Tim Berners-Lee prône une réappropriation de vos données... et la fin des services gratuits

04 avril 2019 à 07h02
6
Tim Berners-Lee

Le créateur du World Wide Web soutient une start-up travaillant à la conservation des données personnelles sur des serveurs privés qui n'appartiennent ni aux GAFA, ni à d'autres services vivant de la gestion de la vie privée.

Tim Berners-Lee mène actuellement un combat pour la protection des données personnelles des utilisateurs face aux GAFA.

Un système open-source qui permet à l'internaute de récupérer le contrôle sur ses données

Lors d'une conférence donnée à Oktane 2019, un salon dédié aux professionnels de la cybersécurité, le créateur du World Wide Web, qui vient de fêter ses 30 ans d'existence, s'est livré à une promotion de la technologie open-source Solid.

Ce système permet aux internautes de stocker leurs données personnelles sur des serveurs externes, appelés Solid pods, qui leur appartiennent. Ils pourront choisir avec qui partager leurs informations ainsi que la quantité de données, tout en en conservant certaines sous clé.

Une utopie qui se heurte au business model des GAFA

Un tel système est en totale opposition au mode de fonctionnement des grandes entreprises tech, comme Google, Twitter ou Facebook. En effet, leur modèle économique dépend intégralement de la collecte et de l'utilisation des informations personnelles de leurs clients.

Tim Berners-Lee en a bien conscience et milite aujourd'hui pour une transformation radicale du web, en favorisant les plateformes payantes qui vivraient des abonnements plutôt que des données recueillies sur leurs membres. « Le projet Solid vise à bouleverser le fonctionnement de la Toile », a-t-il déclaré lors de son intervention.

Les systèmes publicitaires actuels sont selon lui malsains, et il en donne un exemple concret. Des jeunes originaires de Macédoine ont touché de l'argent grâce à des annonces Google diffusées à côté de fake news postées sur le Web. Ils étaient motivés par le nombre de personnes qui cliquaient sur le site et se fichaient que les informations soient fausses. Le message le plus consulté et le plus rémunérateur affichait comme titre « Hillary voulait vraiment que Trump l'emporte », une allégation sans aucun fondement.

Les Solid pods sont, selon lui, l'avenir d'Internet pour un Web plus sain. Ils permettraient de remettre l'utilisateur au cœur du système et non plus qu'il soit prisonnier d'un service se faisant de l'argent sur son dos, sans même être au courant de l'utilisation de ses informations.

Source : CNET

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
0
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

PlayerUnknown annonce en avoir assez des Battle Royale et ne travaillera pas sur PUBG 2
Spotify : bientôt un mode Sleep et l'intégration à Google Maps sur Android
Le Royaume-Uni repousse encore le blocage du porno aux mineurs (qui prévoient déjà un VPN)
Les Américains se méfient toujours des voitures autonomes, selon un sondage
Mohammed Adnène Trojette devient le nouveau conseiller au numérique de l'Elysée
Le PC Gaming Show annoncé pour l'E3 2019
Peugeot 208 : 75% des précommandes vont à la version électrique
Chromium va remplacer le navigateur des Tesla
Le Bitcoin prend brusquement 20%... sans qu'on sache vraiment pourquoi
Haut de page