USA : les majors d'Hollywood s'opposent au rachat des serveurs par MegaUpload

03 avril 2012 à 15h56
0
05078382-photo-megaupload.jpg
Si la justice américaine ne semble pas favorable à l'idée de permettre à MegaUpload de racheter les serveurs qui stockent ses fichiers, ce n'est pas non plus le cas des ayants-droit qui voient dans cette possibilité la crainte que le service renaisse de ses cendres.

Précisément, c'est la Motion Picture Association of America (MPAA) qui s'est opposé à cette situation devant un tribunal fédéral américain. Une démarche qui fait écho à celle de MegaUpload réalisée la semaine dernière, et destinée à débloquer 1 million de dollars des comptes gelés du service pour racheter 25 000 serveurs de Carpathia Hosting. Lesdits serveurs hébergent des millions de fichiers initialement hébergés pour le compte de MegaUpload, et qui sont aujourd'hui menacés de suppressions définitives.

Dans un document de 8 pages, la MPAA explique, entre autres, craindre que la restitution des fichiers à MegaUpload permette au service de reprendre ses activités, en permettant notamment aux utilisateurs de récupérer les éléments mis en ligne, qu'ils soient légaux ou non. L'association ajoute savoir que les avocats de MegaUpload ont déjà eu accès aux informations nécessaires à la défense du service, et que rien n'empêcherait le service de transférer les serveurs vers une « juridiction étrangère » pour « échapper à tout recours juridique efficace. »

La MPAA reconnaît tout de même que des « utilisateurs dont les fichiers sont légitimes ont été rattrapés par l'activité illégale » du service. Une déclaration qui survient alors que certains utilisateurs commencent à déposer des plaintes pour tenter de récupérer leurs fichiers. « Nous sommes du côté de ces utilisateurs. Néanmoins, si le tribunal est disposé à envisager la création d'un mécanisme de récupération de fichiers, il est essentiel de concevoir une procédure qui garantit que les éléments que les utilisateurs télécharges sont légaux » a commenté l'association.

Du côté de MegaUpload, on se défend : Ira Rothken, principal avocat de Kim Dotcom, explique clairement que l'objectif est de rendre le contenu des serveurs accessibles aux avocats et qu'il est hors de question de remettre des fichiers illégaux en circulation.

Une nouvelle audience aura lieu dans le courant du mois d'avril pour se pencher sur cette question mais, pendant ce temps, Carpathia dépense 9 000 dollars par jour pour entretenir les serveurs. Avec une facture qui s'élève déjà à plus de 500 000 dollars, l'entreprise souhaite régler la question au plus vite et il n'est pas certain qu'elle consente à conserver les fichiers encore très longtemps.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Plaintes d’Apple et Microsoft : l'Europe déclenche une enquête contre Motorola Mobility (Google)
Google Maps : le trafic moyen étendu à tous les axes
Mac : Western Digital propose un My Passport Studio 2 To
Affaire Cogent/Megaupload : pas d'infraction pour Orange
Piratage : Pastebin compte supprimer proactivement les
Google est condamné en Australie pour liens publicitaires trompeurs
OMEA Telecom : 10 000 clients en plus pour Virgin Mobile ce trimestre
Canon EOS 60Da : enfin la relève pour l'astrophotographie
Pioneer : une paire de haut-parleurs bass reflex autonomes
Virgin Mobile lance de nouveaux forfaits et une offre quadruple-play à moins de 30 euros
Haut de page