Vie privée : comment avoir enfin le contrôle de ses données sur internet ?

21 septembre 2022 à 10h00
Sponsorisé par
Incogni
0
Sponsorisé par Incogni
Incogni © Incogni
© Incogni

À l’heure où les sites et services auxquels vous confiez vos données personnelles sont de plus en plus nombreux, Incogni, au nom ô combien évocateur, se charge de faire le ménage à votre place.

Il est discret et passerait presque incognito, mais il est redoutable d’efficacité. Incogni, qui appartient à la société néerlandaise Surfshark (oui, comme les VPN), elle-même filiale du très connu NordVPN, est un service accessible en ligne qui prend la forme d’un outil de suppression de données. Son but ? Supprimer les informations personnelles vous appartenant, tombées depuis des années dans l’escarcelle de dizaines et de dizaines de bases de données de courtiers en données. Quelles données sont concernées ? Comment fonctionne Incogni pour supprimer les données de votre choix en votre nom ? Et quels tarifs le service applique-t-il ? Nous vous livrons toutes les réponses.

Les courtiers en données, les vrais bénéficiaires de vos informations personnelles

On évoque souvent la ponction des données opérée par les géants du numérique, qu’il s’agisse de Google, de Facebook, d’Amazon, de TikTok et autres, avec toute la difficulté que l’on connaît pour demander la suppression de certaines informations ou autres comptes. Mais ce que le grand public ignore peut-être, c’est que les mastodontes technologiques utilisent vos données pour leur propre compte. C’est là que les courtiers en données entrent en scène, et croyez-nous, ils ne sont pas les meilleurs amis de votre vie privée.

À la différence des géants du numérique, aux motivations et sources de financement multiples, les courtiers en données, aussi appelés Data Brokers, font de la collecte et de la vente de vos informations personnelles leur modèle économique. Cambridge Analytica est peut-être le plus connu d'entre eux, au regard de sa sulfureuse association avec Facebook (groupe Meta), mais Oracle, CoreLogic, Epsilon, Equifax, Experian ou Acxiom font partie des plus importants.

Au quotidien, ces courtiers obtiennent vos données personnelles de diverses façons. Cela peut très bien être au gré de votre navigation sur Internet. Lorsque vous participez à un concours en ligne, lorsque vous utilisez un réseau social, un moteur de recherche, lorsque vous faites un achat en ligne, que vous donnez contre consentement pour un partage de données ou que vous vous inscrivez à un programme de fidélité, lorsque vous visitez tel ou tel site sur Internet ou que vous téléchargez une application : vous laissez des traces. De ces traces, les courtiers construisent votre profil.

De quelles données parle-t-on ?

Les données personnelles récoltées par les courtiers sont multiples : cela va de votre nom à votre adresse postale, en passant par votre sexe, statut marital, statut familial, niveau de formation, fonction, numéro de téléphone, adresse e-mail, numéro de sécurité sociale, historique et habitudes d’achat, centres d’intérêts, orientations sexuelle et politique, informations de santé et tant d’autres. Autant dire : à peu près tout de ce que laissez trainer sur le Web.

Données personnelles

Il n’est pas question ici d’incriminer les services qui collectent vos données personnelles ni les courtiers qui s’en délectent, car le RGPD est censé veiller à ce que tout cela soit fait dans les règles, la plus importante étant le recueil de votre consentement, bien que pris de façon parfois malhonnête intellectuellement (vous savez, les fameuses petites lignes...).

Mais face à cette masse indescriptible de données laissées à droite et à gauche, chacun d’entre nous perd totalement le contrôle de ses données. Incogni veut alors s’ériger en chevalier blanc de la donnée. Voici comment.

Incogni : un fonctionnement simple et transparent

Avant toute chose, Incogni demande à ses utilisateurs de créer un compte et d’aller au bout de ce processus. Vous devez ainsi fournir votre adresse postale, votre nom et, évidemment, votre adresse e-mail, afin de pouvoir passer à la marche suivante, qui consiste à signer l’accord donnant mandat à Incogni d’opérer en votre nom.

Création de compte Incogni
Écran de création de compte(© Clubic)

Petite précision utile : l’entreprise recommande à tous ses clients de s’inscrire avec l’adresse e-mail qu’ils utilisent le plus souvent, et de livrer des informations correctes. Cela l’aide ensuite à trouver les enregistrements en ligne qui correspondent. Des données inexactes ne permettront pas aux courtiers en données de vous retrouver dans leurs systèmes.

Incogni
Les trois grandes étapes de création d'un compte Incogni (© Clubic)

Une fois cette étape cruciale franchie, le plus dur est fait, en tout cas de votre côté. Incogni se charge alors de contacter les courtiers en données, en votre nom, afin de leur demander que vos données personnelles soient purement et simplement supprimées de leurs bases de données. Un gain de temps considérable (et le mot est faible). Car imaginez-vous écrire à un, dix, cent, mille entreprises qui détiennent des données personnelles vous concernant, pour leur demander d’accéder à votre demande. Avec Incogni s’ouvre à vous l’automatisation d’un processus qui pourrait s’avérer interminable.

Évidemment, il ne faut pas s’attendre à obtenir satisfaction en quelques heures ni en quelques jours. Car s’il est nécessaire de contacter de multiples courtiers, et vous vous doutez bien que certains seront… disons moins coopératifs que d’autres. Il arrive en effet que certaines entreprises essaient d’éviter de se conformer aux demandes de suppression des données. D’autres répondent aussi très rapidement, en quelques heures, parfois même en quelques minutes, si le DPO (délégué à la protection des données) est réactif.

Incogni suivi
Quelques minutes après l'inscription sur Incogni, des dizaines de demandes sont envoyées (© Clubic)

Dans tous les cas, Incogni rappelle que le RGPD impose aux courtiers de traiter les demandes émises dans un délai de 30 à 45 jours. Mais cela n’arrête pas le processus. Car la suppression des données reste un processus continu, et pendant qu’un courtier va supprimer les informations vous concernant, un autre collectera les informations du site que vous avez visité la veille.

Incogni, qui veut faire preuve de transparence, s’engage à vous tenir au courant de chacune des étapes de son travail. Après votre inscription, il vous arrivera donc régulièrement de recevoir des e-mails de courtiers contactés par Incogni. Sur le site web du service, vous pourrez aussi directement suivre les opérations effectuées en votre nom, avec une page d’accueil sous forme de tableau de bord qui vous indique :

  • Le nombre de demandes envoyées
  • Le nombre de demandes en cours
  • Le nombre de demandes complétées.
Incogni statut des demandes
Le statut des demandes est visible en un coup d'oeil depuis la page d'accueil (© Clubic)

Sur un second onglet, vous aurez accès à la vue détaillée des demandes, avec plusieurs indicateurs :

  • Le courtier qui a été contacté
  • La sensibilité des données qu'il possède, sur une échelle de 1 à 10
  • La catégorie (s'il est spécialisé dans le recrutement, dans le marketing, dans la recherche de personnes etc.)
  • Le statut de la demande
  • La description un peu plus détaillée de ce que fait le courtier en question.
Incogni détails et statut des demandes
Les détails des demandes se trouvent sur le second onglet du site, "Detailed view" (© Clubic)

Tout cela a un coût, évidemment.

Abonnement mensuel ou annuel, à vous de choisir

Incogni propose à ces utilisateurs un service payant, qu’il est possible de régler au mois ou à l’année.

Si vous optez pour un paiement mensuel, Incogni propose une offre à 11,49 euros/mois. L’offre annuelle, elle, est plus intéressante. En payant 69,48 euros pour une année, c’est comme si vous payiez 5,79 euros chaque mois. À vous de décider, évidemment.

Tarif annuel Incogni
Glissez de gauche à droite (et inversement) pour comparer les tarifs (annuel et mensuel) proposés par Incogni (© Clubic)

Reprenez le contrôle sur vos données

Alors que nous laissons trainer parfois (souvent même) sans le savoir de plus en plus de données personnelles sur un nombre de sites ou applications toujours plus grand, Incogni se présente comme une opportunité rare, pour ne pas dire exceptionnelle, de « prendre une douche numérique ».

Une opportunité doublement intéressante, puisqu’outre le nettoyage de vos données, elle agira peut-être pour vous comme une réelle prise de conscience qu’il faut définitivement être plus prudent quant aux traces que l’on peut laisser en ligne.

Article proposé et conçu par La Rédaction Clubic en partenariat avec Incogni
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Derniers actualités

Économisez pas moins de 400€ sur le PC portable HP Envy 17,3
Avec ce coupon, votre nouveau casque gaming HyperX Cloud est à prix cassé !
Un mystérieux wafer Raptor Lake 34 cœurs aperçu au cours de l'Intel Innovation
Profitez d'un abonnement à prix mini avec cette offre sur la Freebox mini 4K
Malgré les polémiques, le Bitcoin a toutes les peines du monde à passer à l'énergie verte
Avec cette ODR, le Smart Monitor M7 de Samsung est 50€ moins cher !
Chute de prix sur ce pack contenant un Echo Show 8 et une ampoule Philps Hue
Apple envisage de prélever un (trop) gros pourcentage sur les NFT
Fake news et réseaux sociaux s'invitent encore dans les élections brésiliennes
Intel annonce le Core i9-13900KS pour début 2023 : un processeur à 6 GHz !
Haut de page