🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Test Logitech POP Keys et Mouse : un combo wireless aussi efficace qu'original

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
04 février 2022 à 13h01
8
Test Logitech POP Keys et Mouse © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Pas facile de se distinguer dans l’univers des périphériques, en particulier des claviers dédiés à la bureautique. Logitech a pourtant la solution, qui n’est autre que de créer le combo clavier/souris sans doute le plus original de ces dernières années, du moins parmi les marques « grand public ».


Nouvelle technologie de connexion sans fil, interrupteurs mécaniques et touches rondes rappelant les glorieuses machines à écrire, coloris fantaisistes, touches emoji, … Logitech a clairement mis le paquet pour accoucher d’un produit atypique que l’on aime, ou pas du tout, dès le premier contact.

Logitech POP Keys
  • Expérience de frappe mécanique et tactile
  • Design original et coloré
  • Grande autonomie / double connectivité
  • Des clics, des claps et des pops qui agaceront certains
  • Absence de rétroéclairage
  • Sérigraphie toujours aussi chargée
Logitech POP Mouse
  • Design ambidextre et adapté aux petites mains
  • Molette SmartWheel efficace
  • Grande autonomie / double connectivité
  • Prise en main du "bout des doigts" uniquement
  • Capteur optique limité selon les surfaces d'appui
  • Manque de confort à la longue

Reconnu pour être le leader mondial du périphérique PC, le fabricant inaugure ici une nouvelle gamme à part entière avec Logitech Studio Series qui sera sans aucun doute alimentée par d’autres produits dans les mois à venir. Plutôt que de les présenter séparément, nous avons préféré vous proposer un test qui réunit ces deux nouveaux produits au design original.

Fiche technique Logitech POP Keys

Résumé

Norme du clavier
AZERTY
Type d'utilisation
Bureautique
Sans-Fil
Oui
Type de touches
Mécanique
Type de switch
TTC Brown

Format du clavier

Norme du clavier
AZERTY
Localisation du clavier
Français
Compact
Oui
TKL
Oui
Type d'utilisation
Bureautique

Connectivitée

Sans-Fil
Oui
Technologie de connexion du clavier
Bluetooth + RF (ondes radio)
Interface avec l'ordinateur
Logi Bolt, Bluetooth Low Energy

Ergonomie

Type de touches
Mécanique
Type de switch
TTC Brown
Touches Multimédia
Oui
Pavé numérique
Non
Modulaire
Non
Repose-poignet
Non

Caractéristiques techniques

OS supporté(s)
Microsoft Windows, Apple Mac OS, Android, Apple iOS, Chrome OS, Linux
Type d'alimentation
AAA (LR03)
USB pass-through
Non
Logiciel compagnon
Logitech Options+ / Logi Bolt

Caractéristiques physiques

Largeur
321,2mm
Hauteur
35,4mm
Profondeur
138,47mm
Poids
779g

Puisque la POP Mouse est vraisemblablement plus « accessoire » que le clavier, nous nous attarderons un peu moins dessus en privilégiant un avis plus complet et détaillé du POP Keys. Comme vous pouvez l’observer grâce à sa fiche technique, la souris a tout ou presque du mulot classique, hormis peut-être son fonctionnement sans fil et son alimentation fournie par une simple pile AA. Nous reviendrons toutefois rapidement sur ses qualités et points faibles au cours de ce test.

Fiche technique Logitech POP Mouse

Ergonomie

Utilisation
Bureautique
Nombre de boutons
4
Type de Roulette
Bidirectionnelle
Lateralité
Souris ambidextre
Trackball
Non
Souris verticale
Non
Souris silencieuse
Oui

Caracteristiques techniques

Type de souris
Optique
Résolution optique
4000 dpi
Sans-fil
Oui
Interface avec l'ordinateur
Bluetooth
Logiciel compagnon
Compatible Logitech Flow / Emoji
Compatible dongle Logi Bolt
Oui
Bluetooth Low Energy
Oui

Batterie

Type de batterie
Pile AA
Autonomie
24mois

Caractéristiques physiques

Largeur
59,4mm
Profondeur
104,8mm
Poids
82g
Poids modulable
Non
Rétro-éclairage
Non
Test Logitech POP Keys et Mouse © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Des périphériques tout en couleurs et fantaisie

Assortis, les POP Keys et Mouse s’affichent avec des palettes de coloris fantaisiste, c’est le moins que l’on puisse dire. Que l’on apprécie ou pas ces assortiments, on peut souligner la volonté du groupe d’en proposer pour tous les styles. Notre exemplaire, finition "Daydream", se pare d’une esthétique mêlant blanc, lilas, menthe et jaune soleil, tandis que deux autres finitions sont disponibles. On retrouve ainsi le style "Blast" avec du jaune, du noir et du gris qui rappellent les jeux d’arcade, et "Heartbreaker" qui associe les coloris framboise et corail néon.

Logitech POP Keys - Heartbreaker © Logitech
Le combo POP est aussi décliné dans les styles "Heartbreaker" (à gauche) et "Blast" (à droite) © Logitech

Les choix esthétiques et le design de ces périphériques sont, certes, clivants. On apprécie néanmoins qu’un fabricant comme Logitech sorte des sentiers battus et propose quelque chose à ceux qui souhaitent des produits originaux et plus "fun" que les claviers classiques qui ne font généralement pas l’objet d’une recherche esthétique très poussée. Et pour ceux qui ne sont pas séduits par le concept, Logitech dispose d’un catalogue suffisamment large pour les satisfaire.

Excepté les couleurs, ce sont les keycaps ronds qui frappent le plus à la découverte de ce clavier. Ils donnent inéluctablement un style rétro à ce clavier, rappelant à notre souvenir les premières machines à écrire comme les Remington ou Underwood.

Test Logitech POP Keys et Mouse © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Compact avec seulement 32 cm sur la largeur, le POP Keys est dépourvu de pavé numérique, mais aussi des touches Insert, Home, Page Up, Page Down, etc. (la touche Delete est bien présente). Oui, comme le MX Keys Mini, le POP Keys est légèrement plus compact qu’un clavier tenkeyless (TKL). Il inclut toutefois quelques touches supplémentaires, dont certains jugeront « qu’on aurait bien pu s’en passer ». Il s’agit d’une série de cinq touches emoji situées à l’extrémité droite du clavier et dont nous aurons l’occasion de reparler d’ici peu.

On remarque également ce qui est sans conteste une habitude sur les claviers Logitech : les touches chiffrées et les caractères spéciaux affichent une double sérigraphie, à l’usage des utilisateurs Windows et MacOS. Au risque de me répéter (cf. test du Logitech MX Keys), je trouve l’emploi de ces touches un peu confus lorsque l’on n’a pas besoin des touches spécifiques à l’environnement d’Apple. En revanche, pour un clavier capable de se connecter simultanément à trois appareils différents, il est clair que cela apporte de la souplesse à l’usage pour certains. Enfin, les aficionados d’Apple regretteront peut-être qu’une version distincte et dédiée à MacOS n’ait pas encore vu le jour. Rappelons que ce fut le cas avec le MX Keys et le MX Keys Mini.

Test Logitech POP Keys et Mouse © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

La hauteur du clavier n’est pas ajustable, l’angle est toutefois bon pour procurer un confort de frappe satisfaisant. La partie supérieure au dos du clavier est légèrement surélevée, il est toutefois dommage de ne pas pouvoir personnaliser davantage, chose qui aurait offert une meilleure ergonomie. Un total de cinq patins antidérapants vient stabiliser le tout. Le clavier ne bouge pas d’un iota sur le bureau et lors de la frappe, il faut dire qu’il pèse son poids avec 779 grammes sur la balance. Transportable, le POP Keys l’est déjà moins qu’un MX Keys Mini, plus fin et moins lourd.

Test Logitech POP Keys et Mouse © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Une bonne expérience de frappe, délicate aux premiers abords

Le POP Keys procure une expérience de frappe bien différente des claviers bureautiques que nous avons testés jusque-là. En réalité, il se rapproche plus de claviers dédiés au jeu puisqu’il est équipé d’interrupteurs mécaniques TTC Brown.

Test Logitech POP Keys et Mouse © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Il en résulte une frappe plutôt bruyante et loin d’être discrète, chose qui dérangera sans doute s’il s’agit de travailler dans un openspace ou si vous n’appréciez pas les bruits que peuvent produire un clavier mécanique. Il y a cependant quelque chose d’agréable à utiliser des switches mécaniques au quotidien, le son émis peut-être vu comme un retour sonore comme quoi la touche a bien été activée, tandis qu’à la saisie les interrupteurs tactiles ont un excellent comportement, ils offrent un retour tactile que l’on perçoit bien à l’activation et reviennent rapidement dans leur position initiale. Par ailleurs, les TTC Brown sont plutôt discrets, c’est en réalité la percussion entre le keycaps et le boitier de l’interrupteur qui produit le plus de bruit.

Test Logitech POP Keys et Mouse © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

L’autre intérêt de ce type de clavier est justement de pouvoir changer les keycaps si besoin. Pour le moment, Logitech ne semble pas proposer de touches de rechange au sein de sa boutique.

Et les touches rondes alors ? Il faut avouer qu’il y a un certain temps d’adaptation pour saisir du texte à la volée sans faire trop d’erreurs avec ce type de touche. Il m’est fréquemment arrivé d’appuyer sur plusieurs touches en même temps ou de déraper lors de la première semaine d’utilisation. Puis au fil des jours on commence à s’y faire. Le profil de la touche, légèrement creux, aide à la frappe, et mis à part la forme le POP Keys est un clavier mécanique à peu près comme les autres.

On peut également arguer que le « code couleur » de ce clavier aide à avoir des repères visuels qui nous permettent de mieux distinguer les différentes zones et ainsi gagner en rapidité. Malgré tout, quelqu’un qui est rodé à l’utilisation quotidienne d’un clavier n’a sans doute pas besoin de tels repères.

En parlant de repères, l’absence de rétroéclairage est regrettable sur un tel clavier. On comprend le choix de Logitech avec une intégration qui n’est peut-être pas aussi facile à mettre en place (sans parler du coût), mais c’est un manque assez flagrant.

Une souris ambidextre taillée pour les petites mains

La POP Mouse est particulière. Elle reprend les traits de la Logitech Pebble, en y ajoutant une forme plus bombée à l’arrière et donc un angle de prise en main différent. Elle s’adresse, selon moi, davantage aux mains les plus petites puisqu’elle n’est pas bien large ni haute. Du côté de l’ergonomie on privilégiera donc une prise en main de type fingertip grip, voir en claw grip si votre main n’est pas trop longue. Le palm grip est en revanche très inconfortable avec ce type de souris.

Test Logitech POP Keys et Mouse © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Son design est parfaitement symétrique, et comme elle est dépourvue de boutons de pouce, elle convient aussi bien aux gauchers qu’aux droitiers. Comme la récente Logitech M650, ses clics sont, sans être totalement silencieux, d’une grande discrétion. Autre point commun avec cette dernière, la molette SmartWheel. Si elle n’est pas aussi efficace que l’excellente molette MagSpeed des MX Master 3 et MX Anywhere 3, elle autorise néanmoins le passage d’un mode cranté à un défilement rapide dès que nécessaire. Attention, le défilement est certes rapide, mais la molette n’est pas débrayable, il n’y a donc pas de défilement « libre » à proprement parler.

Test Logitech POP Keys et Mouse © Matthieu Legouge
Test Logitech POP Keys et Mouse © Matthieu Legouge

Son capteur optique se débrouille bien, même s’il n’est une nouvelle fois pas aussi efficace que le capteur laser d’une MX Anywhere. Il montre surtout ses limites en fonction de la surface sur laquelle il est utilisé, par exemple sur du verre.

Test Logitech POP Keys et Mouse © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

En dessous, on retrouve un interrupteur on/off ainsi qu’un bouton permettant de passer d’un appareil à un autre lors d’un appui court, et de coupler le dispositif à un appareil lors d’un appui long. Enfin, les deux patins laissent une sensation de glisse fluide, suffisante pour un usage bureautique.

Fonctionnalités, connectivité et autonomie

Le clavier comme la souris sont alimentés par piles. Deux piles AAA pour le premier, et une seule pile AA pour la seconde. La partie supérieure de la coque de la souris est correctement maintenue par trois petits aimants, on l’ôte facilement pour avoir accès à la pile (et aux contacteurs).

L’autonomie respective des deux périphériques est de 36 mois pour le clavier et de 24 mois pour la souris selon Logitech. Impossible de vérifier ces valeurs à l’issue de notre test, néanmoins on apprécie le fonctionnement sur pile nous permettant d’avoir recours à des piles rechargeables.

Test Logitech POP Keys et Mouse © Matthieu Legouge
Test Logitech POP Keys et Mouse © Matthieu Legouge

Du côté de la connectivité, les deux appareils peuvent se connecter via Bluetooth ou via Logi Bolt, le nouveau dongle USB de Logitech. Ce dernier est fourni avec le clavier, la souris arrive cependant sans récepteur dans sa boîte. Pour rappel, ces périphériques ne sont pas compatibles avec le précédent récepteur Unifying.

Logi Bolt est un nouveau standard de connectivité sans fil qui a été développé à partir du Bluetooth Low Energy. Il s’agit d’une connexion chiffrée (mode de sécurité Bluetooth 1, niveau 4) qui, en plus d’une sécurité accrue, met en avant une faible latence et un fonctionnement plus efficace dans les environnements saturés en signaux sans fil. Vous pouvez vous diriger vers notre test de la souris Logitech Signature M650 pour en savoir, ou bien directement sur le site de Logitech.

Test Logitech POP Keys et Mouse © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Neuf touches emoji sont livrées avec le clavier, dont quatre interchangeables selon l’envie. Elles fonctionnent après l’installation du logiciel Logitech Options, dont nous allons parler sans plus attendre.

Logitech Options, Emoji, Flow, Logi Bolt : une offre logicielle complète

L’offre logicielle de Logitech la différencie beaucoup de ses concurrents. Outre la possibilité d’accéder à des paramètres classiques, on retrouve des fonctionnalités avancées bien pratiques au quotidien.

Évoquons tout d’abord Logi Bolt, dont l’interface est aisée à prendre en main. La connexion des dispositifs via Logi Bolt demande une simple étape supplémentaire puisqu’il est nécessaire d’identifier l’appareil via une série de 10 clics pour la souris. Notons que si les périphériques affichant le logo Logi Bolt ne sont pas compatibles avec Unifying, ce n’est pas le cas en sens inverse. Les périphériques Unifying n’utiliseront pas la connexion chiffrée, mais ils sont bien pris en charge par l’application.

Logi Bolt

Hormis le fait que l’interface de Logitech Options n’affiche que le coloris exact de notre souris, et non du clavier, il remplit parfaitement son rôle de « boite à outils ». Le bouton situé sous la molette de la souris peut être personnalisé (il fait apparaitre le menu emoji par défaut), tandis que les touches F4 à F12, ainsi que le bouton « dictée », peuvent l’être sur le clavier.

Logitech Options
Logitech Options
Logitech Options

Bien sûr, les touches emoji le sont également, à personnaliser en fonction de celles que vous choisirez de placer sur le clavier. Le dernier bouton emoji, le plus bas, fait quant à lui apparaitre le menu complet, intégrant un grand nombre d’emoji et de kaomoji (smiley en ASCII), mais aussi des GIF, des symboles, ou encore l’historique du presse-papiers.

Logitech Options
Logitech Options

Les vrais avantages de ces périphériques résident toutefois dans les fonctionnalités Flow et Easy-Switch. Dans le premier cas il s’agit de déplacer du contenu d’un ordinateur à l’autre à l’aide de la souris (et du logiciel Logitech Options), dans le second d’assigner trois appareils au clavier et « switcher » dès que besoin à l’aide des touches F1, F2 et F3.
Dernier point, les « paramètres d’applications spécifiques » qui permettent, pour la souris comme le clavier, de gérer raccourcis et autres boutons en fonction d’une application spécifique. Il est par exemple possible de créer des raccourcis clavier spécifiques à Adobe Photoshop, sans que cela n’affecte d’autres applications.

Logitech POP Keys et Mouse : l'avis de Clubic

Coloré, original, fonctionnel, ce combo clavier/souris wireless ne manque pas de qualités. Le concept ne sera pas apprécié par tous, on salue malgré tout la volonté de Logitech à faire des choix atypiques tout en conservant un assemblage impeccable, des fonctionnalités qui font la différence et un tarif qui semble juste.

Certes, on aurait apprécié voir d’autres commandes à la place des touches emoji, ils auront cependant leur place chez bien des utilisateurs, et puis il ne faut pas oublier que ces cinq touches sont personnalisables à souhait. Rien ne nous empêche donc d’en avoir un autre usage.

Minimaliste, la souris est un bon compagnon pour ce clavier. Il faut toutefois bien garder en tête qu’il s’agit d’un modèle compact, davantage destiné aux petites mains, et que nous n’avons pas trouvé très confortable à l’usage. La molette SmartWheel, les clics silencieux et le fonctionnement sur pile sont en revanche des très bons atouts.

8

Le POP Keys est aussi agréable à utiliser qu’il est original. Les touches rondes demandent certes à être apprivoisées durant quelques jours, passer cela le clavier offre une excellente expérience de frappe pour qui aime la sensation tactile et mécanique et n’est pas dérangé par le bruit « des clics, des claps et des pops ».

Les plus

  • Expérience de frappe mécanique et tactile
  • Design original et coloré
  • Grande autonomie / double connectivité

Les moins

  • Des clics, des claps et des pops qui agaceront certains
  • Absence de rétroéclairage
  • Sérigraphie toujours aussi chargée
7

Si la POP Mouse est un compagnon joliment assorti au clavier, elle ne convient toutefois qu'à ceux qui privilégient une prise en main du bout des doigts (fingertip grip). Elle se distingue néanmoins grâce à un fonctionnement sur pile économe en énergie, sa double connectivité, ou encore sa molette SmartWheel.

Les plus

  • Design ambidextre et adapté aux petites mains
  • Molette SmartWheel efficace
  • Grande autonomie / double connectivité

Les moins

  • Prise en main du "bout des doigts" uniquement
  • Capteur optique limité selon les surfaces d'appui
  • Manque de confort à la longue
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
8
Gloumouf
J’aime beaucoup ce look =)<br /> Espérons qu’il ait un bon succès commercial, ça donnera peut etre des idées aux autres constructeurs de faire pareil, ou mieux, de sortir des sets de keycaps PBT originaux, de qualité et ISO-FR
benben99
C’est joli et innovateur, mais pour la souris, rien ne bas une MX anywhere avec son super capteur qu’on peu utiliser sur n’importe quelle surface (même du verre, sans problème). Je me vois pas troquer ma MX anywhere pour cela!<br /> Et le clavier a l’air bien, mais si ca fait beaucoup de bruit… c’est pas top
raymondp
Je ne suis pas trop fan du style et des couleurs, mais je salue l’initiative, et surtout le choix d’un clavier mécanique et de la technologie pas bluetooth uniquement. Mais, autant le prix du clavier mécanique ne me choque pas, autant je trouve le prix de la souris très élevé. C’est plus cher qu’une souris gamer correcte.
TofVW
Pour moi, ce n’est pas du matériel «&nbsp;bureautique&nbsp;» : le choix du mécanique bruyant, les touches smileys au détriment de Page Up/Down &amp; Début/Fin (ridicule), la taille de la souris…<br /> On dirait plutôt un truc pour attirer les streamers ou ceux qui pensent avoir de l’influence sur Internet. En aucun cas je ne choisirai ce genre de matos pour travailler. C’est dommage, car le look fantaisiste n’est pas incompatible avec du matériel adapté au travail.<br /> Autre défaut : la SmartWheel ; j’ai désactivé cette fonction dès le 1er jour sur ma MX Master 3. Je choisis le mode libre ou pas grâce au bouton, mais les «&nbsp;2 en même temps&nbsp;», c’est très inconfortable je trouve. Mais là c’est probablement juste une histoire de préférence personnelle.<br /> Au final, le seul avantage, c’est l’utilisation de piles, beaucoup plus pratique et souple qu’une batterie inamovible.<br /> Mais je n’échangerai pas mon MX Keys (qui coûte aussi cher, et même moins !) et ma MX Master 3 juste pour ça.<br /> Par contre, je ne sais pas ce que l’auteur a fumé pour le prix de la souris, affiché à 139€… je pense que le «&nbsp;1&nbsp;» est en trop.
DrCarter95
Les prix sont insanes.
Peggy10Huitres
Super combo clavier/sourie de Gamer !<br /> C’est compatible avec la Freebox POP ?
TofVW
Peggy10Huitres:<br /> Super combo clavier/sourie de Gamer !<br />
Kenobiwan
J’aime c’est sympa mais on est d’accord que c’est un clavier a destination de personnes s’exposants sur les sites comme chaturbate avec les émoticônes en lien rapide^^ MDR
Peggy10Huitres
Super combo clavier/sourie de Gamer !<br /> J’imaginais juste un gamer avec ça, c’était juste pour rire
tfpsly
Apparemment le clavier est bon, même pour des gamers. La souris non par contre, trop légère et le clic est trop mou. Faudrait juste mapper les touches émojis pour les keysyms des flèches.<br /> M’enfin, clavier méca, très peu pour moi.
TofVW
Ouf, ça me rassure !
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Nouveau Matebook D16 : Huawei offre un rafraîchissement bienvenu à son ultraportable
Les Radeon 7000 RDNA3 pourraient avoir des unités similaires aux Tensor Cores de NVIDIA
Les monstrueux Threadripper Pro 5000WX débarquent pour la modique somme de 7 000 dollars
Huawei annonce son Matebook 16S avec du i7 et du i9, prêt à chasser sur les terres du Macbook Pro ?
NZXT lance deux boîtiers de capture/streaming
Pourquoi le nouveau MacBook Air mérite plus votre attention que le MacBook Pro M2
Cette superbe webcam Logitech est à prix cassé pour les soldes Cdiscount !
Sans surprise, la GeForce GTX 1630 se révèle moins rapide que la Radeon RX 6400
Intel Arc Alchemist : des cartes graphiques professionnelles en fuite ?
Apple bosse (évidemment) sur un M2 Pro, Max, Ultra et Extreme, mais pour quelles machines ?
Haut de page