Enfin l'année des serveurs ARM en data centers ?

Par
Le 12 mars 2015
 0
Elles sont enfin disponibles. Les puces ARM multicoeurs 64 bits vont offrir une alternative à x86 et se faire une place dans les centres de données. Les premiers serveurs arrivent, mais les hébergeurs y croient-ils ?

Avec une consommation électrique de 10 W contre 200 à 250 W pour un serveur x86 traditionnel, la quasi-absence de dispositif de refroidissement et une puissance en hausse à chaque nouveau design, l'architecture ARM a tout pour se faire une place dans les data centers où la consommation électrique est un facteur clé d'efficacité et donc de rentabilité.

Les cœurs de processeur qui animent aujourd'hui l'ensemble de nos smartphones apparaissent comme une solution idéale pour les fournisseurs de solutions cloud telles que l'hébergement de fichiers, de boites e-mail ou de sites web. En 2011, une start-up texane, Calxeda, a même annoncé travailler sur un serveur 480 cœurs à base de processeur ARM quad-cœurs.

Depuis, les espoirs ont été déçus. La puissance des processeurs ARM était alors insuffisante pour beaucoup de sets applications, surtout les processeurs ARM jusqu'alors 32 bits, et ne pouvait adresser suffisamment de mémoire pour délivrer des services sur le cloud. Calxeda, dont les processeurs ARM devaient équiper les serveurs HP met la clé sous la porte en 2013.

01f4000007946975-photo-thpproliantmoonshot.jpg

Avec Moonshot, HP est officiellement le premier constructeur à proposer des serveurs ARM aux entreprises.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top