Régies publicitaires : les professionnels rejettent toute nouvelle taxe

0
Le secteur de la publicité en ligne voit d'un mauvais œil la mise en place d'un régime de taxation de ce support. Selon l'IAB, la mesure soutenue par le sénateur Marini va à l'encontre du « développement d'un secteur économique porteur d'avenir ».

00FA000004030124-photo-publicit-cibl-e.jpg
L'IAB France (Interactive Advertising Bureau), représentant des plus gros diffuseurs de contenus en France comme Dailymotion, Deezer ou encore Google, vient d'adresser une lettre afin d'afficher son désaccord face aux propositions fiscales présentées en juin dernier par le sénateur Marini.

Ce dernier a en effet relancé sa proposition de taxer les régies publicitaires. L'élu de l'Oise précisait que certains géants du numérique doivent ainsi contribuer aux prélèvements. « Le modèle des Majors repose sur la publicité. Il se trouve que cette dernière fait l'objet de contributions dans de nombreux secteurs, dans la Presse par exemple. L'exemption de fait dont bénéficient les Majors crée une entorse à la concurrence. Cela se fait au détriment des entreprises françaises de ce secteur », expliquait-il.

De son côté, l'IAB affiche son désaccord sur ce sujet en estimant que « l'économie numérique est encore fragile, et son équilibre délicat. De telles mesures risquent ainsi de provoquer le ralentissement de ce secteur et isolera d'autant plus la France en y décourageant les investissements, cruciaux durant cette période de crise économique ». Même si, il ne dénigre pas qu'une part « importante du modèle économique actuel d'Internet repose sur la publicité en ligne », l'opposition est franche.

Une position partagée par la Fevad qui appelait récemment à rejeter la création « d'un nouvel impôt sur la consommation des ménages en ligne ». Le représentant des sites d'e-commerce estimait alors que consécutivement à l'instauration d'une nouvelle taxe, les « sites n'auront d'autre choix que de répercuter cette taxe supplémentaire sur les prix ».

Toujours est-il que l'IAB souhaite que la toute nouvelle mission dépêchée par le gouvernement parvienne à établir un consensus sur le terrain des prélèvements touchant l'Economie numérique. Cette dernière devra, dans un climat tendu, rendre ses conclusions à l'automne prochain.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Wikimedia pourrait bel et bien dévoiler un guide touristique
Cowon X9 : le retour du PMP dédié
Skype : un bug rare envoyant des messages aléatoires bientôt corrigé
Sennheiser annonce des micro-casques haute qualité pour la bureautique
Vers un retour des hotlines payantes chez les opérateurs ?
Etude : Youtube, plateforme privilégiée pour s'informer en vidéo
RIM publiera une application de contrôle parental pour Blackberry 7.0, 6.x et 5.x
Baisse des ventes de DVD : les professionnels veulent du soutien
Le lecteur multimédia XBMC prochainement décliné sur Android
Achats in-app : Apple réagit face à une faille de son service de paiement
Haut de page