des négociations concernant les fichiers en eux-mêmes, c'est le sort de Megaupload et de ses responsables - dont Kim Dotcom - que la justice américaine devra prochainement fixer.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top