Le Conseil national du numérique s'inquiète de la loi sur les propos haineux

Alexandre Boero Contributeur
25 mars 2019 à 17h33
0
CNNum-Conseil-national-du-numerique-logo.jpg

La commission consultative fait part de ses interrogations quant à la proposition de loi visant à lutter contre la haine sur Internet dans un avis public délivré jeudi.

Alors que la proposition de loi visant à combattre les propos haineux sur Internet a été enregistrée par l'Assemblée nationale le 6 mars dernier, le Conseil national du numérique (CNNum) a rendu un avis public, le jeudi 21 mars, dans lequel il s'inquiète des conséquences du texte sur les droits et libertés des individus. Même si l'organisme n'exerce qu'une activité de conseil, ses avis, rendus de manière indépendante, comptent aux yeux du gouvernement.

Des mesures ? Oui, mais dans le respect des droits et libertés


Tout en rappelant « son attachement à la lutte contre les contenus haineux », le Conseil national du numérique estime que le renforcement du droit en vigueur et les mesures tendant à responsabiliser davantage les plateformes doivent se faire « dans le respect des droits humains, des principes de nécessité et de proportionnalité » et doivent aussi « intégrer des recours effectifs » pour éviter d'éventuels abus.

La proposition de loi portée par la députée LREM Laetitia Avia veut mettre fin à un manquement juridique en la matière. Outre une sanction pouvant aller jusqu'à 4 % du chiffre d'affaires annuel, elle pourrait exiger des réseaux sociaux de retirer tout contenu qui enfreint la loi dans un délai de 24 heures et renforcer les sanctions prononcées à la fois à l'encontre de la plateforme hébergeant le contenu et à l'encontre de l'auteur du contenu ou des propos.

Le CNNum milite pour une graduation des sanctions et un suivi des recours


Tout en insistant sur l'ambition salutaire des pouvoirs publics, le CNNum a identifié plusieurs enjeux dont ils doivent tenir compte. L'organisation invite notamment l'État à fournir des définitions claires s'agissant du caractère « manifestement » illicite d'une « incitation à la haine » ou d'une « injure. » Le Conseil national du numérique invite les pouvoirs publics à mettre en place un système de recours juste, afin que le manquement constaté puisse être sanctionné.

Une graduation de la sanction et la veille à la conformité au droit européen sont aussi réclamées par le Conseil. Car la proposition de loi vient sanctionner lourdement toute inaction d'une plateforme et ne prévoit rien en cas d'excès de censure, « y compris pour des contenus légitimes ».

Une réglementation européenne, plutôt que de multiples législations nationales


Le CNNum redoute également que la mise en œuvre de « moyens technologiques proportionnés et nécessaires à un traitement dans les meilleurs délais des signalements reçus » n'encourage le recours à un filtrage automatisé par l'IA qui renforcerait l'impact des géants du numérique, déjà colossal.

De manière générale, le CNNum s'inquiète de la multiplication des législations nationales, au détriment d'une réglementation harmonieuse européenne qui renforcerait la collaboration entre les États ainsi que l'efficacité des solutions, dans le respect des libertés et droits fondamentaux. Un parallèle pourrait d'ailleurs être fait sur ce sujet avec la taxe Gafa.

2 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Une étude montre que les cyclistes
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Ecosia : le moteur de recherche plante désormais un arbre toutes les 0,8 s

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top