Le Syndicat National de la Publicité Télévisée veut cibler les spectateurs... comme sur Internet

Laura Léger Contributrice
13 juillet 2019 à 14h19
0
television

La publicité ciblée sur internet rapporte énormément d'argent. Sur ce principe, David Larramendy, président du Syndicat national de la publicité télévisée, s'est confié aux Echos quant aux réformes qu'il souhaiterait mettre en place dans le paysage audiovisuel français.

La publicité télévisuelle en France génère à elle seule 3,4 milliards d'euros. Trop peu, selon le président du syndicat qui explique que ce compte a baissé de 5% depuis la crise de 2008. En outre, il constate que les résultats de la publicité sur internet ont doublé, pour atteindre les 4,6 milliards en quatre ans. Selon lui, les médias traditionnels doivent s'associer afin de pouvoir rivaliser avec les GAFAM, qui monopolisent le marché. Aussi, David Larramendy songe à proposer des réformes afin d'initier l'ouverture au marché de publicités différentes.

Une série de propositions pour lutter contre le web

« Lever les interdits sur les secteurs comme la distribution et le cinéma, ou autoriser la publicité segmentée en télévision nous donnerait enfin les moyens de nous battre à armes égales, explique David Larramendy, les groupes de télévision investissent beaucoup d'argent dans la technologie pour la publicité de demain ».

Parmi les propositions du président du syndicat, une publicité plus ciblée avec la diffusion d'annonces plus locales, mais aussi adaptées au calendrier afin d'annoncer les soldes, par exemple. De même, il aimerait s'associer avec les opérateurs des télécoms afin de pouvoir encore élargir le potentiel de la publicité télévisée.

« Aujourd'hui, avec le SIRTI, qui représente les radios indépendantes, nous avons des discussions très fructueuses autour d'une proposition commune. Celle-ci permettrait aux chaînes de faire un ciblage très fin et géolocalisé mais sans donner les adresses des magasins, ce qui permettrait aux médias locaux de continuer à capter ces annonces "drive-to-store", qui sont en forte croissance ».

Associer le grand et le petit écran

De même, David Larramendy souhaiterait ouvrir le marché aux bande-annonces de cinéma. Il estime en effet que lorsqu'elles sont diffusées avant les films, ces bande-annonces démarchent un public déjà habitué des salles obscures, là où une diffusion télévisuelle pourrait appeler un public différent, plus âgé et aussi avec plus de temps libre.

Il rassure cependant quant à ses réflexions de réformes : il ne souhaite ni envahir les chaînes télévisées de publicité, ni prendre des parts aux radios locales ou à la presse locale, mais plutôt faire en sorte que tout le monde puisse travailler ensemble. De la même manière, le syndicat discute avec les chaînes, afin de permettre des réductions des prix allant jusqu'à 60% pour les films indépendants souhaitant diffuser leur bande-annonce à la télévision française.

Source : Les Echos
10 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Un démantèlement des GAFA ?
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top