La blockchain optimise la vie des co-propriétaires sud-coréens

18 septembre 2020 à 15h47
4

La Corée du sud devient le premier pays à utiliser la technologie Blockchain pour faciliter l’authentification dans la gestion des appartements. L’Etat va mettre en place une plate-forme pour sécuriser les votes et communications entre co-propriétaires.

Dans un pays ou le leitmotiv est « pali-pali !» (« Vite, vite !»), la chasse aux pertes de temps est un sport national. Le mobile et la 5G servent déjà la productivité des Sud-Coréens dans leur vie professionnelle et privée. La dématérialisation du permis de conduire n’en est qu’un exemple. Le gouvernement du pays du matin frais a décidé d’accélérer encore plus la dématérialisation des procédures administratives et logistiques entre ses résidents.

Un coup de pouce du gouvernement

Le ministère sud-coréen des Sciences va injecter 1,27 million de dollars dans une plate-forme de service, exploitant la technologie d'authentification décentralisée (DID). A terme, les résidents, co-propriétaires, syndics et autres gestionnaires pourront communiquer entre eux, de manière sécurisée et à distance. Cet engagement dans une solution numérique vient après le bouleversement qu’a rencontré la population sud-coréenne avec la pandémie de COVID-19.

Les risques de piratage, notamment de son voisin nord-coréen, ont accéléré l’adoption de ce système de sécurisation des communications. La vie pourra reprendre son cours tout en respectant les problèmes de distanciation sociale et de santé publique. Le journal coréen ZDnet Korea précise que le contrat a été accordé à Ksign, une société sud-coréenne.

Une blockchain pour quoi faire ?

Avec ce système, les co-propriétaires, locataires, syndics d’appartements ne seront plus obligés de se déplacer pour régler les problèmes inhérents à la gestion de leurs habitations. La solution de Ksign va notamment mettre en place le vote électronique, la vidéoconférence ou encore le paiement électronique. Les visiteurs pourront en outre réserver leur place de parking de manière plus aisée. Tout document échangé comme un règlement de charges locatives par exemple entre un bailleur et un locataire fera l’objet d’une certification forte.

La blockchain, rappelons-le, est une technologie qui sécurise aussi bien la transmission que le stockage d’informations, de manière décentralisée. Toute transaction est horodatée et ajoutée à la chaîne de blocs (d'où le nom) qu’elle contient. Relancé avec le coronavirus, le vote par blockchain est un sujet récurrent ces derniers temps en Corée du Sud, à l'approche des prochaines élections présidentielles en 2022.

Source : ZDnet Korea

Modifié le 18/09/2020 à 16h04
4
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Test d'Amnesia Rebirth : renaissance ou redescente ?
Les particuliers peuvent désormais saisir l'organe de contrôle de Facebook
Norton 360 Deluxe à moitié prix, c'est le moment de craquer pour l'un des meilleurs antivirus
RED by SFR : tous les bons plans forfait mobile, box internet et smartphone à saisir ce week-end
Tous Anti-Covid : le téléchargement en masse de l'application a créé quelques remous au lancement
Aspirateur Dreame V10, l'alternative parfaite à Dyson, pour seulement 169,88€
La compilation ultime Super Mario 3D All-Stars passe à 45,49€
Le casque audio Sennheiser HD 458BT à prix choc chez Darty
Disneyland Paris va installer 67 500 panneaux solaires sur ses parkings : quels résultats attendus ?
B&You casse les prix sur son forfait sans engagement 80 Go
scroll top