33 milliards d'euros : le colossal plan d'investissement d'Intel pour l'Europe détaillé

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
15 mars 2022 à 15h40
30
Fab 24 - Intel Lexilip Irlande © Intel
© Intel

S'il n'est pas directement question de processeurs , l'investissement d'Intel porte sur toute la chaîne de production du semi-conducteur.

Après des semaines, voire des mois de bruits de couloir, de négociations et de tergiversations, Intel a levé le voile sur sa stratégie d'investissement pour l'Europe par la voix de son président, Pat Gelsinger.

Un vaste site de production à Magdebourg

Intel confirme donc son massif plan d'investissement pour l'Europe et en profite pour préciser les choses alors que les rumeurs sur une installation en France, en Italie, voire en Allemagne ou en Pologne avaient semé le trouble. Intel a donc débuté sa présentation en expliquant lancer la première phase d'un vaste plan de 80 milliards d'euros.

Une première phase soutenue par une enveloppe de 33 milliards d'euros qui devrait donc toucher six pays européens. Au premier rang, on trouve l'Allemagne qui abritera bien comme les dernières rumeurs le laissaient entendre « un méga-site de fabrication de semi-conducteurs de pointe ». Le site comprendra deux unités de production situées à Magdebourg, la capitale de la Saxe-Anhalt.

Intel futur site de Magdebourg © Intel
Rendu du futur site de production d'Intel à Magdebourg, Allemagne © Intel

La ville allemande dispose, selon Intel, de « talents de premier plan, d'une superbe infrastructure et d'un écosystème existant de fournisseurs et de clients ». Intel évoque un investissement initial de 17 milliards d'euros et prévoit la « création de 3 000 emplois permanents de haute technologie chez Intel et des dizaines de milliers d'emplois supplémentaires chez ses fournisseurs et partenaires ».

Alors que la phase de planification du site a déjà débuté, la construction elle-même ne devrait pas débuter avant le premier semestre 2023 pour une mise en service en 2027. Intel précise toutefois « sous réserve de l'approbation de la Commission européenne ».

Espagne, France, Irlande, Italie et Pologne

Parallèlement à cette structure allemande, Intel a souligné l'importance du site irlandais de Leixlip. Il prévoit de « doubler l'espace de fabrication pour apporter la technologie du processus Intel 4 en Europe et étendre les services de fonderie ». Une fois terminée, « cette expansion portera l'investissement total d'Intel en Irlande à plus de 30 milliards d'euros ».

Au cœur de diverses rumeurs, l'Italie disposera elle d' une « usine de fabrication back-end de pointe ». Il est ici question d'un « investissement potentiel pouvant atteindre 4,5 milliards d'euros » et de la création de 1 500 emplois chez Intel auxquels s'ajouteraient 3 500 emplois chez les fournisseurs et partenaires. Le site va de pair avec l'acquisition de Tower Semiconductor, un partenaire de STMicroelectronics à Agrate Brianza, en Italie.

Pour la France, on parle d'un nouveau centre européen de R&D autour du Plateau de Saclay. Intel évoque la création de 1 000 nouveaux emplois de haute technologie dont « 450 seront disponibles d'ici la fin 2024 ». Pour Intel, « la France deviendra le siège européen d'Intel pour les capacités de conception de calcul haute performance (HPC) et d'intelligence artificielle (AI) ». En outre, Intel prévoit d'établir son principal centre européen de conception de fonderie en France.

Intel futur site de Magdebourg © Intel
Rendu du futur site de production d'Intel à Magdebourg, Allemagne © Intel

À Gdansk, en Pologne, Intel annonce augmenter « de 50 % l'espace de ses laboratoires en mettant l'accent sur le développement de solutions dans les domaines des réseaux neuronaux profonds, de l'audio, des graphiques, des centres de données et de l'informatique en nuage ». Une expansion qui devrait être achevée dès 2023.

Enfin, Intel est plus discret quant à son investissement dans le dernier pays mentionné par Pat Gelsinger, l'Espagne. « Au cours de la dernière décennie, en Espagne, le Barcelona Supercomputing Center et Intel ont collaboré sur une architecture exascale. Aujourd'hui, ils développent une architecture zettascale pour la prochaine décennie ».

S'il reste quelques zones d'ombres, la stratégie d'investissement d'Intel en Europe est vaste et concerne plusieurs pays. Intel insiste également sur le soutien qu'il apporte à la transition écologique en Europe grâce aux technologies de pointe qui y seront mises en œuvre grâce à « des puces plus efficaces réduisant la consommation d'énergie de la prochaine vague de matériel numérique tout en favorisant les solutions de calcul intensif et d'intelligence artificielle ». Un programme ambitieux qui va se déployer sur plusieurs années.

Source : Intel

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
30
22
Kh0rne77
Bien évidemment, l’Allemagne first …
MisterDams
C’est impressionnant cette attractivité de l’Allemagne pour les sites de production européens. Récupérer Intel après Tesla, c’est quand même un beau coup de filet en quelques années.<br /> Après, on semble obtenir 3 fois moins de jobs qu’eux, mais certainement bien plus hautement qualifiés.
raymondp
Les allemands bossent beaucoup et râlent peu, quant aux français… mais c’est assez décevant il est vrai.<br /> On pourrait par contre se demander pourquoi ils n’investissent pas aux US… à moins qu’ils n’aient aussi un plan pour les US.<br /> Pour revenir au sujet, ça me parait énorme comme investissement.
nicgrover
Peut-être que les allemands sont moins sujets à la grève…
Palou
peut-être aussi que pas mal d’allemands ne travaillent qu’avec des postes de quelques heures seulement malgré eux et qu’ils ont plus de pauvres qu’on ne le croit
SlashDot2k19
Normal, là-bas le crédo, c’est « Arbeit! Schnell! »
juju251
A certains (qui se reconnaitront sans doute) : Il serait peut-être bon de se calmer sur le french-bashing …<br /> Mon message n’appelle évidemment pas de réponse.
cpicchio
Lisez bien l’article, ce n’est pas aussi simple que ça. Ils ont un besoin urgent pour remplacer leurs Tornados et le F-35A est finalement la solution la plus logique car l’avion Européen de sixième génération n’arrivera en 2035. Vous rajoutez dessus les conflits latents entre Dassault et Airbus et vous avez l’équation complète.<br /> Il est faux de dire que la France est la seule touchée car le projet Européen adresse autant les entreprises françaises d’allemandes.<br /> Moche comme décision mais logique. Et les USA peuvent dirent merci à Wladimir…
raymondp
Oui, comme pour l’histoire des Ukrainiens qui ne savent utiliser que les avions russes, il est difficile de faire une force commune si chaque pays utilise des équipements différents. Ce qui est le cas apparemment.<br /> Mais là on s’éloigne du sujet.
Blackalf
Et si Intel avait décidé de ne pas investir en Europe, quels auraient été les commentaires ?
alsaco67
Pour vivre à 5km de la frontière, me rendre régulièrement en Allemagne et y avoir de nombreux contacts, la qualification, le sérieux, la rigueur n’est pas un mythe.<br /> La mentalité n’est pas « latine » comme en France …et je le dis d’autant plus facilement que ma mère est italienne. Rien que cet aspect garantit d’avoir moins de problèmes.<br /> Les productions sont de qualités , il y existe une industrie de pointe , un vrai tissu industriel alors qu’en France, on a pas su s’adapter (former, évoluer ) et tout est parti en cacahouète. En France, on est les rois du loisir en revanche.<br /> En Allemagne, l’alternance est très utilisée mêlant à tous niveaux, travail en entreprise et études de qualité. Les jeunes sont formés et opérationnel à la fin de leurs études, pas en France.<br /> Intel sait ce qu’il fait en accordant le plus gros morceau du gâteau à l’Allemagne et une miette honorifique à la France pour pas nous vexer.
Voigt-Kampf
Bah… Rien ? Puisque jusque là tel n’était pas leurs intentions (à Intel) ? Enfin je sais pas, un peu de logique ?
Voigt-Kampf
Oui oui…<br /> Ceux qui accuseront les autres de faire du « french bashing » te diront que tu as raison et ceux qui diront que tu fais de la « propagande »… Très franchement on n’est vraiment plus à une contradiction prêt à cette époque.<br /> Sous-entendre que les « français » sont faignant alors qu’ils ont toujours eu jusque là un taux de productivité important… personnellement les bras m’en tombent. Et le mythe de la « Deutsch Qualität »… J’en pouffe !
Faryaak
La France reste la première destination européennes des investissements étrangers devant la Grande-Bretagne et l’Allemagne et cela depuis 4 ans.
carinae
Pas trop d’accord sur certains points. Pour travailler dans un environnement international depuis des années j’ai été très surpris de voir que la rigueur allemande… n’était pas celle a laquelle je m’attendais… Franchement je pense que parfois on l’est davantage qu’eux. Et même parfois un peu trop. Les français sont parfois casse c…<br /> Par contre les allemands ont une très bonne infrastructure industrielle alors que nous nous avons tout mis en Chine, ont une administration moins tatillonne et compliquée et parlent très bien l’anglais (mieux que nous)<br /> Par contre Saclay est reconnu pour sa plateforme sur l’intelligence artificielle et le quantique. Le choix est assez logique
raymondp
Le problème c’est bien celui-là : les français sont souvent casse-c. , pas toujours rigoureux et souvent assez désagréables, car ils se croient le centre du monde, « l’exception française ». Les allemands ont eux souvent un peu trop la grosse tête.<br /> Finalement, il est mieux de travailler avec des espagnols, des portugais ou des gens de l’est, ils sont souvent plus coopératifs.<br /> En revanche, le coût du travail a été longtemps plus faible en allemagne qu’en France, le smic n’est arrivé qu’en 2015.<br /> Quant à la productivité, je ne sais pas bien comment c’est calculé : une forte automatisation donnera une productivité élevée, ça ne veut pas dire que les gens travaillent plus.<br /> J’ai constaté qu’en France (pour les personnes qui travaillent dans les bureaux) , les gens faisaient généralement plus d’heures en entreprise qu’ailleurs : en angleterre surtout, en allemagne, au portugal, mais c’est vrai qu’on a beaucoup plus de congés quand même et qu’il ne faut pas confondre présence et travail effectif.
gothax
Moi je connais un pote qui a une copine en Allemagne qui connait un travailleur français qui fait ses 37h45 et puis basta! Cest honteux!<br /> Enfin vous vous lisez parfois ? Que de banalités !<br /> Intel investit en Europe pour mettre une pierre sur notre continent. C’est la guerre ! Ces entreprises sont le bras armé de l’industrie américaine. Nous voulons une industrie de semi conducteur et hop Intel vient. Coïncidence?<br /> Ce serait pareil avec les autres pays hein Chine, Corée les peureux etc…<br /> On est le terrain de jeu des grandes puissances et un jour couic et ils iront en Afrique
raymondp
On dit des banalités parce que finalement on ne sait absolument pas ce qui a poussé Intel à aller en Allemagne plutôt qu’en France (pour ses grosses usines).<br /> Personnellement, je préfère que les américains viennent construire des entreprises en europe plutôt qu’ils se contentent de racheter des entreprises européennes, piquent le savoir faire et les clients, ferment ensuite les usines et transfèrent la fabrication dans des pays à bas coût, comme c’est si souvent arrivé. Ou encore qu’ils se contentent de nous vendre leurs produits, comme font les chinois.<br /> D’autant qu’après avoir été formés par intel ces ingénieurs en France ou ailleurs, pourront travailler pour d’autres entreprises, y compris des entreprises européennes. Alors que quand tu as rien, ben tu n’as rien ! Tu te contentes d’emballer et vendre la production d’un autre.
dep
Légende urbaine concernant le manque d’attractivité de la France. Nous sommes, selon plusieurs études, parmi les plus productifs au monde au calcul d’un ratio temps de travail/gain (n’en déplaise aux allergiques des 35h).<br /> Ce n’est pas étonnant d’investir en Allemagne pour la production et en France pour la recherche. C’est même assez logique.
Voigt-Kampf
C’est vrai que « Aldi » ou « Lidl » sont des exemples de « qualität »
pecore
L’article ne mentionne pas, car ce sont des informations sans doutes ultra-sensibles, quelles aides à l’implantation Intel a réussi à obtenir de chaque pays. Je ne sais plus si c’est sur Clubic que j’avais lu cela mais il me semble que cela se chiffrait en milliards pour la super-usine de semi-conducteurs.<br /> Avant d’aller chercher du poil aux coqs ou aux aigles, peut être que l’explication est tout simplement une question de gros sous.
fg03
L’Allemagne contrairement à la France n’a pas ruiné toutes ces industries pour ne faire que du tertiaire. Donc l’Allemagne est le hub européen pour tous les produits high tech.<br /> Les filières de formations techniques en Allemagne sont pointus et valorisés en Allemagne contrairement à la France ou c’est la voie de garage des mauvais élèves et inadaptés pour la grande majorité. Donc c’est compréhensible que pour une implantation européenne soit on regarde les aides et subventions, soit on regarde le savoir-faire de la main d’oeuvre et les infrastructures et là y a pas photo Deutschland 1 - 0 France
fg03
Disons qu’ils sont très syndiqués 75% environ. Donc les conflits sont en général réglés avant le piquet de grève. Car la grève est un échec des négociations. Ils sont en peu plus dans la mouvance CFDT à essayer de trouver une solution. Alors qu’en France on pense d’abord à montrer ses muscles, chercher le rapport de force pour ensuite aller à la table des négociations.
fg03
Il me semble aussi que l’Allemagne n’a effectivement pas de SMIC ou équivalent et que le chomage est certes plus bas qu’en France un peu comme sur le modèle anglais mais que beaucoup sont précaires et cumulent les petits boulots mal payés.
Yal
Oui, j’ai été étonné de ne pas avoir lu que l’UE subventionne substantiellement Intel pour ses implantations… :’ )<br /> « La Commission européenne a en effet récemment autorisé 30 milliards d’euros d’aides publiques des États membres à des industriels du secteur des semi-conducteurs, y compris des groupes étrangers, une manne déterminante pour le choix d’Intel qui ne manque pas de rappeler que produire ce type de composants en Europe est 30 à 40% plus cher qu’en Asie. »
Urleur
Peu importe où en europe, il y a un grand boulevard pour une usine de composant électronique, le seul hic est l’approvisionnement en matière première en ce moment.
nicgrover
Plus de pauvres cela reste à voir. Regardez les chiffres, chômage par exemple c’est quasiment deux fois moins en Allemagne.<br /> Taux de pauvreté, je cite le Figaro<br /> «Quand on compare la France et l’Allemagne sur la typologie des ménages, on voit que les taux de pauvreté pour les ménages sans enfants sont assez comparables: 19% pour les Français et 14% pour les Allemands. Mais dès que l’on regarde les ménages avec enfant l’écart s’agrandit fortement avec seulement 5% Outre-Rhin et 13% en France.»<br /> C’est clair à mon humble avis…
soaf78
Petite information qui date un peu mais qui permet de mettre les choses en perspective.<br /> Fin des années 90, IBM voulait ouvrir un gros centre de recherche en Europe, ils hésitaient entre la France et l’Allemagne. Ils ont poussé des audits assez loin pour arbitrer :<br /> Temps de travail effectif sur une année : identique (il y a une quinzaine d’heures d’ecart sur l’année)<br /> Droit du travail : plus intéressant en allemagne, moins de charge et licenciement plus simple<br /> Rigueur au travail et suivi des process : les travailleurs allemands sont plus respectueux de la procédure<br /> résolution des problèmes : l’ouvrier qualifié allemand suivra la voie hiérarchique et prendra que peu d’initiatives. L’OQ francais cherchera une solution et la mettra en place sans l’aval de ses supérieurs s’il est convaincu que c’est la meilleure chose à faire, et si ce contournement ne fonctionne pas, il previendra sa hiérarchie.<br /> Suite à cet audit un centre de R&amp;D a été ouvert à Montpelier…
raymondp
La commission européenne autorise 30 milliards d’aides des états membres à des industriels du secteur. Ce sont les états qui financent, pas l’UE.<br /> La france, comme l’allemagne, finance largement les entreprises qui veulent s’implanter. Il n’y a qu’à voir les aides qu’a eues Disney pour s’installer à Marne la vallée.
zomurn
Parce qu’on leur fait des faveurs fiscale pour x années … Et après ils déménagent dans un autre pays
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Les nouveaux chipsets AMD pour Ryzen 7000 (Zen4) devraient être dévoilés sous peu
La carte graphique Gigabyte GeForce RTX 3070 en promo chez RueDuCommerce
Acer dévoile de nouveaux écrans 3D stéréoscopiques sans lunettes SpatialLabs View
Le futur des cartes SD s'annonce avec la norme SD 9
Voilà un prix très attractif pour ce PC Oled de 14
Toujours plus : la première mémoire DDR5 avec des ventilateurs RGB !
Acer lance une flopée de nouveaux laptops dont un Swift 3 OLED, sous la barre des 1000 euros
Faites des économies en achetant le SSD Crucial P5 Plus en promo chez Amazon
Le Chromebook Acer 15,6
Ressuscitez votre Game Boy original avec ce kit pour Raspberry (et gagnez la couleur en passant)
Haut de page