Uber attaque le marché de la livraison de repas

30 mars 2016 à 11h04
0

Lancé il y a quelques semaines seulement dans une demi-douzaine de villes américaines et à Toronto (Canada), ce nouveau programme se veut autonome et indépendant de l'application Uber originale au sein de laquelle le service était intégré jusqu'à présent en phase de test. Paris est d'ailleurs historiquement la ville où Uber teste et lance ses nouvelles idées.

Selon Thibaud Simphal, directeur général d'Uber France, « l'expérimentation à Paris depuis six mois a été un succès puisque la zone couverte s'est agrandie sur une bonne partie de la rive droite et que plusieurs centaines de milliers d'utilisateurs ont montré leur intérêt pour ce service ».

Bientôt d'autres villes

Au moment de son lancement, UberEats compte un peu plus de cent restaurants partenaires à Paris intramuros, pour des livraisons couvertes 7 jours sur 7 de 11 h à 23 h. Le nombre d'établissements partenaires sur Paris et la petite couronne devrait rapidement croître, d'autres grandes villes françaises (Lyon, Lille, Bordeaux...) devant être couvertes d'ici la fin 2016 en cas de succès.

L'application propose deux services de livraison : classique (autour de 30 minutes) ou instantanée (moins de 10 minutes). Sauf exception et exclusivités, les tarifs seront les mêmes qu'à table au restaurant, auxquels il conviendra d'ajouter 2,5 euros de frais de livraison. À l'image de son service de transport avec chauffeur, Uber ne fournit ici que la technologie. UberEats emploiera donc des livreurs indépendants ou entreprises de transport spécialisées.



UberEats, un challenger

Paradoxalement, Uber arrive cette fois-ci en challenger dans un secteur où de nombreuses start-up se sont engouffrées ces derniers mois, à l'image de Take Eat Easy, Deliveroo ou Foodora. Sans parler de Frichti, qui dispose de sa propre centrale de restauration, et qui vient de lever 12 millions d'euros.

Face à cette concurrence, Thibaud Simphal entend évidemment se démarquer : « On souhaite proposer une palette assez large de choix en travaillant directement avec les restaurants pour répondre à la livraison dans les temps, y compris parfois de manière exclusive. Quant à notre option instantanée, elle promet d'être livrée en 10 minutes au déjeuner à partir d'une sélection quotidienne de quatre repas. »

Vers la livraison de colis ?

La livraison de repas pourrait n'être que le début d'autres innovations bientôt développées par Uber : « On regarde de très près le marché français très dynamique de livraison des colis et toute l'infrastructure de transports de marchandises hors repas afin de voir quels pourraient être nos partenaires pour éventuellement tester d'autres types de livraisons », souligne le responsable.


00C8000008397614-photo-ubereats-ios-app.jpg
00C8000008397616-photo-ubereats-ios-app.jpg
00C8000008397624-photo-ubereats-ios-app.jpg
00C8000008397620-photo-ubereats-ios-app.jpg
UberEats pourrait être une parmi de nombreuses autres applications du portefeuille d'Uber - Crédit : Uber


« On a par exemple beaucoup de partenaires sur le transport de personnes qui seraient intéressés pour faire plus », avoue Thibaud Simphal. Par exemple, aux États-Unis, l'entreprise expérimente Uber Rush, un service de livraison de commandes à domicile, dans quelques villes. Comme le démontrait le récent observatoire de la Fevad sur la logistique, il reste encore beaucoup à faire sur le « dernier kilomètre » de la livraison.


À lire :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
L'Union européenne débloque 3 milliards pour la recherche sur les batteries électriques
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top